CHRONIQUE PAR ...

42
Wotan
le 22 décembre 2008




SETLIST

Clouds
Fusion of Sense and Earth
New Dawn
Ruun
As Fire Swept Clean the Earth
Ground
To The Coast
Eld
Allfadr Odinn
The Watcher

Rappels

Isa
Slaget i Skogen Bortenfor

AFFILIÉ

Enslaved
Clisson - Hellfest
(02 juin 2007)
Hellfest (Clisson)
(20 juin 2014)
Wacken
(03 août 2007)
Wacken Open Air (wacken)
(01 août 2009)
Lyon - CCO
(02 mars 2012)
Hellfest (Clisson)
(20 juin 2009)
Hellfest (Clisson)
(19 juin 2016)
Paris - Le Divan Du Monde
(04 novembre 2016)

Audrey Horne
Hellfest (Clisson)
(22 juin 2013)

20 décembre 2008 - Bergen - USF Verftet


Enslaved_-_Audrey_Horne_-_Krakow_Bergen_-_USF_Verftet_20081220

Assister à un concert d’Enslaved à Bergen, c’est un peu comme voir une représentation familiale. De plus, ce concert est le dernier d’une longue tournée européenne. Enslaved change un peu sa routine: au lieu de débuter sa tournée dans sa ville natale, il décide de la terminer chez lui. Les deux groupes d’ouverture sont aussi de Bergen, tout cela pour dire qu’une bonne partie du public est composé d’amis et de membres de la famille. Sur ses propres terres et avec un solide bagage derrière lui, le groupe se devait d’assurer une prestation sans faille.

Krakow est le premier groupe à monter sur la scène de l’USF Verftet, une salle qui est d’ailleurs excessivement mal fichue: emplie d’angles morts due à la présence d’un énorme pilier central, à l'emplacement incongru du bar et à la position excentrée de la scène. Par conséquent, on ne voit la scène que dans une petite portion de la salle. Jouant un mélange de stoner/hard rock, ce jeune groupe est intéressant. Le mélange de chant hurlé pour des passages mélodiques inspirés de Neurosis et de chant rock lors de moments plus rythmés est original, mais les compositions manquent d'émotion. Néanmoins, le groupe remplit bien son office de chauffeur de salle pendant la petite vingtaine de minutes qu’il joua. S’ensuit alors la prestation d’Audrey Horne, qui monte sur scène tandis que retentit le générique de Twin Peaks. La musique me laisse plutôt froid, il faut dire qu’un groupe reprenant le grunge là où Alice In Chains l’avait laissé ne risquait pas de m'intéresser. Je ne peux m’empêcher cependant de saluer sa performance: le chanteur vit son show à fond, l’ensemble du groupe est énergique et le public le lui rend bien.

Tout simplement excellent, Enslaved délivrera un show à la hauteur de la réputation du groupe. Alors que défilent des images psychédéliques sur un écran en fond, le groupe alterne nouveaux et anciens titres. La tournée suivant la sortie de Vertebrae, il est normal que les morceaux issus de l’album se taillent la part du lion. Tous les titres passent bien le cap du live, et sans le mix de Joe Baresi, ils deviennent encore plus violents que sur disque. Notamment grâce à Grutle, dont le chant est encore plus agressif ce soir là qu’à l’accoutumée. Pour le reste de la set-list, Enslaved a dépoussiéré pas mal de chansons: pour représenter l’album Isa, seule la chanson titre reste en lice. Et surtout, c’est le grand retour de l'épique et immense "As Fire Swept Clean the Earth", ainsi que de "Eld" pour remplacer "Jotunblod". Enfin, Enslaved ressort des cartons "Allfadr Odinn", un titre issu de leur seconde demo. Je ne pense pas que beaucoup de groupes se permettraient de mettre sur la set-list de la tournée de promotion de leur dixième album une chanson enregistrée alors qu’ils n’avaient même pas de contrat avec un label. La présence de ces anciens titres comblera les fans qui préfèrent la période black metal pure et dure d’Enslaved, ou ceux comme moi qui aiment les sorties du groupe sur toute leur carrière.

Le groupe évolue sur disque, mais pas sur scène. Il faut dire qu’il n’y a pas beaucoup de marge de progrès: tout est bien mis en place, c’est carré, net et sans bavure. Arve Isdal est toujours un poseur de première, mais met tellement de feeling dans ses soli qu’on lui pardonne, Grutle Kjellson toujours aussi charismatique, Herbrand Larsen chante toujours aussi mal (dommage qu’il soit presque incapable de reproduire sur scène ses lignes de chant, alors que sur album c’est excellent) et Ivar toujours aussi renfrogné, encore qu’il sera de bonne humeur ce soir, tout comme le reste du groupe, et sortira quelques blagues durant le show. Le groupe est particulièrement enjoué ce soir-là et des vannes fuseront, Cato Bekkevald nous gratifiera d'intermèdes avec sa batterie, et la bonne humeur générale contaminera le public, qui fera une belle ovation au groupe. La situation particulière de ce concert y est pour beaucoup.


Enslaved peut maintenant prendre un peu de repos: si tout les concerts de sa tournée étaient aussi bons que celui-ci, il est bien mérité. Si Herbrand Larsen est un peu le maillon faible sur scène, le reste du groupe est tellement solide que la chaîne tient, et tient bien. Entre violence et psychédélisme, épique et atmosphérique, Enslaved tient aussi bien ses promesses sur la scène que sur disque.


Credit photo: Enslaved-France


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5