Ultra Vomit

Entretien avec Stickskiller (batterie+chant) et Fetus (chant+guitare) - le 25 janvier 2008

2
Cosmic Camel Clash

Une interview de




Ultra_Vomit_20080125

Ultra Vomit en interview, ça donne normalement des entretiens complètement débiles. Sauf que là les conditions sont particulières : votre serviteur appelant sur un portable depuis un fixe et les membres du groupe n'étant pas des connards, ils décident de limiter les délires et de répondre vraiment aux questions, ce qui rend cette interview assez particulière. Il faut dire que vue la tuerie qu'est Objectif : Thunes (chronique ici) ça valait bien le coup de se taper une note de téléphone un peu salée... parole aux artistes.


Cosmic Camel Clash : Qu'avez-vous fait entre la sortie de M. Patate et celle d'Objectif : Thunes ?

Fetus : Alors déjà on a splitté...

Stickskiller : Bon, il veut que je réponde. Une fois que M. Patate est sorti nous sommes retournés chez nos parents pour leur faire écouter. Ok, vu que t'es pressé on va éviter les blagues et tout ça. Attends, faut que je me rappelle... en gros nous avons fait des concerts par-ci par-là, notamment deux dates à Paris (à la Loco) et une date au Fury Fest 2005, ce sont deux dates qui ont marqué l'après-M. Patate. Ensuite nous avons réalisé le clip de "Judas Prost" qui nous a permis d'acquérir une petite renommée sur le Net, sur la toile et même sur le web. Ensuite nous avons viré le bassiste, parce que c'est quelque chose qu'il faut toujours faire. Il faut toujours le virer à un moment ou à un autre parce que ces mecs-là au bout d'un moment ils foutent la merde. Ensuite nous nous sommes mis à glander, pendant très longtemps. Et un jour nous nous sommes dit « tiens, on va continuer à faire des concerts par-ci par-là » parce que faut pas exagérer, et un jour nous nous sommes dit que M. Patate c'était à chier. Bon, nous ne nous sommes pas dit ça, mais nous nous sommes remis au travail pour faire un autre album. Nous nous sommes surtout dit que M. Patate ne correspondait plus trop à l'état d'esprit que nous avions.

Cosmic Camel Clash : D'où le fait que vous soyez sorti du grind pur pour aller faire les cons dans tous les styles de métal ?

Stickskiller : Voilà. Objectif : Thunes nous correspond beaucoup plus. Ce n'est pas que M. Patate est dur à assumer maintenant car à l'époque c'était ce que nous voulions faire, mais maintenant si un gars veut écouter Ultra Vomit nous ne lui ferons pas écouter M. Patate, ça ne correspond plus trop à l'image que nous voulons donner de nous. Tout ce qui est image grindeux, pipi caca, mes couilles sur ta chatte... nous n'avons jamais été vraiment comme ça mais c'est un peu l'amalgame qui a été fait, nous avons souvent souvent été associés à Gronibard. Tout cet amalgame grind-pipi-porno ça ne nous correspond pas spécialement des masses.

Fetus : Sans dénigrer, hein ; je trouve que Gronibard dans leur style ils sont énormes.

Stickskiller : C'est pour ça qu'Objectif : Thunes, finalement, ce n'est pas du grind.
Photo


Cosmic Camel Clash: Quand vous avez diffusé la démo Boulangerie – Pâtisserie pour la presse l'année dernière, c'était une manière de dire que vous étiez en train de changer ?

Stickskiller : C'était surtout une manière de dire aux gens « On est vivants. ». Ça faisait longtemps que nous n'avions pas donné de signe de vie, y'a des gens qui pensaient que nous avions splitté et tout... d'ailleurs je te propose de la brûler, cette démo.

Cosmic Camel Clash: Nan, y'a "New York, New York" dessus.

Stickskiller : C'est vrai que tu es fan de "New York, New York".

Fetus : En plus si je me souviens bien c'est Manard (ndCCC : comprendre Manu, donc Stickskiller) qui chante ! La voix est horrible ! Moi je m'étais pété la voix...

Stickskiller : Oui, c'est moi qui chante sur "New York" car Fetus s'était pété la voix, ça c'est pour l'anecdote. Donc cette démo a été distribuée pendant le Hellfest pour dire à la presse que nous n'étions pas morts et que nous préparions un petit truc... qui allait devenir Objectif : Thunes.

PhotoCosmic Camel Clash : Ce petit truc a quand même dû exploser le budget... car vous avez tout financé vous-mêmes non ?

Stickskiller : Exact. Mais Ultra Vomit (...) est un groupe de riches qui (...) financent tout et (...)

Fetus : Il bouffe une glace hein, c'est pour ça qu'il parle comme ça.

Stickskiller : J'ai bientôt fini. Bon pour M. Patate nous n'avions pas financé tout nous-mêmes : notre label de l'époque (Sacral) a mis un tiers du budget et notre label japonais a mis un tiers du budget aussi. Pour Objectif : Thunes nous avions déjà ramassé quelques thunes avec les cachets des concerts, le merch... et nous avons complété avec des fonds personnels pour enregistrer cet album. On peut dire que c'est une autoprod.


Cosmic Camel Clash : Justement, pour une autoprod vous avez un son de malades.

Fetus : Exact, et je t'avouerais que le rapport prix / son est assez bon, je suis d'accord avec toi. Après c'est parce que nous savions exactement où nous voulions aller et que nous avons eu un ingé son exceptionnel.

Cosmic Camel Clash : A ce propos, aller aux Drudenhaus Studios et enregistrer avec Neb Xort (Anorexia Nervosa), c'était évident pour vous dès le départ ?

Fetus : C'était pas évident au début parce que voilà, mais en fait nous ne pensions pas du tout que le mec serait aussi ouvert que ça et c'est un fou, il est excellent.

Stickskiller : Nous avions des a priori car le gars fait surtout du black metal, avant nous il n'a pas fait des trucs super variés dans son studio et il disait lui-même qu'il aimait surtout faire du black metal. Nous nous demandions s'il allait capter le truc, s'il n'allait pas arriver vers nous en disant « Ouaiiis, le grind, ta chatte ! » et tout... Et en fait pas du tout. Le premier truc qu'il a dit c'est « Vu ce que vous voulez faire il faut que ça sonne béton et que ce soit hyper carré, c'est la moindre des choses. » et nous sommes d'accord. Et ça s'est super bien passé, le studio avec Benoît c'était vraiment une expérience de fou.

Cosmic Camel Clash : Justement, Neb a réussi à adapter votre son à chaque style : quand vous faites du hardcore ça sonne comme du hardcore, quand vous faites du black ça sonne black... ça ne va pas être chaud une fois sur scène ?

Fetus : En fait non. Nous nous sommes demandés au début si nous allions prendre des sons complètement différents ou bien garder une trame, et finalement au niveau du son de batterie ou même de basse il y a des petits changements mais ça reste proche, il n'y aura pas de souci.

Stickskiller : C'est vrai que quand tu écoutes l'album tu as cette impression de variété du son mais si tu l'étudies pour de bon tu te rends compte qu'il n'est pas si différent que ça entre une chanson comme "Les Bonnes Manières" et une comme "Maïté Ravendark". Ce sont des subtilités de mixage : quand nous avons enregistré c'était avec la même gratte, les mêmes amplis, la même batterie... il n'y avait pas de volonté consciente de changer radicalement de son. Ce sont des petits détails.

Fetus : La voix joue aussi, c'est vraiment le type de chant qui fait que ça change d'univers.

Stickskiller : C'est d'ailleurs une belle performance de Neb Xort au niveau du mixage, il a compris qu'il fallait surtout des petites subtilités. Après il y a la manière de jouer, il faut capturer l'essence d'un style. Comme nous écoutons à peu près tous les styles que nous parodions ça n'a pas été trop dur.

Cosmic Camel Clash : Justement, en dehors du côté parodique, Objectif : Thunes est un album de gros fans de métal non?

Stickskiller : Ben ouais. Ca touche à tous les styles et ça reflète pas mal le fait que nous écoutons tous les styles de métal. Cela dit nous écoutons aussi des trucs qui ne sont pas du métal mais les parodier avec Ultra Vomit c'est peut-être un peu précoce.

Cosmic Camel Clash : Il y a déjà "La Flemme"...

Fetus : Je ne sais pas si nous aurions osé faire une chanson de deux-trois minutes comme ça, c'est vraiment un petit interlude.

Cosmic Camel Clash : Ca pourrait faire une super chanson pour clore un concert, non ?

Stickskiller : Exact, nous l'avons déjà réalisée en rappel. C'est énorme, ça a bien marché.
Photo


Cosmic Camel Clash : Concernant le côté complètement con de l'album, j'ai une question simple... Qu'est-ce qui vous fait marrer en général ? Qu'est-ce que vous trouvez culte, quelles sont vos références culturelles à ce niveau ?

Stickskiller : Wow. Bon, la principale influence, je dirais les Inconnus. Leurs faux groupes, leurs faux clips, tout ça, c'était quand même super béton au niveau de la réalisation et de l'écriture. Surtout que nous avons en projet de réaliser des clips pour Objectif : Thunes, il va nous falloir un petit peu de temps mais ça va se faire. L'influence principale du groupe c'est ça, on pourrait nous comparer à ça. Après dans les références au niveau de l'humour, il y aurait les Simpson...

Fetus : Deux trucs pour moi : déjà Kad & Olivier pour le côté faux chanteur et les 2 minutes du peuple de François Pérusse pour le côté prendre une phrase et la mettre en boucle, c'est clair que ça m'a influencé.

Stickskiller : C'est vrai que c'est une grosse influence, et sinon des mecs comme Louis de Funès qui sont en permanence quelque part, ce sont des grandes icônes de l'humour et ça nous fait marrer. Y'en a plein... personnellement je suis fan de Dieudonné, mais je ne pense pas que ça ait beaucoup d'influence sur Ultra Vomit par contre, c'était pour répondre à la question d'un point de vue large.

PhotoCosmic Camel Clash : Vous faites bien de mentionner cette histoire de voix prise en boucle car l'album se termine sur un truc de malade. Quand on écoute l'outro on a l'impression qu'au milieu de la rédaction du sketch sur les canards vous avez trouvé une idée géniale et que vous avez bloqué dessus. C'est arrivé comme ça ?

Fetus : Non, le sketch s'est fait en studio.

Stickskiller : Ce qu'il faut savoir c'est que le morceau musical en tant que tel existait déjà en fait. Nous l'avions déjà jouée en concert plusieurs fois et tout. C'était venu d'un trip en répet', le coup classique : on fait un morceau, on le joue pas bien, on le refait et on se dit « C'était pas mal là, c'était mieux là. ». En répèt' nous avons dit deux fois la même chose sans faire exprès et du coup nous sommes partis, j'ai fait un rythme et nous sommes partis dessus.


Fetus : Moi j'ai joué un riff de merde qui est toujours le même d'ailleurs.

Stickskiller : Le morceau musical existait à la base, nous l'avions enregistré l'idée ça a été d'en faire une outro et de faire un sketch avant pour amener cette phrase qui est ensuite reprise en boucle. Le problème était de trouver comment en arriver à dire « C'était pas mal là, c'était mieux là. ».

Fetus : Du coup j'ai toujours eu l'impression que ça arrive comme un cheveu sur la soupe, mais si tu me dis que ça arrive bien...

Cosmic Camel Clash : Ca arrive comme un cheveu sur la soupe, mais comme le coup de l'idée de génie qu'il fallait avoir : c'est totalement imprévisible et c'est pour ça que c'est bon. Par contre le sketch a été écrit comme un prétexte pour amener la phrase, et il est basé sur la chanson "Je collectionne des canards (vivants)"... est-ce que la chanson elle-même est un prétexte ?

Stickskiller : Ah non. En fait, l'ordre des chansons était établi avant que nous n'entrions en studio. Nous savions que la chanson avant cette outro serait "Je collectionne des canards" donc nous sommes partis sur l'idée du casting des canards qui pourrait éventuellement partir sur la chanson après.

Cosmic Camel Clash : Fetus, le travail sur la voix est énorme avec une multitude de styles de chant différents. Est-ce que tu as réalisé que tu pouvais faire tout ça au moment de l'enregistrement, ou est-ce que tu l'as toujours su ?

Fetus :Franchement, nous le savions déja. Sur l'imitation de Lemmy, ça fait au moins trois-quatre ans qu'on se disait qu'il fallait que je fasse un truc où j'imite Lemmy parce que c'est trop con et tout. Ce concept là existe depuis longtemps mais la compo (ndCCC : "Quand j'étais petit") a été écrite l'année dernière. J'ai pas découvert ça en studio, ça fait des années.

Cosmic Camel Clash : Tu fais des imitations depuis que tu chantes donc ?

Fetus : Oui, et cette fois-ci c'est un truc qui m'a motivé sur la compo, l'idée de foutre le plus de voix différentes possibles et ça a amené le côté un peu foufou, car si t'écoutes M.Patate je fais surtout des voix death.
Photo


Cosmic Camel Clash : Terminons sur la situation actuelle du groupe. Il y a des bonnes nouvelles ces temps-ci : toutes les chroniques ou presque sont excellentes, vous allez jouer au Hellfest... où en êtes-vous par rapport à un éventuel label, et comment l'album se vend-il sachant que pour l'instant il n'est disponible qu'en téléchargement légal ?

Stickskiller : Au niveau de l'écoulement sur le Net je dirais qu'a priori vu que nous avons été classés dans les tops Fnac et Virgin, il semblerait que ça indique quelques ventes. Par contre nous n'avons pas de chiffre, ça met du temps pour avoir les retours. Après oui, ça a intéressé des labels. Je ne sais pas si on peut dire des noms ou pas, mais c'est quasiment fait. Si ça se trouve d'ici à ce que tu mettes l'interview en ligne ce sera signé. Mais il s'agit de labels bien sympas.

ndCCC : bon, j'ai le droit de vous le dire maintenant... il s'agit de LISTENABLE !! Yeeeha !


Crédits photo : www.myspace.com/ultravomit


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3