CHRONIQUE PAR ...

43
Gazus
le 31 décembre 2007




SETLIST

Intro
E-Love
Hangover
Stare At Me
Wanna Forget
Screened God
This Is What We Are
Dance For Me

AFFILIÉ

The OutBurst
Paris - Scène Bastille
(01 juin 2010)

16 décembre 2007 - Paris - Nouveau Casino


The_OutBurst_Paris_-_Nouveau_Casino_20071216

Le Nouveau Casino est fort bien rempli ce dimanche soir, en grande partie de chanceux massivement invités et d'une trentaine de malheureux ayant payé leur place. Difficile de savoir qui est venu pour quoi; pour la tête d'affiche BeatallicA, pour la première partie The Outburst ou tout simplement pour boire un coup tout en profitant de la musique. Un dernier réglage, un bonjour au public, arrivée sur scène de la chanteuse, présentation de deux nouveaux membres, bassiste et batteur et le concert peut commencer.

Et il commence fort bien, le groupe envoyant du lourd dès le premier morceau, laissant place à une belle surprise : alors qu'on était en droit d'attendre un chant clair de la part de la chanteuse Sarah, c'est un growl digne de Candice d'Eths que l'on se prend en pleine poire. Les musiciens sont en place et la balance correctement ajustée.
Musicalement, le groupe oscille entre neo et death, à tendance arabisante lors de certains passages, accompagnés parfois d'une danse orientale exécutée par la chanteuse. Celle-ci alterne facilement growl et chant clair, soutenue par moments par le guitariste rythmique. Très communicatif avec le public, le groupe fera participer un public globalement enthousiaste à un bon mosh pit des familles.

On pourra reprocher un manque de présence flagrant de la guitare lead, couverte par la guitare rythmique et la basse, ne rendant ainsi pas justice aux passages mélodiques et en général aux parties du guitariste.
De même, certains éléments de la batterie comme les toms ont un niveau trop élevé, ce qui n'est pas génant la plupart de temps, mais choque lors des breaks.
Autre point faible : le chant clair de la chanteuse, assez commun et faisant pâle figure face au growl maîtrisé dont sait faire preuve la demoiselle. Les lignes de chant sont par ailleurs en deçà du niveau dont jouit le reste des compositions, en ce qui concerne celles de la 'frontwoman'. Celles du chanteur réhaussent cependant l'ensemble vocal.


Ces défauts n'ont en rien gâché la présentation de The Outburst, qui délivra une première partie de qualité, le groupe ne donnant aucun doute quant à son statut de groupe de scène, bénéficiant en outre d'un son plus que correct et d'un public se prenant au jeu. Une belle réussite d'un groupe en pleine phase d'ascension. Et dire qu'en plus c'était gratuit.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3