CHRONIQUE PAR ...

5
Fishbowlman
le 20 janvier 2008




SETLIST

Not Your Man
Let It Go
Red Light Joint
Never Say Goodbye
Some Kind Of Wonderful (Grand Funk Railroad)
Heaven Again
Expectations
Mess With Love
Sick Again
Lady Luck
Dirty Letter
I See The Light
Ain't No Love Song
Highway Dream
Heart Donation
Under The Overpass

Rappels (Guns 'n Roses covers) :
Welcome To The Jungle
Mr Brownstone
Sweet Child O’ Mine
Nightrain
Paradise City

AFFILIÉ

Koritni
Peymeinade - Salle des Fêtes
(25 octobre 2007)
Peymeinade - Salle des Fêtes
(29 mai 2009)
Hellfest (Clisson)
(20 juin 2009)

20 mars 2007 - Paris - Nouveau Casino


Koritni_-_Hydrogyn_-_Trente_Paris_-_Nouveau_Casino_20070320

Le Nouveau Casino était prêt à accueillir Koritni, la nouvelle sensation hard rock du moment ! La propagande faite sur le web par le manager en chef a visiblement porté ses fruits : la salle est pleine à craquer ! Deux groupes étaient programmés en première partie : Trente et Hydrogyn.

Trente, groupe de pop-rock français, était là pour défendre son deuxième album, Vu Du Ciel. Plus pêchu que sur album, bon jeu de scène et bon chanteur, la prestation de Trente a été accueillie avec respect. Il n'était pourtant pas dit que leur musique plaise à des amateurs de hard rock. Peut-être que Trente devrait jouer dans des concerts davantage orientés pop-rock justement, là ce serait sûrement l'euphorie ! On pouvait s'attendre à voir débarquer Lex Koritni sur scène, pour un duo sur "Va Au Diable", mais il n'en fut rien, dommage !

Deuxième groupe, Hydrogyn, avec une nana au chant qui attire tous les regards et qui aime bien se montrer. C'est peut-être là le seul intérêt de ce groupe d'ailleurs ! En dehors de ça, musicalement, il faut bien admettre que leur hard rock était plutôt mauvais, à empiler des riffs ultra lourds et déjà maintes fois entendus. Et ce n'est pas la reprise de Dio ("Rainbow In The Dark") qui va changer l'affaire. Agréable à regarder, sûrement, mais à écouter, moins...

Lex Koritni viendra mettre tout le monde d'accord avec son groupe. Son album, Lady Luck, était pas mal, mais en concert, sa musique prend une autre dimension, elle dégage bien plus de patate. Interprétation impeccable, aussi bien pour les musiciens que pour le chant, on comprend mieux tout le buzz qui se fait autour de la musique de Koritni et Green Dollar Colour (l'ancien groupe de Lex). Lex Koritni est vraiment un phénomène sur scène, adoptant une attitude un peu désinvolte, en se la jouant volontairement rock star quand il s'adresse au public, avec sa voix grave « You know, guys... » ! Il joue un rôle là et c'est assez drôle, même si le risque est qu'il soit pris au sérieux dans sa démarche. Pourtant, c'est du rock, et on n'est pas là pour s'ennuyer, ni pour se prendre au sérieux.


Cinq superbes reprises des Guns N' Roses à la fin, la totale ("Welcome To The Jungle", "Mr Brownstone", "Sweet Child O’ Mine", "Nightrain", "Paradise City"), et pas besoin d'attendre trois plombes entre chaque morceau comme avec les vrais Guns, le pied ! Qui plus est, la voix éraillée de Lex Koritni s'adapte parfaitement à ces reprises. Si bien qu'on en oublierait presque le cirque de Gwar, présent en concert le même jour à la Loco.

Merci à Christelle de HardRock80 pour la photo.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5