CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
le 20 janvier 2008




SETLIST

Hangman Of Plague
World Funeral
Slay The Nazarene
Sulphur Souls
The Black
On Darkened Wings
Steel Inferno
Azrael
Panzer Division Marduk
Baptism By Fire
Throne Of Rats
Blutrache
Deaths Head True
With Satan And Victorious Weapons
Seven Angels, Seven Trumpets
Bleached Bones
Burn My Coffin

AFFILIÉ

Marduk
Wacken
(05 août 2006)

03 septembre 2005 - Lyon - Transbordeur


Marduk_Lyon_-_Transbordeur_20050903

En ce 3 Septembre 2005, l’agitation règne à Lyon. Des personnes sinistres toutes de noir vêtues pullulent dans les rues d’ordinaire si calmes de la ville. Quelle en est la cause? Marduk! Ah! Excellente raison. Depuis le temps que je voulais les voir, ce sera une bonne occasion que de réparer cette lacune live. Trois groupes sont prévus en première partie. Tout d’abord, le groupe local de service et poulain de Adipocère, Evohe. Qu’est-ce que ça donne? Un groupe bien en place même si peu expressif, un son excellent et surtout des compos surprenantes par leur qualité. La grosse surprise du soir, et très agréable. Ca oscille facilement entre blasts ultra rapides et lenteur plus lourde. On sent poindre des influences style Nehemah, Shining dans le style, et c’est tout à fait excellent à la sauce Evohe. Une ambiance très prenante et une première partie qui met la barre très haut. Résultat: conquis!

Au tour du deuxième groupe. Alors que j’ai cru avoir à faire à Mystic Circle (comme annoncé sur l’affiche), un groupe inconnu se pointe (impossible de trouver son nom). Bien en place et carré avec un chanteur charismatique dans son long manteau de cuir, le groupe n’arrive cependant pas à captiver totalement. Le son est bon mais les compos ne dégagent pas une ambiance apte à vous happer. On se contentera d’un black bien joué, mais sans génie. La soirée a tendance à piquer du nez.

Arrive ensuite Mystic Circle. C’est l’incompréhension totale pour votre serviteur. Je pensais avoir droit à Marduk (et je pensais que le deuxième groupe était Mystic Circle …) et voilà que les Allemands débarquen pour un show assez soporifique. Le virage death amorcé par le groupe est réellement chiant, n’ayons pas peur des mots et la musique qu’il propose n’a strictement rien ni d’original ni d’accrocheur. Des suites de riffs sans trop de queue ni de tête pour des chansons qui paraissent longuettes et épuisantes. Bref, poubelle. Et ça ne fait que confirmer l’impression d’un groupe qui ne sait pas où il va et qui se fait tailler en lambeau par les fans de black. Le concert plonge dangereusement…

Finalement, arrive le tour de Marduk, le messie tant attendu. Car il faut le dire, tout le monde est venu pour Marduk et son nouveau chanteur (même si du monde justement, il n’y en a pas eu en masse. Encore une fois un carton jaune aux Lyonnais). Le groupe arrive et balance la purée. Autant dire que ça déménage sec! Le petit dernier, Plague Angel, est passé en revue avant d’aller dire bonjour aux «oldies but goodies». C’est ainsi qu’on se retrouvera avec un World Funeral et quelques titres de Panzer Division Marduk, visiblement très appréciés par le public de bœufs (est-ce étonnant?) présent ce soir. Les moshers s’en donneront à cœur joie tandis que le groupe se permet des interprétations live de Panzer Division Marduk et Baptism By Fire encore plus rapides que sur disque! Chapeau.

Mais malheureusement, cette course à la vitesse révèle bien vite ses limites car je n’ai pas suivi grand-chose à ce concert. En effet, et malgré ma connaissance de pas mal d’albums de la troupe suédoise, je n’ai reconnu en tout et pour tout que deux titres lors du concert… La trop grande vitesse d’exécution nuit en concert et rend très difficile la compréhension des chansons. Néanmoins, le nouveau chanteur se démène bien et livre une prestation assez captivante. Le meilleur moment étant quand il boira dans son calice le sang de la Mort. Cela rend excellemment bien. Néanmoins, il faudra bien avouer que le show de Marduk a été décevant par cette impossibilité de comprendre complètement ce qui se passait sur scène et dans les tympans. En fait, les meilleurs passages auront été les plus lents puisque seuls aptes à l’intelligibilité. Une petite déception donc même si elle était prévisible. Dernière cruelle désillusion, Mortuus n’aura pas daigné une seule fois s’adresser au public et se contentera d’annoncer les chansons par leur nom… Dommage.


En tout cas, le concert aura été agréable l’air de rien, et se faire défoncer les cages à miel est toujours un plaisir. Mais verdict de la soirée: Evohe, surprenant vainqueur par KO!


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7