CHRONIQUE PAR ...

109
S1phonique
le 10 juillet 2016




SETLIST

Over the Wall
Rise Up
The Preacher
Dog Faced Gods
Into the Pit
Practice What You Preach
The New Order
D.N.R. (Do Not Resuscitate)
3 Days in Darkness
More Than Meets the Eye
Disciples of the Watch
The Formation of Damnation

AFFILIÉ

Testament
Hellfest (Clisson)
(20 juin 2008)
Hellfest (Clisson)
(21 juin 2013)
Casino de Paris - Paris
(07 novembre 2016)

17 juin 2016 - Hellfest


Testament_Hellfest_20160617

Le cinquième membre du big four en tête d'affiche des scènes secondaires du Hellfest, c'est un peu comme définir la symbolique du rang occupé par le groupe resté dans les traces des quatre dinos du thrash. Et si « tout le monde » avait décidé d'aller mater l'indus clownesque de Rammstein, l'Altar est tout de même relativement garnie pour prendre sa claque. 

Chuck Billy a l'air de pas mal se moquer de toutes ces histoires de bistros de plus en plus désuètes, car le bonhomme arborera un large sourire durant tout le concert. Le groupe est venu avec son équipement scénique complet, du plus grand backdrop aux statues placées de chaque coté de la scène. Testament est acclamé crescendo dès le début du concert jusqu'à l'arrivé de Steve DiGiorgio (qui mérite le déplacement à lui tout seul), massif frontiste qui lance le thrash féroce pour l'heure à venir. " When I say rise up, you say ?" ... Pas besoin de trop demander au public, car même si celui-ci ne se ratatine pas, on peut rapidement se rendre compte que la plus grosse partie de ceux ayant choisi ce set n'est pas venu en simple spectateur mais bel et bien pour reprendre les gros titres du groupes tout en soignant les nombreux mosh pit et les Crowd Surfing continus. Et coté setlist, le bonheur du festivalier sera total puisqu'une fois de plus on constate qu'en mode best-of les set des groupes legacy sont les plus agréables.

De "Rise Up" à "D.N.R." l'ambiance s'avère monstrueuse et d'un plaisir total. Même si le groupe ne jouit pas de la meilleure des réputations en live, la justesse du jeu (notamment par un DiGiorgio d'une monumentale précision), doublé d'un son équilibré (malgré les quelques difficultés toute la journée sur Altar) participent à la réussite du passage des Américains. « Thrash qui peut » si l'ambiance tombe un poil en fin de set, "Disciples of the Watch" et le clôturant "The Formation of Damnation" rattrapent le coup et laissent une bonne impression pour le dernier concert du vendredi pour cette scène. Les musiciens ne boudent pas leur plaisir et remercient largement les festivaliers ravis de clôturer de cette manière cette journée jalonnée de thrash et globalement réussi pour le style.

Quelle finalement très bonne idée pour l'organisation d'avoir positionné Testament en tête d'affiche de l'Altar pour ce premier jour. Le concert joué a profité du contexte du festival pour proposer un spectacle thrash de qualité et pour lequel les festivaliers intéressés n'ont émis absolument aucun regret. Un passage en journée en Mainstage n'aurait certainement pas eu la même saveur, ni pour le groupe, ni pour le public. 


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5