Korpiklaani

Entretien avec Jarkko (basse) - le 13 février 2008

2
Cosmic Camel Clash

55
Skald

Une interview de




Korpiklaani_20080213

Le nouveau Korpiklaani Korven Kuningas (chronique ici) est du genre qui réjouira probablement les fans... et cet entretien leur permettra de mieux cerner certains aspects du groupe, qu'il s'agisse de points purement musicaux ou du discours développé. Malgré une certaine difficulté à s'exprimer en anglais, le bassiste Jarkko a en effet joué le jeu jusqu'au bout et répondu aux questions posées sans langue de bois, ce qui est toujours appréciable. Jugez plutôt.


Cosmic Camel Clash : Le nouvel album s'intitule Korven Kuningas, ce qui signifie « rois de la forêt ». A qui faites-vous référence ?

Jarkko : Il serait facile de dire qu'il s'agit de nous, mais ce n'est pas tout à fait vrai. Le titre de l'album ainsi que beaucoup des chansons se réfère nt aux bûcherons traditionnels finlandais qui travaillaient dans les fôrets et mettaient le bois à flotter dans les rivières pour l'acheminer, en utilisant des haches pour ce faire et pas des scies. A un moment donné ce travail était considéré comme romantique en Finlande... une chanson comme "Metsamies" par exemple est un hommage à ces gens, donc on peut éventuellement interpréter le titre de l'album en ce sens.

Cosmic Camel Clash : En dehors de ces références aux peuplades finlandaises traditionnelles, il y a une part de mysticisme perceptible dans vos chansons, surtout dans les parties en chant yoik qui ressemblent à des incantations. Quel est votre intention quand vous adoptez cette approche ?

Jarkko : En fait nous n'avons jamais d'intention réellement définie, nous nous contentons d'écrire les chansons comme elles nous viennent puis de les enregistrer. Parfois elles sonnent de telle manière et parfois elles sonnent différemment... l'album a pris une direction particulière, mais ça ne veut pas dire que le prochain sera dans la même veine. Nous ne planifions pas vraiment les choses en fait.

Cosmic Camel Clash : En tous cas il semble que le mysticisme et le shamanisme soit quelque chose qui vous intéresse beaucoup au vu de votre musique et des symboles qu'on retrouve dans l'artwork de vos albums...

Jarkko : Oui. Pas forcément le shamanisme pur et dur, mais plus les traditions, l'histoire et le folklore finnois. Il y a pas mal de chansons sur cet album et le précédent qui traitent des anciennes croyances du peuple finnois. Donc pas forcément du shamanisme, mais de l'histoire et du folklore ça c'est sûr.
Photo


Cosmic Camel Clash : Est-ce une manière pour vous de maintenir ce folklore en vie, et éventuellement d'y intéresser les jeunes générations qui ne le connaissent pas forcément ?

Jarkko : Je pense qu'il y a un peu des deux. Les gens devraient être fiers de leur passé et comprendre d'où ils viennent. Je ne dis pas ça dans un quelconque esprit nationaliste, il s'agit juste de dire aux plus jeunes comment les choses étaient. Il y a aussi... comment dire ça...

Cosmic Camel Clash : La volonté d'affirmer une identité ?

Jarkko : Oui, mais il y a aussi l'idée d'un hommage rendu aux gens du passé et à la manière dont ils vivaient : le respect qu'ils avaient pour les autres, pour la Nature, cette manière de vivre en harmonie avec la Nature au lieu de se contenter de l'utiliser... il y a beaucoup d'aspects différents dans tout ça.

Cosmic Camel Clash : Est-ce la raison pour laquelle vous mélangez la musique folk (en particulier le humppa) et le métal ?

Jarkko : Pas vraiment, car les origines du groupes remontent plus loin, et le fait de combiner des genres musicaux est venu avant ça. Je ne pense pas que c'était lié de cette manière à l'origine, même si aujourd'hui nous avons défini notre style et que nous avons des paroles en finnois. Nous avons trouvé une bonne combinaison au niveau de la musique et des paroles et il y a donc un lien maintenant, mais il n'y en avait pas au départ.

PhotoCosmic Camel Clash : Comment l'idée de mélanger folk et métal vous est-elle venue alors ?

Jarkko : Ça remonte à l'époque où nous étions adolescents, au milieu des années 90. Nous avons commencé à écouter des groupes de métal à cette époque, et nous avons alors formé notre premier groupe... qui était un groupe de pur hard rock / métal. Puis Jonne, notre chanteur et guitariste, a déménagé dans le nord de la Finlande. Là-bas il a rencontré des gens qui l'ont initié à ce folklore, à cette manière de vivre dans la nature... et il a commencé à faire de la musique avec eux, de la musique finnoise traditionnelle avec du chant traditionnel yoik. Durant cette époque il a fait partie d'un duo qui faisait du folk pur, ils ont même sorti un album en 1995 ou 1996. Puis après quelques années il est revenu vivre plus au sud, et il a décidé qu'il était temps de racheter une guitare électrique. Puis il a combiné ses premières amours musicales, à savoir le métal des années 90, avec la musique folk, et c'est comme ça que notre groupe a réellement commencé à la fin des années 90 sous le nom Shaman. Shaman a sorti quelques albums sur lesquels le chant était majoritairement yoik, et c'est comme ça que tout a commencé.


Cosmic Camel Clash : As-tu remarqué que les groupes de métal intégrant des éléments folk ont pas mal de succès en ce moment ? Il y a Eluveitie, In Extremo, Amon Amarth, Finntroll, etc... penses-tu que l'époque soit propice au développement du folk-metal ?

Jarkko : Oui, je pense. Je ne connais pas la raison exacte de cet engouement, je pense qu'il y a beaucoup de facteurs qui font notre succès. Une raison évidente est que la musique est assez mélodique et je pense que les gens aiment les bonnes mélodies. Dans le métal moderne le coté mélodique est souvent absent, il y a surtout ce côté blast hardcore... mais les groupes de folk-metal sont plus mélodiques et les gens aiment ça. De plus, il y a peut-être aussi ce lien avec le paganisme qui intéresse les gens : ils se mettent à s'intéresser à leur propre passé, leurs propres croyances, et de les retrouver à travers la musique et les traditions. Il y a donc probablement beaucoup de choses qui expliquent cet état de fait, je ne peux pas en nommer une en particulier.

Cosmic Camel Clash : Ne penses-tu pas que cet intérêt renouvelé pour le passé est les traditions est lié à la confusion propre à l'époque moderne ?

Jarkko : Oui. J'ai déjà dit plusieurs fois que maintenant qu'il y a l'Europe, tout le monde est censé être Européen : plus personne n'est censé être Finlandais, ou Suédois... tout le monde est censé être Européen. Et les gens ne veulent pas être Européens : personne en France ne veut être Allemand, personne en Finlande ne veut être Suédois, et ainsi de suite. Je pense que les gens essayent de combattre car tout devient mondial et ils veulent garder quelque chose de local, s'accrocher à quelque chose à une plus petite échelle qu'ils sont capables de comprendre, peut-être.

Cosmic Camel Clash : À un niveau personnel, tu ne crois pas en l'idée d'appartenir à une entité plus grande qui unifierait les gens ?

Jarkko : Mmh... pas dans ce sens. Si tu veux dire que je devrais croire à l'idée de faire partie de la grande Europe et...

Cosmic Camel Clash : (le coupant) Oh, je ne dis pas que tu devrais croire quoi que ce soit, c'est une vraie question.

Jarkko : Ok. Je ne veux pas faire partie de... (réfléchit) Comme je l'ai déjà dit, je n'ai rien contre les Allemands, les Français, les Anglais, les Gallois, les Écossais ou qui que ce soit. Je n'ai rien contre eux mais je ne veux pas être rangé sous la même étiquette que serait les Européens, car nous ne sommes pas une seule nation. Il s'agit d'une combinaison de plusieurs nations différentes et c'est comme ça que j'aimerais garder les choses. Je pense que le fait d'avoir ces différentes nations est une richesse, et que nous devrions être fiers de ça au lieu d'essayer de tout fondre en une seule chose.
Photo


Cosmic Camel Clash : Okay, merci. Penses-tu que Korven Kuningas est différent des albums précédents de Korpiklaani, et si oui en quoi ?

Jarkko : Je pense qu'il est différent. Bien sûr il y a forcément des éléments similaires aux albums d'avant car le groupe est le même, nous avons un line-up stable depuis trois albums... donc il s'agit en gros du même groupe jouant le même genre de musique, mais il y a tout de même des différences car la musique est plus variée d'après moi. Il y a plus de variations dans les tempos, les mélodies, les atmosphères de certaines des chansons... l'album est assez heavy et sombre en fait, ce qui n'était pas tellement le cas sur les autres disques. Je pense qu'il est différent, et peut-être que les gens vont le trouver plus intéressant après plusieurs écoutes. Je ne pense pas qu'ils s'en lasseront aussi vite qu'on pouvait se lasser des précédents.

Cosmic Camel Clash : Est-ce lié à un processus d'écriture différent ?

Jarkko : Le processus d'écriture est resté en gros le même depuis quelques années. Il a changé à un moment donné car aujourd'hui Jonne écrit la musique à partir des paroles, ce qui n'était pas du tout le cas aux débuts tu groupe. À l'époque la musique était toujours écrite en premier et les textes en dernier, mais aujourd'hui c'est devenu le contraire.

PhotoCosmic Camel Clash : Korpiklaani est un groupe très actif : vous donnez énormément de concerts, jouez dans beaucoup de festivals et sortez un album par an en moyenne. Comment réussissez-vous à tenir ce rythme ?

Jarkko : Ça devient de plus en plus difficile car tout prend de plus en plus de temps. Ce n'est pas facile d'aller faire des festivals quand on vient de Finlande, car pour donner un concert dans un festival il faut voyager pendant trois jours. Ça prend de plus en de temps mais nous arrivons à gérer... certains d'entre nous ont des boulots à côté, donc ça devient tendu quand même. Et ça devient tendu pour les familles également, car je pense que ça demande pas mal de courage et de force d'être celui qui reste à la maison avec les enfants. C'est beaucoup plus simple pour les membres du groupe qui n'ont qu'à tout laisser en plan, à faire leurs bagages et à partir.


Cosmic Camel Clash : Vous allez bientôt revenir en France, après avoir joué au Hellfest 2007 et plus récemment au Cernunnos Pagan Fest. Tu ne le sais peut-être pas, mais la France a une tradition folk beaucoup moins forte que ce qu'on peut trouver en Irlande ou en Allemagne. As-tu remarqué une quelconque différence dans la manière de réagir du public français ?

Jarkko : Non, pas vraiment. Nos concerts en France étaient complets, et je pense que les gens étaient autant intéressés et cinglés qu'ailleurs. Il s'est agi d'excellents concerts à chaque fois : je pense que les gens ont apprécié ce qu'ils ont vu et entendu de la part du groupe, et nous avons apprécié ce que nous avons vu et entendu de leur part. Il y a eu une bonne entente à mon sens.

Cosmic Camel Clash : Si tu devais choisir une chanson dans tout le répertoire de Korpiklaani, quelle serait-elle ?

Jarkko : Là tout de suite, je choisirais probablement "Keep On Galloping" du dernier album Korven Kuningas. Mais ça risque de changer : si tu me reposes la question demain je répondrai peut-être autre chose.

Cosmic Camel Clash : Et si je n'avais jamais entendu de Korpiklaani de ma vie, quelle chanson choisirais-tu pour me faire découvrir le groupe ?

Jarkko : Mmmh... je pense que "Keep On Galloping" serait un bon choix, mais je pense que les vieux classiques comme "Wooden Pines" fonctionneraient bien aussi.



Crédits photo :

www.korpiklaani.com
www.myspace.com/korpiklaaniofficial


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2