CHRONIQUE PAR ...

2
Cosmic Camel Clash
le 21 juin 2008




SETLIST

N/A

AFFILIÉ

21 juin 2008 - Hellfest


Today_Is_The_Day_Hellfest_20080621

La Discovery Stage porte parfois assez mal son nom (quand Marduk y joue par exemple) mais la plupart du temps on y découvre effectivement pas mal de groupes. Aujourd'hui c'est l'occasion pour votre serviteur de découvrir Today Is The Day, le bébé personnel de Steve Austin depuis le début des années 90 dont le dernier album Axis Of Eden date de l'année dernière.

L'affluence n'est pas au niveau de Benighted mais la partie du chapiteau faisant face à la scène est tout de même assez remplie alors que la fosse sera le théâtre d'un moshpit ultra-féroce durant la totalité du set. Les trois musiciens sur scène se donnent à font pour produire une musique… bizarre. En effet le groupe fait du noisecore à tendance expérimentale : imaginez des riffs complètement bruitistes sur lesquels vient se poser un chant hurlé aigu de porc prépubère qu'on saigne, le tout entrecoupé de blast-beats supersoniques et de growl death caverneux. C'est étrange et ça peut sembler cérébral à la lecture de cette description… sauf que seul le batteur Mike Rosswog est détaché dans son jeu (quelle virtuosité tranquille !), le bassiste John Judkins comme le père Austin étant complètement possédés. Quoique ce terme semble trop faible pour décrire le guitariste/chanteur…

Car Austin, c'est un cas. Ses cris stridents et son attitude d'autiste pourri de TOC auraient suffi à en faire un frontman à part, mais l'homme semble à la limite du pétage de plombs en permanence. Il faut le voir seul sur scène se lancer dans un chant clair imprécatoire sur fond de bande orchestrale (un peu dans le genre du "Timelessness" de Fear Factory, mais chanté faux) pour comprendre : son attitude messianique provoquera autant de moqueries que d'admiration de la part des festivaliers. Car la vérité est qu'on ne sait pas comment le prendre : il semble lui être aussi naturel de remercier le public que d'exploser la tête de sa guitare avant de balancer le corps dans le public (!!!). A l'image de sa musique Austin est torturé, imprévisible et dégage une aura de folie d'autant plus dérangeante qu'elle semble pétrie d'énergie positive. C'est donc un moment plus que particulier qu'on partage en compagnie du groupe.


On ressort de ce concert sans trop savoir ce qu'on a vécu : on se rappelle avoir headbangué par moments, avoir été pris de malaise à d'autres, s'être demandé si le frontman allait nous envoyer des baisers ou nous jeter son micro à la gueule… une chose est sûre : Today Is The Day en live, on s'en rappelle. On ne sait pas trop quoi faire de ce souvenir, mais on s'en rappelle…


Cliquez ici pour la galerie photo !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3