CHRONIQUE PAR ...

109
S1phonique
le 03 mars 2014




SETLIST

Toxic Holocaust : 
Metal Attack 
Wild Dogs 
Endless Armageddon 
I Am Disease 
War Is Hell 
Reaper's Grave 
Death Brings Death 
Agony of the Damned 
Awaken the Serpent 
MKUltra 
In the Name of Science 
The Lord of the Wasteland 
Gravelord 
Acid Fuzz 
Nuke the Cross 
666 
Bitch

Exhumed :
Coins Above the Eyes 
Necromaniac 
Forged in Fire
Your Funeral, My Feast
Limb from Limb 
Dysmorphic 
All Guts, No Glory
Torso 
Sickened 
Grave Walker 
The Matter of Splatter 

AFFILIÉ

Toxic Holocaust
Hellfest (Clisson)
(20 juin 2014)

02 mars 2014 - Paris - Glaz'art


Toxic_Holocaust_-_Exhumed_Paris_-_Glaz'art_20140302

Annoncé sur la mainstage au HellFest 2014, Joel Grind et sa bande font d'abord un détour par le Glazart pour nous présenter leur dernier album Chemistry of Consciousness sorti  fin 2013. ils seront accompagnés des revenants d'Exhumed qui après une longue période inactive enchaîne la sortie de deux albums après le all guts no glory de 2011 et le récent necrocracy...A table pour un festin sonore tout sauf fin comme la dentelle.

Il fait bien froid et la trentaine de personne déjà présente est bien contente de voir les portes s'ouvrir à 19h00 précise pour une soirée concert qui ne débutera finalement qu'à 20h30. Le Glazart va ainsi prendre le temps de se remplir peu à peu et comme le bar est toujours souriant et accueillant chacun peut prendre le temps de boire un coup. D'ailleurs que ce soit Joel Grind, Matt Harvey ou les autres membres des groupes, les gars se baladent dans la salle ,ne sont pas contre une ou deux photos ou une bonne trinque entre metal'head. L'humeur est bien cool à se demander si l'on va jouer du death/grind/thrash ce soir. Un petit tour très décevant au stand merch où , tout groupe confondus, quatre Thirts, un sweat et deux vinyles se battent entre eux laissant pas mal de curieux surpris et un peu déçu. Pour y être passé cinq minutes pas moins de cinq personnes ont demandé des CD. A se demander si les groupes avaient tout vendu ou s'il n'avait pas besoin de ces ventes concerts pour gagner un peu d'oseille.
C'est vers les 20h20 que Exhumed monte sur scène directement pour faire les derniers réglages de la balance et débutent leur show devant un audience plutôt faiblarde mais a priori plus garnie que les dates précédentes de la tournée. Le premier titre ou le morceaux d'ouverture est bien vite expédié pour dérouler ensuite une setlist super équilibrée entre les deux derniers opus et les classiques du groupes. ça headbangue pas mal et pogotte timidement malgré un groupe qui se donne quand même. Le son est tout bonnement abominable puisqu'on entend très peu le chant principal et pratiquement pas les growls du bassiste (qui rendent pourtant les morceaux pas mal versions studios). Deux intermèdes scéniques verront le roadie/vendeur du merch débarquer sur scène affublé façon slasher  avec sa tronçonneuse et s'en prend activement aux premiers rangs. Si la plupart sourient joyeusement quelques personnes auront néanmoins pris la poudre d'escampette durant la prestation. La deuxième incursion sera nécessaire après le solo de Bud Burke où le pauvre homme évanoui de shred et ne sera remis debout qu'après une séance électrochoc menée par le roadie puis un dose de bière par voie orale et crane bec verseur. Musicalement carré hormis le son très moyen les musiciens finiront leur set avec le sourire et les retours enfin positifs de la fosse. Une occasion donnée de se montrer une toute dernière fois pour le clown goregrind du soir nous présentant une tête franchement découpée et arrosant dans la foulée les premiers rangs du sang frais (au bon goût de grenadine) de la dite décapitation. Le set prend fin et l'équipe technique et Exhumed débarrassent le matériel tout en se relayant pour une séance de dédicace et photos sur le coté droite de la scéne.
Joel Grind, Nick Bellemore et Phil Zeller débarquent faire leur balance et tentent de remédier aux problèmes des vocaux qui (a priori était réglé pour le retour) sera pratiquement tout aussi mauvais pour le public pour la partie chant. Par contre le son de guitare excite la fosse qui a grossit du double mais reste toutefois plutôt clairsemée, l'affiche n'aura finalement pas attiré autant de monde. Peu importe en tout cas pour les musiciens très acclamés par la fosse qui va se réveiller dés les premiers riffs. "Metal attack" et "wilds dogs" auront vite le feu au pit où sont lancé les premiers pogos plutôt furieux et les quelques rares slams faute de public suffisant pour nager librement. Pendant ce temps TH envoie du lourd et propose une setlist plutôt standard et finalement ne prévoit que peu d'extraits du dernier opus alors qu'on pouvait attendre un "rat eater" voire un "international conspiracy".L'avantage est que les autres titres sont bien rodés live et sont assez connus du public qui s'emporte au moindre riff. Joel sait quand même y faire et ses quelques interruptions permet au groupe de récupérer et bien sur de se désaltérer à la fraîche canette. Le show passe finalement très vite et un timide rappel viendra offrir le très attendus "666" craché et éructé par le public ainsi qu'un "bitch" conventionnel et d'usage pour le groupe. Sans aucun rapport nous pourrons noter la présence en début de concert de deux danseuses probablement de l'équipe du groupe venant se trémousser et se dandiner sur les riffs thrash de Joel. Une présence au delà de la plastique des donzelles et de leur accoutrements pas du tout raccord avec la musique. faute de poll_danse les nanas s'en sont reparties se cacher derrière les amplis pour continuer leur jeu de « je me trémousse » cette fois hors scène.
La soirée se termine aussi simplement que la fin du set de Toxic Holocaust. Le peu de public n'aura peut être pas au final donner envie au groupe de rester sur scène saluer un peu plus le public pourtant acquis à sa cause. Malgré un son plus que moyen les prestations des deux groupes furent correctes. En espérant que le set proposé cet été sur Mainstage au Hellfest sera tout aussi (voire plus) respectable que celui donné ce soir. Le public de Juin aidant espérons le.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5