CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
le 01 décembre 2007




SETLIST

N/A

AFFILIÉ

20 novembre 2007 - Paris - La Locomotive


Gorgoroth_Paris_-_La_Locomotive_20071120

Soirée de gala pour le black metal à la Loco en ce mardi 20 novembre. Les grèves font leur effet mais la population black metalleuse parisienne s’est quand même déplacée relativement nombreuse pour honorer une affiche alléchante : Tyrant + Enthroned et surtout Gorgoroth !

La horde norvégienne s’est toujours faite remarquer pour son intégrité et quelques prestations scéniques plutôt outrageantes, c’est donc l’impatience qui guette votre serviteur. Néanmoins avant le bouquet final, il faut passer par les premières parties. Tyrant tout d’abord. Première constation, le son est beaucoup trop fort !!! Constat improbable pour un groupe ouvreur de concert, mais c’était bel et bien le cas. Du coup c'était forcément un peu brouillon. Au niveau des compositions on tombe dans l’ultra classique mais efficace ... pendant un temps car elles finissent par toutes se rassembler finalement. Du bon vieux black primitif donc forcément beaucoup de thrash bien gras avec un chant un peu à la Max Cavalera période Morbid Visions. Le tout sonnait comme du Hellhammer/Celtic Frost des débuts un poil mis au goût du jour. Au goût du jour ? Oui car il y avait quelques passages plus speedés que les boum boum continus avec de la double pédale façon speed metal et des riffs plus rapides ce qui avait le mérite de réveiller. Mais dans l'ensemble un peu ennuyeux. Et signe qui ne trompe pas, la fatigue aidant, mes paupières m’ont semblées lourdes durant le concert…

Passage de relais à Enthroned. Déjà le son était nettement moins fort, c'est le seul de toute l’affiche qui se révéla écoutable sans mettre les mains sur les oreilles (pour ceux qui ont oublié leurs boules quiès...)!! Le son de guitare fut bien froid comme il faut et le maquillage était de sortie pour la troupe. Le guitariste néo chanteur (suite à l’éviction de Sabathan) s'est pas mal débrouillé avec un chant bien raclé qui renforce la musique. Par contre il était malaisé de comprendre grand chose au niveau musical car d'une je ne connaissais pas les compos, de deux, il était un peu difficile de bien saisir les différences entre les chansons. Du coup il fallait pas mal batailler pour suivre le concert, mais c'était bien agréable, du bourrin bien rapide avec quelques petits détails qui le font : dédicace à Arkhon Infaustus et un "Vous êtes vraiment une bande d'enculés" qui a eu le mérite de faire gueuler la foule. A un moment y' a eu un putain de riff ultra simple, genre 1 accord bien longuement gratté repris ensuite par la seconde guitare ... Ouah ! Ca a fait son effet ! C'était ultra glacial et terriblement black metal. Bref Enthroned n'a pas retourné son monde, mais il a assuré un bon concert.

Enfin, Gorgoroth. La tête d’affiche incontestable de ce concert et surtout un groupe venu du froid qui charrie dans son sillage un imaginaire incroyablement fort. Le son est de nouveau monté d'un cran ce qui a eu pour conséquence de me faire passer le concert avec les mains sur les oreilles ... Mais on distinguait un peu mieux les instruments que pour Enthroned. Qui plus est ma connaissance de Gorgoroth est nettement meilleure que celle d'Enthroned. Le concert ? Malsain. Gorgoroth impose quelque chose sur scène. Le maquillage ? Peut-être, il est différent dans sa représentation de ce qu'on voit en général dans le black. Le chanteur ? Sûrement. Il n'est pas du tout expansif, ne fait aucun geste brusque, mais il a un quelque chose de evil en lui. Entre son maquillage, sa barbe de 20 cm et sa présence scénique, il dégage indéniablement un truc. Qui plus est, son chant est particulièrement possédé, variant entre criard au possible et growl profond. A ce sujet, son chant criard en live fait presque peur la première fois qu'on l'entend. Barker était bien derrière les fûts et le moins qu'on puisse dire c'est que c'est un sale gros lard (n’y voyez aucun jugement de valeur). Aucun charisme, juste une boule qui bouge les bras sur sa batterie. Et comme Gorgoroth n'est pas Dimmu, forcément il a l'air de s'emmerder un peu. On notera le gratteux dans le style du chanteur avec grimage strié et longue barbe. Il a viré ardemment un fan qui essayait de slammer depuis la scène. Amusant. Il ne faut pas oublier aussi les éléments de décors : des torches mises un peu partout sur la scène. Déjà ça rend particulièrement bien dans le noir et ça donne un côté occulte à la scène. Excellent. En plus, quand des morceaux enflammés tombent sur scène, ça permet de voir les roadies se bouger pour tenter d'éteindre le petit feu ! Y'a même eu un espèce de fil qui a pris feu sur 2-3 mètres en moins de 10 secondes. Bien lol (excusez cette incartade caramail). Les morceaux sont passés par du "Incipit Satan", "Under the Sign of Hell", "Twilight of the Idols" et du dernier album.


Et donc ça a bien buté. Car Gorgoroth, ça reste impressionnant sur scène. Hell yeah.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7