Foscor

Entretien avec Fiar (chant+basse) - le 07 mai 2008

2
Cosmic Camel Clash

42
Wotan

Une interview de




Foscor_20080507

Venu de sa Barcelone natale, le groupe Foscor va bientôt fouler les planches parisiennes lors du festival Black Metal Is Rising. Son dernier album, The Smile of the Sad Ones (chronique ici ) avait recueilli de bonnes impressions chez Les Éternels et sortait des girons du genre. L’occasion pour une discussion avec le chanteur/bassiste Fiar, un homme bien sympathique et cultivé.


Cosmic Camel Clash : Pour les lecteurs qui ne vous connaîtraient pas, peux-tu nous présenter le groupe et votre musique ?

Fiar : Foscor est un groupe qui s’est formé en 1997, nous avons commencé comme un groupe d’amis avec deux membres. Nous commencions à enregistrer quelques riffs chez nous, sans aucune pression d'enregistrer quelque chose de plus concret. Nous intégrons la scène black-metal et apprenons pas mal de choses par l’interaction avec d’autres groupes. En étant de l’autre coté, en écoutant, nous apprenions comment se passent les choses dans la scène, avec les labels, les magazines. Ce que nous voulions faire principalement avec Foscor était de créer quelque chose de très personnel. Nous adorons le black-metal norvégien depuis le début des années 90, et je voulais traduire cette musique en quelque chose de plus proche de nous, en utilisant notre langue. Avec le cours des années, nous étions plus confortables avec notre musique et nous pensions, qu’enfin, la meilleure chose serait de faire un album; avec la liste de riffs que nous avions, essayer de composer un album et de développer cela sérieusement. Nous avons enregistré le premier album, nous avons sorti quelques exemplaires, en commençant en France. Après que le premier chanteur du groupe, Norax, nous quitte, il y eu beaucoup de bons changements, avec l'arrivée de deux nouveaux membres: un second guitariste et un batteur. Ce changement nous permettait de faire des concerts, et de développer notre langage et notre style. Et maintenant, nous sommes confortables avec la musique que nous jouons, nous sommes tous amis, et je pense que nous sommes dans une bonne période pour croître. Je pense que ce serait le meilleur résumé. Je ne sais pas si j’ai correctement répondu à ta question.

PhotoCosmic Camel Clash : C’est parfait. Concernant ces changements de line-up, tu les considères comme de bonnes choses. Penses-tu que c'était nécessaire pour le groupe, et que le résultat est une plus grande maturité sur The Smile of the Sad Ones, et que le travail de composition et sur les atmosphères est plus poussé ?

Fiar : Oui. En fait, le travail de base de composition est fait par Falke et moi, car nous avons formé le groupe. Ce n’est pas une loi entre nous, mais nous commençons toujours la composition des chansons. Le changement fut très naturel, car nous n’avons jamais mis comme but de jouer sur scène ou même de continuer à enregistrer des albums. Nous avons eu l'opportunité d’ajouter deux membres, des amis de la scène locale. Et au final, l’ajout de deux membres a permis d’avoir plus de ressources, de nouvelles directions à explorer pour notre musique. Mais je pense que la base du groupe reste les compositions de Falke et moi, mais la touche de Wilhkiem et Nechrist est très importante pour comprendre ce qu’est Foscor. C’est quelque chose que je ne peux nier. Je pourrais peut-être séparer deux différentes étapes quand nous composons les chansons ou que nous travaillons sur un album. Durant la première étape, nous travaillons chez nous, faisons des demos et de la pre-production, avec l’ordinateur. Et puis il y a la seconde étape, durant laquelle nous amenons nos squelettes de compositions au local de répétition, et tous ensemble, les quatre membres, nous terminons les chansons avec les pensées et les visions de chacun. Foscor maintenant, c’est quatre membres et c’est important. Donc oui, le changement de line-up fut quelque chose de non attendu et non voulu au début, mais la meilleure chose qui pouvait arriver pour le groupe en 2004, quand il eut lieu.


Cosmic Camel Clash : Tu me disais qu’au début, vous vouliez utiliser le Catalan. Est-ce que c'était pour exprimer un besoin d'identité ?

Fiar : Non, du tout. Par exemple, le choix du nom du groupe; Foscor, en catalan, signifie « ténèbres ». Le premier choix montre une volonté d'être relié à notre réalité, pas quelque chose concernant l'identité ou la territorialité. C’est quelque chose de plus, comment l’expliquer, plus conceptuel, plus en lien avec notre histoire culturelle, ce que nous sommes. Nous avons une histoire au travers de nos vies quotidiennes. Nous utilisons le Catalan dans nos paroles, et en empruntant aux icônes de la culture catalane, ou de mouvements artistiques catalans. Et c’est quelque chose de naturel, quelque chose de nécessaire, et surtout pour nous. Car cela devient plus facile pour nous d’exprimer nos émotions, et d’exprimer ce que nous ressentons, je ne sais pas si tu comprends ce que je veux dire.

Cosmic Camel Clash : Je comprends, et c’est bien que tu mentionnes l’artwork et la culture catalane. Vous semblez intéressés par le modernisme catalan, cela se voit avec votre logo et le phénix. Peux-tu m’en dire plus sur ce mouvement, et comment et pourquoi cela vous inspire ?

Fiar : La modernisme catalan, ou l’Art Nouveau en France, et les différents mouvements modernistes en Europe, furent tellement organiques, dynamiques. Ils suivirent des règles, mais avec une grande touche personnelle. Par exemple, dans le modernisme catalan, chaque architecte ou chaque créateur avait sa propre perspective, son propre point de vue, le plus souvent en lien avec la nature ou avec des temps plus anciens. Pas médiévale, car quelque chose de médiéval, nous parlons de châteaux ou chevaliers, etc ... Mais quelque chose de vieux, de naturel, avec des racines dans le passé. Je pense, non, je sens que c’est un mouvement qui inspire, graphiquement parlant, mais aussi par la littérature et l’architecture. Nous pensons utiliser le phénix plus en relation avec l’histoire de la Catalogne. Mais c’est aussi une icône de la nature (hésite) ... en relation ... Et les polices que nous utilisons, elles sont toutes pareilles, c’est de la typographie, tu sais ce que c’est ? Une sorte de lettre, fait par un architecte pour les documents d’un bâtiment. Ce fut utilisé normalement sur le moment, mais avec plus de sens et de signification qu’une image seulement. Ces différents niveaux ... je ne sais pas comment l’expliquer, désolé.

Cosmic Camel Clash : Moyens d’expression ou medias ?

Fiar : Oui, quelque chose comme cela. Ces différents niveaux de compréhension, peut-être, en relation avec ces différents moments de l’histoire, du passé, du présent, un point de vue général sur la vie, notre façon de vivre enfin. Car nous sommes musiciens, nous jouons du black-metal, et nous vivons notre vie de façon passionnelle, comme beaucoup de gens je pense. Ce sont des points très importants qui sont reliés à ce mouvement. Un mouvement très passionnel et en relation avec la vie quotidienne.
Photo


Cosmic Camel Clash : Si je te comprends bien, tu mentionnes de multiples moyens de compréhension de ce passé, et il y a peut-être un parallèle. Sur le dernier album, les chansons semblent avoir plusieurs couches, par exemple des beats et riffs black-metal, avec un son de guitare doomy et les atmosphères. Est-ce que vous voulez que vos chansons soient comme l’art que vous aimez, avec de multiples niveaux d’expression et de compréhension ?

Fiar : Oui, ce que tu dis en est un exemple. Il y a une relation artistique, mais par exemple, notre culture musicale est large, nous avions envie de juste faire du black-metal/doom. Nous sommes des gens ouverts d’esprit. Par exemple, pour le black-metal, nous ne suivons pas juste une seule façon de le jouer. Ce que nous percevons des groupes principaux de black-metal, est la liberté qu’ils prennent en utilisant différentes langues, tout en gardant une unité: le black-metal. Je pense que, non seulement avec le modernisme, mais l’art en général, possède un sentiment fort: ce que l’on est, ce que l’on fait, le travail, le progrès, avec liberté et un esprit ouvert. Je pense donc que les différents niveaux que tu notes dans l’album viennent de ces idées: essayer de percevoir ... c’est difficile ... la majesté, les émotions. Nous voulons avoir les meilleurs sentiments pour nous, mais si les gens peuvent les partager avec nous, c’est parfait, nous voulons cela aussi. Nous voulons créer avec toutes les ressources dont nous disposons, avec toutes les couleurs d’une palette, pour peindre par exemple. Essayer d’avoir du gris, nous ne jouons pas de la musique pour avoir juste du noir ou du blanc, ou les deux. Nous utilisons une palette de gris, et les différents niveaux viennent de nos backgrounds, avec les idées de tout le monde.

Cosmic Camel Clash : Il y a deux chansons, "Al Cor de la Boscúria" et "El Palau del Plocs", dont les paroles furent empruntées à deux poètes catalans.

Fiar : Non, pas le second titre, c’est pris de célèbres, enfin pour moi, ... non, tu as raison, ce sont des paroles connues. "Al Cor de la Boscúria", c’est une chanson prise d’un poète catalan, qui s'appelle, enfin son pseudonyme, Guereau de Liost. C’est une référence pour les textes médiévaux. Mais en réalité, c’est un poète du 19-20eme siècle, lié au modernisme et à un autre style artistique du moment. Il voulait relier son identité aux textes médiévaux. Tu peux voir, une fois de plus, la relation et la volonté de revenir dans le passé, aller dans le futur, être conscient de la réalité. Nous l’avons choisi pour commencer à utiliser le catalan dans le premier album. Nous pensions que le meilleur choix serait un poète, qui est comme nous. Rien de plus, je pense. La chanson sur le nouvel album, "El Palau del Plocs", est écrite par moi-même, comme les autres chansons de l’album. Mais c’est vrai, il y a un interlude, entre une autre chanson catalane qui s’appelle "Gebre" et ... comment s’appelle la suivante ... bref, entre deux chansons, il y a un poème d’un poète catalan, Salvador Espeiu. C’est la seule référence dans le nouvel album à un poète, qui ne sont pas mes paroles.

Cosmic Camel Clash : Est-ce qu’il existe une scène black-metal en Espagne, et s'il y en a une, comment marche-t-elle ?

Fiar : Elle progresse plus lentement que le reste de l’Europe, et du monde même, mais il y a du progrès. Récemment, l'intérêt à l'étranger pour plusieurs groupes avec une longue carrière augmente. Plusieurs groupes sortent des albums sur des labels allemands ou français. Le problème principal ici que nous n’avons pas de bonnes infrastructures pour des labels, des promoteurs, des magazines ou des webzines. Mais je pense que les fondations sont suffisamment bonnes. Ici, en Espagne, les grands concerts avec des groupes venant de France ou Norvège attirent l’attention, mais les plus petits rencontrent des difficultés, à cause de ce manque d’infrastructures pour la promotion. Par exemple, tous les labels pouvant sortir les groupes locaux sont en France. Je pense qu’en France, la tâche de labels comme Adipocere ou Sacral Production est plus facile, beaucoup de labels travaillent pour des groupes étrangers et locaux. Ici en Espagne, cela augmente, mais ce n’est pas encore comme dans le reste de l’Europe. C’est la réalité, je ne peux le nier. De toute façon, je ne pourrais reconnaître un thème vraiment solide, mais c’est vrai qu’il y a des groupes, jouant des styles différents, pas seulement du black-metal, mais aussi du death, doom, stoner, qui marchent bien, et qui se font connaître en Europe et dans le monde. Je pense qu’elle a encore besoin de temps pour croître et consolider toutes ces infrastructures dont je parlais.

Photo


Cosmic Camel Clash : Peux-tu me donner quelques exemples de groupes ?

Fiar : Par exemple, dans le black-metal, il y a Numen, Dantalion, qui a sorti quelques albums récemment sur un label allemand du nom de Det Germanske Folket. Un autre groupe, de Galicie, qui s’appelle Xerión, avec lequel nous avons fait un split. Xerión, après plusieurs split Cds, demos, ont finalement sorti leur premier album, sur un autre label allemand. Par exemple, concernant la musique ambient, je pense que nous avons des groupes connus, comme Trobar de Morte ou Narsilion. En death-metal, nous avons Machetazo. Pour le black-metal, c’est plus difficile mais je pense que des groupes comme Empty ou Berserk bougent beaucoup en France, puisqu'ils sont sur Adipocere et Oaken Shield. Je pense que nous avons de bons noms et de bons producteurs mais le travail que ces groupes doivent faire, à cause de leurs professions, de leurs vies, est un problème. Ce n’est pas un travail en continu. Mais je pense que nous sommes dans un bon moment.

Cosmic Camel Clash : Vous allez bientôt jouer en France pour la 4eme édition du festival Black Metal is Rising. Alors en premier, qu’est ce que nos lecteurs peuvent attendre de ce concert, et ensuite, qu’en attendez-vous vous-mêmes ?

Fiar : En premier, vous pouvez vous attendre à un groupe très enthousiaste. Ce que vous entendez sur l’album, ce que vous voyez sur les photos du website, vous le verrez sur scène. Nous essayons de prendre du plaisir sur scène, nous avons un show solide, très similaire à ce que vous pouvez entendre sur un album. Vous pouvez vous attendre à un concert puissant, avec des chansons et une attitude emplies d'émotions. C’est ce que nous amenons sur scène, montrer les émotions que nous ressentons en jouant la musique de Foscor. Vous pouvez le voir sur scène, je pense. Pour la seconde partie de ta question, j'attends une belle nuit, un beau festival, nous avons plusieurs amis en France et je suis impatient de voir plusieurs groupes. Et plusieurs d’entre eux ont montré de l'intérêt pour nous récemment. Pour moi, ce concert sera un moment pour exprimer notre gratitude pour nos débuts, et notre réalité. Par exemple, maintenant, Holy Records distribue notre album en France exclusivement. Nous sommes donc en relation avec la France depuis nos premiers moments. Être à Paris, avec Les Acteurs de l’Ombre, c’est comme un cadeau. Nous allons donc profiter de ce cadeau pour faire le meilleur show possible, et le partager avec tous ces gens que nous connaissons depuis des années, et ceux qui nous ont découverts récemment. J'espère que ce sera une bonne opportunité pour nous pour exprimer nos émotions, notre gratitude et notre musique.



Crédits photo :
www.myspace.com/foscor
www.foscor.com


Questions, traduction et transcription : Wotan


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1