CHRONIQUE PAR ...

68
Ronnie
le 04 juillet 2010




SETLIST

Beyond Within
The Termination Proclamation
The River Dragon Has Come
Born
Poison Throne
Inside Four Walls
The Heart's Collector
Enemies Of Reality
The Final Product
The Obsidian Conspiracy

AFFILIÉ

Nevermore
Toulouse - Le Phare
(01 février 2011)

19 juin 2010 - Hellfest


Nevermore_Hellfest_20100619

Nevermore, groupe attendu comme le messie puisque faisant partie du paysage du metal depuis de nombreuses années et n'ayant jamais participé au Hellfest, c'était un des groupes les plus réclamés depuis 2008. Et voilà qu'enfin en 2010, ils sont là. Autant dire que même bien avant le début d'entrée du groupe, la foule était déjà bien compacte et ultra motivée, attendant sous un soleil de plomb, profitant du show des déjantés d'Airbourne, jouant sur la scène juste à côté pendant l'installation du matériel des Américains.

Aussitôt le concert des Australiens terminé, Nevermore entre en scène avec un "Beyond Within" qui laisse penser que malgré un nouvel album après 5 ans d'attente, ils sont là pour faire plaisir au public et non pas pour faire la promo de leur dernière galette. Il est impossible de parler du son, puisque étant placé tout devant au centre, le type d'endroit où le son n'est pas fort, car vous entendez plus le son retour que celui en façade. Mais ce n'est pas grave, ça sentait les fans ultras motivés, surtout...TOUT le monde chantait. Oui c'est étonnant, car votre serviteur n'a que très peu vu un public autant motivé et communier ainsi avec le groupe, surtout en conditions de festival. Vous n'êtes pas sans savoir que Nevermore était sur le point d'exploser et que les problèmes d'entente avec Warrel sont récurant. Cela se ressent sur scène, les musiciens sont distants entre eux, il y a peu de complicité, c'est dommage tant la complémentarité entre eux est instinctive et créée l'entité Nevermore, le genre de groupe qui ne peut survivre à un changement de Line-up. Le nouveau guitariste Attila Vörös inconnu avant son intégration dans le groupe, uniquement venu d'un coup de cœur de Jeff, lors de la recherche d'un guitariste session, aura fait forte impression, son intégration s'est faite à merveille, autant son jeu que son attitude rajoutent un réel plus à la musique.

Le sourire et la motivation des musiciens font plaisir à voir, surtout lorsqu'elle est autant communicative. Techniquement...Nevermore c'est toujours proche de la perfection et c'est vrai que Warrel est vraiment de plus en plus à l'aise avec sa voix (la désintox, ça aide), son grain est instinctivement reconnaissable, mais surtout désormais, les fausses-notes ont disparu de son chant. Même si l'ensemble du concert ne fut qu'une suite d'excellents morceaux, les points forts restent : "The Heart Collector", qui aura fait un grand effet, tant cette chanson aura rajouté une émotion palpable «une chanson écrite pour une fille que j'ai aimé il y a bien longtemps», aux dires de son frontman (bien sûr il s'agit d'une traduction, il n'a pas parlé en français, mais c'était quelque chose dans le genre). "Born", morceau rageur, sur lequel ce dernier nous motive à tout donner. "Enemies Of Reality", sera repris en coeur, une sorte d'hymne pour Nevermore maintenant. Jouer trois morceaux de son nouvel album en condition de festival, c'est très rare, mais surtout même si c'est loin d'être le chef-d'oeuvre ultime, cela permet de voir The Obsidian Conspiracy d'un nouvel oeil : les nouveaux morceaux poutrent, un point c'est tout.


Un concert intense, trop court, comme toujours surtout dans ce genre d'événement, mais un public et un groupe, satisfaits et mutuellement reconnaissants. C'est une rareté que d'être positivement étonné par quelque chose dont on attend beaucoup. Le concert de Nevermore, ou on adore ou on déteste, en tout cas, au Hellfest 2010 leur prestation restera dans les mémoires.



Crédit photo : Cosmic Camel Pics
Cliquez ici pour la galerie complète !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4