CHRONIQUE PAR ...

16
Kroboy
le 03 juillet 2008




SETLIST

Over the Wall
Into the Pit
Apocalyptic City
The New Order
More Than Meets The Eye
D.N.R. / 3 Days in Darkness
Alone in the Dark
Disciples of the Watch

AFFILIÉ

Testament
Hellfest (Clisson)
(21 juin 2013)
Hellfest (Clisson)
(17 juin 2016)
Casino de Paris - Paris
(07 novembre 2016)

20 juin 2008 - Hellfest


Testament_Hellfest_20080620

Étrange paradoxe que la situation de Testament. Troisième fois que votre serviteur a l'occasion de les voir depuis 2003, dans 3 pays différents, et toujours le même constat : sans avoir jamais atteint le méga succès colossal sur le plan commercial, qui aurait permis d'élargir le fameux Big Four à un cinquième membre, le groupe bénéficie d'une cote très élevée auprès des fans de thrash. Une image d'intégrité immaculée, comme si le public avait complètement mis de côté certains errements coupables par le passé type The Ritual.

Le fait de réunir le line-up « classique » de Testament, celui qui a accouché des 5 premiers albums du groupe et surtout des 2 classiques The Legacy et The New Order, a bien aidé le groupe à retrouver les devants de la scène. L'inamovible tandem formé par Billy le survivant et Peterson le teigneux est bien sûr toujours là, mais c'est surtout le retour du petit prodige Skolnick qui a servi de détonateur. Le Wunderkind a beau être un sacré frimeur toujours prêt à prendre la pose, c'est avant tout un putain de guitariste capable de distiller des soli plus lumineux les uns que les autres. Il ne faut pas oublier le spectaculaire Greg Christian, qui maltraite sa basse comme un damné. Comme tout bassiste qui se respecte, c'est surtout lorsque son instrument a des ratés que l'on remarque sa présence, lorsque cesse de résonner le mur sonore qu'il avait érigé. Seul Louie Clemente manque à l'appel, mais on ne perd pas au change avec le mercenaire Paul Bostaph. Débarrassé de certains de ses artifices un peu gonflants développés lors de son passage chez Exodus, son jeu tout en puissance fait merveille, et c'est une véritable leçon de thrash qu'il nous donne.
En principe, Testament est censé promouvoir The Formation of Damnation, son nouvel album paru récemment après plus de 10 ans d'absence discographique. On est pourtant à peine surpris de n'en retrouver qu'un seul extrait, étant donné le court temps de jeu alloué au groupe (45 minutes). Mais quel extrait ! Ce n'est pas tellement une surprise, mais "More Than Meets the Eye" est une véritable tuerie en live, porté par les puissants « oh oh » beuglés par Chuck Billy. Pour le reste, hormis 2 titres enchaînés issus de The Gathering, dont le puissant "D.N.R.", Testament axe sans surprises son set sur ses deux premiers albums. Et encore, en 3 petits quarts d'heure, Testament se voit obligé de faire passer à la trappe des classiques comme "Burnt Offerings" ou "The Preacher". Seul regret, un son pas vraiment optimal, une assez mauvaise habitude chez ce groupe : un peu fort (une constante durant tout le festival), c'est surtout au niveau des guitares que le bât blesse, puisque le rendu trop brouillon vient quelque peu parasiter des riffs aussi acérés que ceux de "Over the Wall" ou "Apocalyptic City". Mais c'est vraiment histoire de chipoter…


Parmi le public du Hellfest 2008, beaucoup de personnes semblaient vivre leur baptême du feu. Il y a fort à parier que peu ont été déçues. Les 45 minutes sont passées à une vitesse vertigineuse : même pas le temps de regarder sa montre que c'était déjà fini, après que Billy a salué ses copains de San Francisco (Exodus, Death Angel, Forbidden et Machine Head). Vu le nombre de T-shirts neufs à l'effigie du groupe croisés les 2 jours suivants, pas de doute possible : Testament a réussi haut la main son examen de passage.


Cliquez ici pour la galerie photo !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4