Pin-Up Went Down

Entretien avec Alexis Damien (chant+instruments) - le 16 mars 2008

2
Cosmic Camel Clash

15
Flower King

Une interview de




Pin-Up_Went_Down_20080316

C'est la tuerie du printemps : 2 Unlimited (chronique ici) est un album ébouriffant de talent brut, et d'autant plus impressionnant qu'il est l'oeuvre de deux personnes seulement : la chanteuse virtuose Asphodel et le multi-instrumentiste Alexis Damien. Et quand les Éternels craquent ils ne craquent pas à moitié, c'est donc à DEUX interviews que vous aurez droit. La première la voilà : parole est donnée au maître d'oeuvre Alexis... en attendant l'entretien avec Asphodel de la prochaine mise à jour. C'est parti !


Cosmic Camel Clash: Quand on va sur ton MySpace on constate que ton expérience la plus récente en tant que musicien est d’avoir été batteur de Wormfood, puis ensuite batteur live de Carnival in Coal. Tu peux nous donner un peu plus de détail sur ton parcours avant que tu n’intègres Pin-Up Went Down ?

Alexis Damien : Comme tu l’as dit, au niveau du metal, effectivement, j’ai fait partie de Wormfood, nous avons sorti France, puis ensuite Carnival a recruté des musiciens pour la tournée… après, en dehors du metal j’ai fait d’autres choses, j’ai fait partie de groupes de jazz-rock, notamment un groupe qui s’appelle Badjada, près de Rouen, et d’autres choses comme du jazz, de la variété… voilà.

Cosmic Camel Clash : On sait pourquoi tu ne joues plus avec CinC – le groupe s’est arrêté – par contre qu’est-ce qui a motivé ton départ de Wormfood ?

Alexis : En fait, il y a eu quelques petites histoires dans le groupe… (il hésite) Timmy et moi nous sommes partis, comment dire… on avait besoin de prendre l’air un petit peu… et puis notamment pour Pin-Up, j’avais besoin d’écrire mes propres compos, c’est pour ça aussi que j’ai fait ce groupe, à l’époque ça s’appelait Esthète Piggie, et j’avais besoin d’écrire mes propres chansons, ce que je ne pouvais pas forcément faire dans Wormfood. Dans Wormfood, c’était un processus d’écriture en répétitions, donc avec tout le monde, et ce n’est pas évident. Beaucoup de groupes font ça, mais quand tu as une idée très précise de ce que tu veux faire ce n’est pas forcément facile de l’imposer aux autres donc dans ce cas-là, autant faire son propre projet !
Photo


Cosmic Camel Clash : Ok, et donc jusqu’à présent on te connaissait surtout en tant que batteur, et avec Pin-Up on se rend compte que tu joues d’un paquet d’instruments ; où est-ce que tu as trouvé le temps d’apprendre à jouer tout cela?

Alexis : Mon premier instrument c’a été la batterie, j’ai commencé quand j’avais dix ans, ensuite j’ai complété avec la basse quand j’avais quatorze ans. J’ai pris des cours avec un bassiste de Rouen qui faisait du jazz-funk, et ça m’a pas mal ouvert les oreilles parce que bon, en tant que batteur, apprendre un instrument c’est toujours complémentaire, ça aide à être un meilleur musicien. Alors forcément, maintenant que j’avais vingt-huit ans, ça fait longtemps que j’ai commencé donc j’arrive à me débrouiller ; et puis sinon, en prenant des cours au conservatoire on est obligatoirement formé au piano, l’harmonie, ce genre de choses, ça amène à tripoter un peu le clavier, surtout qu’il y a beaucoup de choses programmées à ce niveau sur le disque, ce qui fait que même si on n’a pas un très bon niveau technique, on peut toujours arriver à programmer des claviers, à plaquer des accords, jouer des mélodies… Après au niveau de la guitare, j’ai eu la chance d’avoir un frère qui en faisait, donc je l’ai toujours vu jouer ; et jouer un riff de metal ou de rock ce n’est pas quelque chose qui m’a posé problème parce que c’est assez proche de la basse en fait, quand on a compris le principe ce n’est pas très compliqué… et puis je me suis entraîné tout seul. Je suis un peu autodidacte à la guitare.

Cosmic Camel Clash : On en arrive à la genèse du projet Pin-Up : puisque tu avais déjà cela en tête lorsque tu étais dans tes groupes, comment as-tu géré la transition de l’état « Alexis a un projet dans la tête sous un nom » à l’état « Alexis réalise un album avec une chanteuse sous un autre nom ? »

Alexis : Au départ, j’avais demandé à Asphodel de chanter sur "Intrusion", c’était censé être l’ouverture de l’album, et je trouvais intéressant qu’une chanteuse vienne, vu qu’à la voix je suis cantonné dans un style, et Asphodel avait justement chanté dans Wormfood une fois…

Cosmic Camel Clash : (le coupe) C’est donc comme ça que tu la connais ?

Alexis : Oui c’est comme ça que je l’ai connu, ce qu’elle avait fait j’avais trouvé ça super bien, et elle avait l’air très motivée pour faire éventuellement un autre morceau, et ça s’est fait comme ça : je l’ai faite chanter sur un autre titre et j’ai tout de suite vu qu’elle était très créative, que c’était sa grande force, qu’elle avait une voix très juste en plus de son originalité. Et je me suis très vite rendu compte que ça prendrait beaucoup plus d’ampleur avec elle que moi seul, puisque faire quelque chose tout seul c’est extrêmement difficile, et étant donné que je ne suis pas Devin Townsend c’était beaucoup plus simple de s’allier pour faire quelque chose de beaucoup plus fort. J’ai eu raison je pense !

PhotoCosmic Camel Clash : Et j’imagine que pour que ça puisse se faire, c’est qu’elle avait aussi beaucoup accroché sur le contenu, non ?

Alexis : Oui bien sûr, donc au départ je lui ai passé "Intrusion", elle l’a chantée, et naturellement elle m’a demandé de lui faire écouter le reste et elle a trouvé ça sympa, notamment le morceau "Cadavres Exquis" sur lequel elle a beaucoup accroché. On a des points communs dans nos goûts musicaux, on aime ce qui est barré, tout ce qui est groupe à chanteuse traditionnelle ce n’est pas trop notre truc, donc nous nous sommes dit que c’était peut-être l’occasion de faire un contenu un peu original, mais avec des voix mélangées féminines/masculines. En fait sur le disque, les voix masculines qui sont présentes étaient pour la plupart déjà là au moment d’Esthète Piggie, et elle m’a aidé à les améliorer, notamment au niveau de l’anglais, et ça devenait un petit mélange de deux voix… c’était plus intéressant que quand je chantais tout seul.


Cosmic Camel Clash : Au niveau des textes, j’ai deux questions. La première : comment s’est passée l’écriture des textes, est-ce que tout était déjà prêt quand Asphodel est arrivée ? La deuxième : a priori, quand on voit les titres des chansons ça a l’air bien barré, donc de quoi tu parles et est-ce que c’est aussi stupide que ça en a l’air ?

Alexis : (rires) Alors Asphodel a écrit tous les textes ! Je n’ai rien écrit du tout, de toute façon c’était vraiment l’un des points très importants pour elle, elle voulait être totalement libre dans sa manière de chanter, elle voulait essayer des voix, etc., et ça m’a fait vachement plaisir qu’elle dise ça, ça prouvait qu’elle voulait s’investir dans ce projet, elle a vraiment apporté plein de choses et c’est ça qui est intéressant dans le disque. Au niveau des paroles c’est pareil : au départ j’avais quelques idées, par exemple "Intrusion", c’est vrai que ça fait un peu musique de film, un peu comptine pour les enfants donc on se doutait que ça allait parler des enfants mais c’est elle qui a exactement choisi les paroles. Après, "Esthète Piggie" c’est du yaourt donc c’est vraiment au gag, au début c’était censé parler d’un dentiste un peu sadique qui torturait ses patientes, puis finalement on trouvait que c’était un peu léger quand même donc nous avons décidé de le laisser en yaourt, parce que c’est complètement délirant et ça ne s’entend pas très souvent, en tout cas moi j’ai rarement entendu ça. Pour le reste elle a tout inventé, il y a juste Cadavres Exquis où j’avais envie de parler de taxidermie (rires). C’est un monde complètement barge qui me fascine donc je lui ai demandé d’écrire un texte là-dessus et elle a tout écrit, donc je pense qu’elle t’en parlera beaucoup plus que moi.

Cosmic Camel Clash : J’ai également vu sur le myspace que vous aviez conçu un line-up live : comment tu as recruté les musiciens, et est-ce que ça veut dire qu’on peut s’attendre à une tournée Pin-Up à un moment donné ?

Alexis : Pour les musiciens, j’ai pris des gens que je connaissais, qui habitent aussi près de chez moi ; déjà qu'Asphodel habite loin, ce n’est pas très évident pour répéter, donc elle fera surtout les répétitions générales. Donc ces musiciens : j’ai un ami guitariste qui s’appelle David Defillon, qui travaille dans la même école de musique que moi. Il est actif sur la scène jazz-rock de la région, et on le retrouve aussi sur le CD en guest, il fait quelques guitares additionnelles notamment sur "Feat.Me Feat.Us" où il fait quelques effets de E-Bow. Donc il aura un rôle assez jazz, jazz-rock dans le groupe, c’est lui qui apportera cette touche-là. À la batterie j’ai pris un ami à moi qui a dix-huit ans - c’est le junior – qui s’appelle Maxime Hostert, il vient de Tahiti et il a une approche du groove qui est vraiment très intéressante. Là, on a répété "Yo-Yo Yes Then No" et il la joue vraiment bien, très très groovy, donc j’ai privilégié quelqu’un qui était plus groove que metal, en fait, parce que je me suis dit que c’était finalement l’aspect le plus important de Pin-Up, et je pense que je ne me suis pas trompé de personne. Sinon j’ai aussi un ami qui s’appelle François, qui est aux claviers, qui fait un peu de batterie, c’est un musicien passionné de metal, vachement accroché au projet…
Photo


Cosmic Camel Clash : Donc tu n’as pas forcément recherché des super-pros, tu as fait un groupe de potes ?

Alexis : (il hésite) Oui mais non parce que David, par exemple, est professionnel, Maxime est en train de le devenir, donc ce ne sont pas des musiciens du dimanche… et d’ailleurs en deuxième guitare nous avons pris un mec qui a joué avec Asphodel avant, qui s’appelle Loïc Lempereur, qui joue dans Penumbra notamment, et dans Willow. Lui c’est pareil, c’est un musicien professionnel, donc à l’arrivée nous sommes quatre à être professionnels dans le groupe, et ça joue, il n’y a pas de souci. Là nous commençons à répéter, on a fait, je ne sais pas, une dizaine de répètes… après, au niveau des tournées, c’est vrai que c’est un bien grand mot, nous allons déjà essayer de faire des concerts ponctuels qui se passent bien, et peut-être après des dates plus dans l’esprit « tournée », mais je pense qu’il ne faut pas mettre la charrue avant les bœufs. (rires) On m’a conseillé, déjà que le disque sorte, que notre nom tourne, qu’on fasse quelques concerts ; je pense qu’il ne faut pas aller trop vite dans ce genre de choses.

Cosmic Camel Clash : Pour finir, il y a déja eu deux-trois retours sur le disque et il semble qu'ils soient extrêmement positifs ; est-ce que c’est une surprise ?

Alexis : Bien sûr que c’est une surprise, déjà, le moindre retour d’une personne, c’est extrêmement gratifiant, ça fait vachement plaisir parce qu’on y a mis vraiment toute notre âme, on y a vraiment beaucoup travaillé, et puis c’était vraiment une démarche sincère, nous voulions faire une musique qui nous plaisait d’abord à nous, et puis on a passé des moments à écrire cette musique où nous nous sommes vraiment amusés, où nous étions bouleversés par ce qui était fait. Après au niveau de la promo, tant mieux si c’est bien fait, ça prouve qu’Ascendance a peut-être confiance en nous, c’est une bonne chose et puis oui, si nous avons de bons retours de chroniqueurs et des gens, ça fait vraiment chaud au cœur surtout que c’est la première fois que je suis mis en avant comme ça pour un projet, et finalement, être le leader dans un groupe comme ça et recevoir des petits messages, ça fait toujours vachement plaisir !


Crédits photos : www.myspace.com/pinupwentdown


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4