CHRONIQUE PAR ...

109
S1phonique
le 19 juillet 2017




SETLIST

Internal Bleeding
Chopped in Half
Turned Inside Out
Visions in My Head
Sentence Day
A Lesson in Vengeance
Dying
Find the Arise
Deadly Intentions
Ten Thousand Ways to Die
No
'Til Death
Don't Care
Words of Evil
Slowly We Rot

AFFILIÉ

Obituary
Paris - La Locomotive
(22 janvier 2008)
Paris - Le Divan Du Monde
(29 janvier 2015)

16 juin 2017 - Hellfest


Obituary_Hellfest_20170616

Le groupe floridien n’arrête plus de tourner depuis la sortie de Inked in Blood (2014). En trois ans, le groupe semble même avoir retrouvé un énième souffle. En tout cas au moment où Deep Purple entame son set et Sabaton fini le sien, Altar s'est plus bandée que bondée pour cette session de death anthologique mené par John Tardy et son growl mythique: du muscle bien raide et bien turgescent.

Le groupe était déjà programmé l’année passée, mais à un horaire moins fédérateur. Pour cette cuvée 2017, Altar déborde et tout le monde en a encore énormément sous le pied. Le vendredi touche à sa fin et le festival tourne maintenant à plein régime. "Internal Bleeding" sonne la charge d’un set d’une puissance remarquable. Dès les premières mesures constat est fait que les « papys » de Tampa ont encore largement de quoi mettre la déculottée aux primesautiers orgueilleux nés alors que le death metal et nos héros avaient déjà fait une ou deux fois le tour du globe.  La setlist sera vraiment taillée pour le live et en mode festival, sans pour autant faire l'impasse sur la partie promotion du petit dernier, mais en s'appuyant sur les titres les plus violents. Ainsi le groupe ouvre le bal avec ce titre massif nommé ci-dessus qui permet d’apprécier un rendu sonore impeccable : la guitare saigne son riffing au son d’une section rythmique oppressante et d’une violence parfaitement maîtrisée.  La doublette issue du LP Cause of Death "Chopped in Half" puis "Turned Inside Out" va mettre le feu aux poudres et provoquer l'éruption du mosh pit. Le groupe tient son public et va pouvoir dérouler son registre sans fioriture ni temps mort. 
Tardy qui semblait un peu fatigué l'année dernière dans ce même festival ou lors de son passage parisien semble cette fois ci en forme et n'émet aucun signe d’essoufflement [ndlr : oui, enfin il n'avait pas l'air fin prêt pour courir un marathon, non plus]. Comme à son accoutumée, le reste des musiciens est assez statique. Mais le message et l'énergie sont ailleurs. Le death metal antique se montre toujours aussi râpeux et grinçant. La puissance passe par plusieurs tempos et le combo n'est jamais aussi bon que lorsqu'il joue sur tous les tableaux. Une bonne tranche d'Histoire nappée de nouveautés avec un énorme saupoudrage de headbang. Le moindre growl déchaîne les slammeurs et les intros successives donnent le go aux circle-pits. Bien évidemment, tout le monde attend l'hymne historique qui permettra d'enfoncer définitivement le clou, le marteau et son manche dans le visage de ceux qui pense que le death metal californien se limite à Cannibal Corpse (sans dénigrer non plus ces garçons bouchers là). Le set touche à sa fin et c'est ravi de cette cuvée 2017 que les death metaleux s'en retournent au bar ou, pour certains (incroyable) attendent déjà Autopsy prévu en fin de soirée. 

Merci les Tardy (bon, les autres aussi hein). Un super concert donné ce soir pour ce festival Hellfest 2017. Et si certains pensaient qu'au même moment sur les mainstages la vraie violence c'était Sabaton, laissons les à leur chimères, prenons la mort californienne comme délice « exclusif » (vu l'affluence) et laissons doucement le plaisir nous pourrir.

Crédits photo : Das Silverfoto
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1