CHRONIQUE PAR ...

43
Gazus
le 21 juin 2009




SETLIST

N/A

AFFILIÉ

Mastodon
Hellfest (Clisson)
(19 juin 2015)
Paris - Zénith
(22 août 2014)
Paris - Bataclan
(20 janvier 2012)
Paris - Trabendo
(06 juillet 2009)

21 juin 2009 - Hellfest


Mastodon_Hellfest_20090621

Avec son Crack The Skye (chronique ici) acclamé un peu partout, Mastodon fait un retour en force avec le fort bon Blood Mountain qu’il avait défendu aux côtés notamment de Tool. L’occasion de faire un tour par cette édition 2009 du Hellfest, où le public est déjà au rendez-vous, tandis que Queensrÿche occupe encore la scène juste à côté.

Et lorsque le groupe monte sur scène, on se rend compte qu’une jolie partie du public présent pour Queensrÿche se translate vers celle occupée par les Atlantéens… qui envoient la purée avec un titre extrait du dernier album. Le son est propre, les deux guitares sont aisément distinguables, la batterie claire, quoique la caisse claire semble un peu trop en avant, tandis que la basse vrombissante se ressent plus qu’elle ne s’entend. Question chant, Troy Sanders et Brent Hinds s’en sortent plutôt bien lorsqu’ils assurent les passages clairs au début du set. Avec le temps, le premier semble avoir de plus en plus de mal, se foirant sur quelques notes tout en donnant l’impression de lutter pour les sortir. En revanche, les braillements des deux bonhommes sont pêchus au possible, chacun ayant un grain agressif et bourru à souhait.

Non content d’être un excellent batteur, Brann Dailor se paye parfois le luxe de faire les chœurs pour accompagner le bassiste chanteur, alors qu’il maltraite à foison sa double grosse caisse en même temps. Ce qu’il fait bien, et ce, sans jamais décrocher, tant vocalement que rythmiquement. Ces moments restent toutefois légèrement gâchés par une mauvaise balance entre les voix. Ainsi, les lignes se chevauchent et résonent parfois de manière désagréable. Reste que la performance est belle à voir et à entendre lorsque les problèmes pré-cités sont absents. Bill Kelliher vient aussi brailler de temps à autre dans le micro de Brent Hinds, tout en continuant de jouer les riffs alambiqués chers au groupe, ce que font aussi Troy Sanders et Brent Hinds, l’un à la basse, l’autre à la guitare.

Si le public, déjà attentif dès le début du set, montre sa joie à grands coups de cris et de cornes « ivôl » tendues vers le ciel lorsque déboule le break de batterie introduisant "The Wolf Is Loose", premier titre de Blood Mountain, il explose totalement lorsque le groupe entame l’énorme "Blood & Thunder" au refrain exemplaire de violence et d’efficacité (« White whale – Holy Grail !»). Le groupe ne communique pas avec le public, si ce n’est une fois le set terminé, Troy Sanders le gratifiant d’un « merci », souriant, agitant les mains, braillant des remerciements hors micro aux premiers rangs, à l’instar des autres membres. L’assistance se disperse, certains retournant vaquer à leurs occupations, comme par exemple aller retomber dans leur pleine jeunesse devant Europe.


Ce set de Mastodon, pourvu d’un son globalement réussi aura été un bon moment de musique violente et suffisamment barrée pour s’occuper l’esprit, avec son ambiance sale et crasseuse, qui sent bon le désert et la poussière sous un soleil de plomb. Un peu le genre d’ambiance qui régnait justement ce soir-là, devant cette seconde scène principale.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5