CHRONIQUE PAR ...

121
Metalyogi
le 17 juillet 2014




SETLIST

Sheperd Of Fire
Critical Acclaim
Bat Country
Hail To The King
Doing Time
Buried Alive
So Far Away
Nightmare
This Means War
Afterlife

Rappel :
Unholy Confessions

AFFILIÉ

Avenged Sevenfold
Paris - Zénith
(20 novembre 2013)
Wacken (wacken)
(31 juillet 2008)

21 juin 2014 - Hellfest


Avenged_Sevenfold_Hellfest_20140621

Une heure du matin. Étonnante heure de programmation pour Avenged Sevenfold, tant ce groupe est l'un des plus populaires de ces dernières années (on se rappelle en 2010 du transfert de leur concert Parisien de l’Élysée Montmartre vers le Zénith) ! Depuis leurs débuts metalcore, les Américains ont su évoluer pour désormais proposer une alliance réussie entre modernité et tradition : si le son, l'attitude et les passages en chant core sont résolument modernes, le style, lui, renvoie bien plus au heavy avec ses riffs et ses guitares harmonisées. Mais que vaut le groupe sur scène pour leur tout premier passage au Hellfest ?

La foule venue voir Aerosmith prend tranquillement la direction du camping ou des voitures. Ils ne savent pas que le meilleur concert de la journée est pourtant encore à venir. Le groupe débarque sur scène avec "Shepherd Of Fire", le premier titre du décevant dernier album Hail To The King auquel la setlist fait honneur (4 morceaux joués). Et rapidement on est fixé : si la simplicité de cet album a déçu, elle a pour avantage de rendre les morceaux super efficaces en live. Surtout que le groupe est en grande forme : M. Shadows a beau être un branleur, il est le meilleur chanteur de la nouvelle génération, réussissant une prestation parfaite, aidé par un son excellent, tout en assurant à fond son rôle de frontman. Entre ces nouveaux morceaux s'enchainent les classiques du groupe : "Bat Country", "AfterLife", "Nightmare", mais surtout "Buried Alive", grand moment que cette power ballade avec son final où l'influence Metallica se fait bien sentir, on jurerait presque entendre James Hetfield !
Le seul léger bémol à ce concert vient d'un choix de chanson avec la présence de "So Far Away". Placer une ballade juste après "Buried Alive" dont la majeure partie est très calme, c'est casse gueule, inapproprié et le risque d'endormir tout le public. Puisqu'on parlait de Metallica, il est temps d'aborder le cas "This Means War" ressemblant un peu trop à "Sad But True" : si sur album c'est un flagrant délit de repompage, un "Sad But True" en concert par contre, on ne crache pas dessus. On en redemande même. Sur les derniers morceaux du concert surviennent les feux d'artifices annonçant la fin de la journée. Pour le rappel et pour nous tenir éveillés, le groupe nous sort un "Unholy Confessions" énervé à l'issue duquel on peut alors prendre le chemin du camping car c'est l'heure de l'apéro.


Clôturant ce second jour de festival de la meilleure manière qu’il soit, c'est donc un quasi sans faute que vient d'effectuer Avenged Sevenfold, confirmant son statut de groupe influant du moment. En piochant dans toute sa discographie, le groupe a ainsi pu proposer une setlist variée et accrocheuse, le tout servi par un son parfait. Il aurait été toutefois judicieux de le programmer plus tôt dans la journée pour que l'ensemble du public du Hellfest se rende bien compte que ce groupe n'est pas juste un groupe de djeun's sur lequel on se plait souvent à cracher.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3