CHRONIQUE PAR ...

16
Kroboy
le 10 juillet 2013




SETLIST


AFFILIÉ

Twisted Sister
Hellfest (Clisson)
(19 juin 2010)
Hellfest (Clisson)
(18 juin 2016)

21 juin 2013 - Hellfest


Twisted_Sister_Hellfest_20130621

Les changements de planning, en général, ça ne fait plaisir à personne, et surtout pas à l'organisation pour qui cela peut être un sacré casse-tête. On peut s'en accommoder parfois, mais certains donnent envie de pousser un gros hurlement primaire, comme l'inversion de Whitesnake et Twisted Sister par exemple. Car non seulement cela m'a empêché d'aller voir Asphyx (comme d'hab'…), mais plus grave encore, le show de Twisted Sister s'est donc retrouvé amputé de 15 minutes. Et voyez-vous, sa je ne peu le toléré© (big up Blackie !)

Le show de 2010 avait surtout rameuté pas mal de curieux, attirés par la réputation scénique flatteuse des Sœurs Tordues. Cette fois, c'est différent, puisque c'est avec beaucoup plus de certitudes que le public s'avance devant la Mainstage 1. Ceux qui étaient déjà là il y a 3 ans l'affirment avec aplomb aux autres : « tu vas voir, Twisted Sister, ça va déchirer ! ». Et bien… ce fut le cas, naturellement ! Et encore une fois, ce fut en grande partie grâce à la performance époustouflante de Dee Snider. C'est bien simple, ce mec n'arrête jamais ! Il court partout, gesticule comme un gamin hyperactif, cabotine comme un malade, s'allonge sur scène, fait du 4 pattes en nous montrant son cul, le tout en chantant à la perfection… Et ce mec a 58 balais ? Pas de doute, la nature fait des miracles parfois !
Avec ses discours déjantés, on se sera marrés comme des baleines plus d'une fois. Déjà, quand il aura chambré les fans avec des perruques : « mais moi, c'est pas une perruque ! Ce sont mes vrais cheveux ! » tout en faisant mine de les arracher. Et puis surtout, il y aura eu ce sketch durant "It's Only Rock n' Roll (but I Like it)". Au début, on a tous cru qu'il nous avait fait une François Feldman, en vannant les personnes qui ne se levaient pas pour chanter… en désignant la partie réservée aux handicapés ! Et puis en le voyant insister lourdement, on a rapidement compris qu'il s'agissait d'humour politiquement incorrect, surtout quand il a mimé un handicap tentant de se lever pour applaudir. Bien fendard… même si cette mésaventure lui est en fait réellement arrivée (ouch, la gaffe !).
Mais bon, un showman d'exception, c'est bien, mais c'est encore mieux quand la musique est au rendez-vous. Et sur ce point, on en a aussi eu pour notre argent ! Déjà, avec "You Can't Stop Rock n' Roll" en apéro, on sait qu'on va bouffer du hit à toutes les sauces. Cerise sur le gâteau, le groupe nous a même préparé quelques changements par rapport à 2010. Ils avaient le choix, puisque leurs autres shows en Europe étaient plus longs, et c'est donc avec grand plaisir qu'on a pu écouter "Shoot'em Down" et l'excellent "The Beast", qui a apporté un peu de variation avec son tempo plus lent. Et encore, on n'aurait pas craché sur "Under the Blade", ou "I Believe in Rock n' Roll". Et puis bon, on aurait bien voulu conserver aussi "S.M.F. et "Come Out and Play" comme en 2010… Ah, ces maudites 15 minutes manquantes !
Après une excellente version de "The Kids are Back", place ensuite au hit de Twisted Sisted, "We're not Gonna Take It". Etonnant d'ailleurs de la retrouver en milieu de set... Tiens, j'avais pas déjà dit ça la dernière fois ?L'autre truc que j'avais déjà dit la dernière fois, c'est que tout le monde est devenu dingue à ce moment-là. Y a pas à chier, après s'être éclaté sur "The Final Countdown" 1 heure avant, le public du Hellfest est vraiment blindé de falses… ou simplement de gens qui aiment bien faire la fête ! Comme d'hab', le groupe fait une pause au milieu puis reprend le refrain jusqu'à plus soif. Et quand Jay Jay French et son look de prof de fac' tente de placer ensuite un speech (en français s'il vous plaît !)… c'est le public qui reprend spontanément, poussant le groupe à relancer la machine !
Beaucoup de groupes auraient du mal à maintenir le niveau après un tel raz de marée. Beaucoup, mais pas Twisted Sister qui a encore un tas d'excellents morceaux sous le bras : la somptueuse ballade "The Price", l'enfiévrée "Burn in Hell", l'autre hit "I Wanna Rock"… Il y a 3 ans, Twisted Sister avait fait une reprise de Rainbow en hommage à Dio. Cette fois, le groupe a fini par une autre reprise. "Angel of Death" en hommage à Jeff Hannemann ? Avouez que ça aurait fait bizarre… Non, ce sera une reprise des Stones, "It's Only Rock n' Roll (but I Like It)". Un titre rapidement rebaptisé par Dee Snider : « We don't like rock n'roll… (stupeur dans l'assistance) We LOVE rock n' roll ! » Et hop, encore un morceau repris à tue-tête par le public ! Quand on vous dit que ces gars-là sont des bêtes de scène !


Comme Accept ou Kreator, autres valeurs sures en live, Twisted Sister n'a en aucun cas failli à sa réputation. On attendait un des grands moments de cette édition 2013, et on l'a eu ! En 2010, il y avait l'effet découverte, en 2013, simplement la confirmation que Twisted Sister est un putain de groupe en live, avec des putains de morceaux diablement efficaces et un putain de frontman pour qui la notion de show n'a aucun secret. C'est quand qu'ils reviennent ?


(crédits photo : Christophe Ochal de Metalchroniques)


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1