CHRONIQUE PAR ...

98
Tabris
le 04 novembre 2021




SETLIST

Walomehndom
K.A. part 1
I Must Return
Inédit (pas encore de titre)
Inédit (pas encore de titre)
Mekanïk Destruktïw Kommandöh
The Night We Died

AFFILIÉ

Magma
Lille - Splendid
(29 janvier 2005)
Strasbourg - La Laiterie
(22 novembre 2016)
Hellfest (Clisson)
(17 juin 2016)

23 octobre 2021 - Strasbourg - La Laiterie


Magma_Strasbourg_-_La_Laiterie_20211023

Non, ce ne sont pas des griffes, bien que cette musique ait déchiré l'espace et se soit imposée d'une manière inattendue par sa puissance, sa virtuosité et sa longévité. Je l'ai si longtemps contemplé ce symbole qui, sur fond rouge, trônait au dessus de la porte de ma chambre. Ce soir, j'ai fait place à une rejetonne de la troisième génération afin que, comme moi il y a vingt-cinq ans, elle puisse se coller à la scène et découvrir les visages, les mouvements, les intentions des porteurs de ce langage musical unique. Non, ce ne sont pas des griffes, mais un éblouissement, un symbole solaire. La musique de Magma l'a toujours été et le sera encore une fois ce soir, du haut de ses cinquante ans d'existence, sur les planches de la Laiterie, dans cette réformation qui fait honneur à la source.

Non pas rock, mais d'une identité unique - comme chaque groupe, musicien, compositeur se devrait de l'être – Magma, comme un bel étendard de l'art musical, m'a toujours émue par son identité singulière et son énergie inépuisable. Une fois entré dans cet univers, dès les premières secondes, les forces s'en trouvent ravivées et on ne peut que se sentir avide de ses nappes, de ses chants et de sa frappe tellurique. Magma sait vous prendre par le nombril pour vous emporter vers un ailleurs aux contours encore inégalés, à travers ce langage si particulier, composé de manière enchanteresse autant que vindicative. Oui, la musique de Magma est troublante, car elle assaille l'esprit tout autant qu'elle le réconforte et ouvre les sens à une contemplation à laquelle notre quotidien ne nous a toujours pas accoutumés (saurait-il d'ailleurs le faire?).
Le kobaïen – cette langue que beaucoup regrettent ne pas comprendre - est une chose si belle lorsque l'on y songe bien. Ces voix qui s'élèvent ce soir charment, non seulement par leur conduite harmonieuse, mais encore parce qu'elles nous font oublier la nécessité d'une traduction des simples mots. Ces voix, celle du « diamant » Hervé Aknin, comme se plaît à nous le présenter Stella, mais aussi la sienne propre, toujours aussi bouleversante (ne serait-ce que dans ce simple instant, l'étreinte de l'introduction de "Mekanïk Destruktïw Kommandöh"), mais encore celle de quatre choristes en les personnes de Isabelle Feuillebois, Caroline Indjein, Sylvie Fisichella et Laura Guarrato. Ces voix qui, comme toujours, conservent leur individualité dans le tout et enchantent nos oreilles. Mais lorsque c'est au tour de Christian Vander de prendre la parole ? L'air se charge de quelque chose de tout a fait différent, tant sa voix porte loin et touche l'auditeur de si troublante manière. Ici, la notion de langage change de nature et c'est une autre porte qui s'ouvre. Et la salle ce soir y est très sensible - ici, trois générations se sont pressées pour en franchir le seuil et accueillir avec grande chaleur et émotion les glorieux officiants.
Les voix de Magma sont instruments et ses instruments sont voix en retour. Rudy Blas à la guitare et Jimmy Top à la basse n'auront de cesse de l'illustrer durant ce concert splendide dans leur jeu riche, resplendissant et généreux. Quant aux claviers de Simon Goubert et Thierry Eliez, ils seront notre régal autant que notre soutien, tissant cette structure colorée de mille feux et folies que j'aimerais qualifier de stellaire, cette dense, souple et merveilleuse voie toute tracée pour l'introspection et l'évasion. Et tout ceci quand Christian Vander sera notre pouls, notre souffle et notre audace inventée. Dans quelle manne merveilleuse l'homme puise-t-il la source de son énergie endiablée ? Nous n'ignorons pas la particularité de son esprit obsessionnel tourné vers une forme de magie dans la musique, mais cette sensation d'apesanteur qu'il sait si justement insuffler continuera de m'émerveiller, et je ne suis pas seule à le penser. Puissance autant que délicatesse, il est et reste maître de ce fragile et merveilleux équilibre.
Dans sa quête de la note parfaite, Christian Vander continue de nous éblouir. Esprits tendus vers la jumelle de notre planète où tout serait plus intense et beau, je vous le dis, Magma n'a pas encore fini sa quête et continuera de nous emporter dans son sillage. J'en veux pour preuve, non seulement les morceaux que l'ont pourrait croire familiers et qui pourtant ne cessent d'évoluer pour se découvrir sous un jour toujours plus éclatant, mais encore, les nouvelles offrandes, si généreuses. Car ce soir Magma nous offre la joie de deux morceaux inédits (ou quasi), encore sans nom, encore non enregistrés, et qui cependant, se révèlent avec une grâce et une beauté telles que nul d'entre nous ne saurait (ni n'oserait) y déceler le quelconque pas hésitant du petit enfant. Un manifeste de maîtrise et d'osmose que l'on ne peut que saluer humblement.

Magma traverse certes les âges - les générations désormais - mais n'en est nullement éprouvé, car à chaque nouvelle rencontre, un sentiment de connivence autant que de surprise, toujours accroît notre émoi. On ne peut donc que s’émerveiller de cette musique qui respire comme un corps vivant, dynamique, grandissant mais jamais vieillissant, tendre autant que vibrant, féroce et émouvant, jamais figé, au contraire, toujours porté par ce mouvement farouche et difficilement descriptible. Pour s'en saisir un temps soit peu, je ne peux que vous inviter à passer la porte à votre tour si vous ne l'avez pas encore fait, à abandonner le reste à l'entrée et vous laisser emporter dans cet étrange et scintillant cosmos qui a tout pour ravir. Gens de Magma, un grand merci pour cet horizon musical fantastique que vous déployez pour nous.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2