Bloodjinn

Entretien avec Joel Collins - le 19 février 2008

17
Lucificum

Une interview de




Bloodjinn_20080219

Nouveau venu de la scène US, Bloodjinn nous sort fièrement son troisième album, et le premier distribué en Europe. A cette occasion, Joel Collins (chant) revient sur This Machine Runs On Empty (chronique ici) à l'occasion d'un entretien via mails interposés.


Lucificum : C’est votre première interview pour les Éternels, peux-tu présenter le groupe ?

Joel Collins : Bloodjinn est composé de Brian Lewis à la batterie, Kyles Rakes à la guitare solo, Jeff Peck à la rythmique, Bob Pfeiffer à la basse et moi-même, Joel Collins, au chant.

Lucificum : Que signifie Bloodjinn ?

Joel Collins : Bloodjinn signifie « heurter avec force », comme sa prononciation particulière et sa signification. Quand nous avons choisi ce nom, nous voulions jouer avec la consonance parce qu’on trouvait que ça avait l’air plus cool. Nous n’avions jamais pensé que ça pouvait être quelque chose qui resterait parce qu’on n’était pas vraiment sérieux, au tout début. Nous étions juste des potes qui s’entendaient bien, nous faisions du skate et des fêtes ensemble. Et puis le moment d’après, nous étions Bloodjinn et on enregistrait un disque.

Lucificum : Vos deux premiers albums n’ont jamais été distribués en Europe…pourquoi ? Sortiront-ils un jour ?

Joel Collins : Les labels qui ont produit nos deux premiers albums n’ont jamais eu de distributeurs Européens ni de contrat de licence pour le faire sortir en Europe. Ils sortiront peut-être plus tard, mais à l’heure actuelle, nous préférons nous focaliser sur This Machine Runs On Empty.

PhotoLucificum : Vous semblez avoir connu des problèmes de line-up et de label…

Joel Collins : Nous avons connu de nombreux changements de personnel par le passé. Il est difficile de garder les musiciens à cause d’incompatibilité d’emploi du temps et nous avons toujours essayé de jouer à temps plein. Maintenant que c’est le cas, c’est plus facile. Ça nous a pris un moment avant d’avoir un line-up en phase avec cette optique. Tout comme les labels avec qui on a eu la chance de travailler, nous sommes en bons termes avec eux.

Lucificum : Quels sacrifices avez-vous dû faire pour jouer votre musique ?

Joel Collins : Nous avons tous perdu des boulots à droite à gauche. On a dû quitter nos villes, bouger dans différentes contrées, dormir dans le lit d’amis, bouffer des restes ou des fast-foods… Nous avons littéralement fait tout ce qu’il fallait pour pouvoir jouer à plein temps. Nous adorons être sur la route, et quand on n’y est pas, c’est vraiment dur.


Lucificum : Quels genres de sentiments essayes-tu de communiquer avec ce chant extrême ? On sent qu’il provient de loin en toi…

Joel Collins : Toutes mes paroles ont une grande importance pour moi. J’écris à propos de choses par lesquelles je suis passé et je le fais d’une telle façon que vous pouvez vous les approprier. Je veux que tous ceux qui entendent mes textes se disent « je suis moi aussi passé par là ». En même temps, mes paroles m’aident à revivre ces choses que je ressens, et ça ressort quand je suis sur scène. Je suis quelqu’un de très calme, discret dans la vie, mais sur scène, je fais tout rejaillir.

Lucificum : Quelles sont les principales thématiques de tes paroles ?


Joel Collins : L’amour, la perte et la haine. C’est surtout à propos des relations. Nous ne faisons pas dans le politique ni le religieux. J’ai toujours utilisé Bloodjinn comme un exutoire à mes pensées et expériences avec les gens. Tout le monde connaît des problèmes relationnels, et personnellement, je n’ai jamais été marié mais presque. J’utilise ce genre de situation pour alimenter ma musique.

Lucificum : Premier album avec Listenable Records… ça change quoi ?

Joel Collins : Nous sommes très enthousiastes de bosser avec Listenable. On est heureux qu’ils nous donnent une chance de sortir notre album en europe.

Lucificum : Quelle est votre vision de l’industrie musicale dans votre pays, les USA ?

Joel Collins : Je pense que c’est incroyable. Il y a tant de groupes à écouter, dans tous les styles de metal auquel tu peux penser. Une grosse partie des groupes actuellement populaires sont des groupes qui apposent leur marque dans le metal. Nous sommes vraiment fiers de faire partie de la scène metal des USA !

Lucificum : Quels types de difficulté rencontre un nouveau groupe de metal dans votre pays ?

Joel Collins : Financièrement, c’est très dur. De même, faire des tournées et vivre dans un van, faire des shows sans aucune promotion et ne pas voir distribués ses disques dans chaque magasin, ça blesse. Tout a des hauts et des bas.

Lucificum : Vous avez déjà joué dans beaucoup d’endroits de par le monde…dans quel pays avez-vous reçu le meilleur accueil ?

Joel Collins : Aux US, bien sur. Toutefois nous avons fait une tournée au Canada avec Between Married And Me, et ça a été vraiment terrible. Une très bonne expérience.
Photo


Lucificum : Quelles ont été vos meilleures et pires expériences en tant que groupe de metal ?

Joel Collins : La meilleure a été de rencontrer des tas de très bons groupes, de fans et des gens de l’industrie. On adore jouer et être capable de faire notre musique à plein temps. Quant aux pires expériences, ça a été lié à difficulté qu’il y a de tirer parti de nos leçons. Tout le monde connaît des moments difficiles, et nous sommes toujours là, 100% prêts à mettre le feu. Nous avons de super souvenirs, mais vivre de nouvelles expériences, c’est encore mieux.

Lucificum : Le groupe Hate sort son nouvel album le même jour que vous sur Listenable… vous les connaissez ?

Joel Collins : En fait, non. Mais on espère les rencontrer un jour. Ils ont l’air d’être un putain de bon groupe.

Lucificum : Qu’espérez-vous pour le futur de Bloodjinn ?

Joel Collins : J’espère que nous allons continuer à grandir et à toucher de nouveaux fans. Comme beaucoup de groupe, ça a été notre mission depuis le début. Je n’ai jamais abandonné, et je suis heureux que mes meilleurs amis soient là avec moi dans le groupe. Chaque jour qui passe apporte son lot de souvenirs…



Crédits photo : www.myspace.com/bloodjinn


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5