CHRONIQUE PAR ...

2
Cosmic Camel Clash
le 13 janvier 2008




SETLIST

N/A

AFFILIÉ

The ARRS
Paris - La Boule Noire
(09 février 2007)
Paris - Trabendo
(10 octobre 2009)

24 juin 2007 - Clisson - Hellfest


The_ARRS_Clisson_-_Hellfest_20070624

Cela fait mainenant pas mal de temps que Trinité (chronique ici) est sorti, et les The Arrs continuent inlassablement d’écumer la France, jouant partout où ils le peuvent. Connus comme le loup blanc dans la région parisienne d’où ils sont originaires, quel allait être leur accueil dans les terres clissonaises du Hellfest?

Ne faisons pas de mystère : fidèles à leur réputation de groupe de tueurs sur scène, les The Arrs ont tout... tué. Balançant un set compact et ravageur, faisant le meilleur usage possible de la petite demi-heure qui leur était allouée (nous sommes en début d’après-midi), le groupe a assassiné de leur thrashcore syncopé et violent une foule consentante et très enthousiaste. Leur son n’est pourtant pas top : les guitares sont bien trop en arrière, ce qui pose problème quand on sait que leur musique repose avant tout sur les riffs. Il est ainsi difficile de distinguer les incursions mélodiques dans les riffs de "Prêcheur" et de "Passion", mais le groupe est tellement carré et précis que la sauce passe quand même.

Et il y a le cas Nico : ce grand machin à dreadlocks et à belle gueule est un des meilleurs hurleurs de sa catégorie. Son registre est pile à la limite entre thrash et hardcore, à savoir aigu mais extrêmement saturé. Il refait le coup de lancer "Originel" presque a cappella, et il faut voir la tronche des festivaliers quand ils réalisent qu’ils entendent l’homme au fond du public, et même sans micro. Ajoutez à ça une présence scénique en béton armé, une manière de haranguer la foule unique en son genre (« Allez Hellfest, faites du sport! »), et cette tendance réjouissante à aller slammer sur les gens en fin de concert, et vous obtenez un des meilleurs frontmen que la scène française a pu engendrer.


The Arrs est venu, a vu, a vaincu. D’une puissance sans faille, ne faisant aucun pain, variant le propos (le final sur "Ennemis"), les Français ont conforté leurs fans dans leur impression et gagné de nouveaux adeptes au passage. S’ils passent près de chez vous (et ils le feront) allez les voir, vous ne le regretterez pas!


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3