Therion

Entretien avec Thomas Vikström (chant) - le 09 septembre 2010

2
Cosmic Camel Clash

68
Ronnie

Une interview de




Therion_20100909

Sitra Ahra (chronique ici) n'en finit plus de faire couler de l'encre : entre ceux qui saluent un renouveau et ceux qui crachent sur l'album, on ne sait plus trop à qui se fier. Une donnée semble par contre acquise : Thomas Vikström est un bonheur à interviewer. Détendu, jovial au possible, l'homme a rendu cet entretien très agréable. Et ne s'est pas défilé quand le cas Snowy Shaw a été évoqué, à défaut de faire de grosse révélation. Enjoy !


Cosmic Camel Clash : L'actualité de Therion a été plutôt chaotique ces derniers temps... le groupe a splitté puis est revenu quelques temps plus tard avec un nouveau line-up. Peux-tu nous dire ce qui s'est passé ?

Thomas Vikström : Et bien, nous étions en train de finir notre tournée européenne en 2007 quand notre batteur, notre bassiste et notre guitariste ont commencé à discuter et à se dire qu'ils voulaient faire autre chose. Nous étions en tournée depuis si longtemps... bref, Christofer (Johnson, guitare) et moi avons commencé à recruter de nouveaux membres. Nous avons choisi ceux qui nous paraissaient le mieux convenir... notre nouveau batteur Johan Koleberg a été un choix assez évident, idem pour Nalle Pälhson à la basse qui est arrivé en même temps. Ce qui nous a posé le plus de problème a été de trouver un guitariste lead, et en fait nous n'en avions pas au moment où nous avons commencé à enregistrer le nouvel album. Mais maintenant nous sommes à nouveau au complet.

Cosmic Camel Clash : Sauf erreur de ma part, le nouvel album a été composé entre 2000 et 2004, en même temps que Lemuria et Sirius B (Thomas confirme). Quand tu es arrivé dans le groupe est-ce que tout était déjà composé du coup ? Ou bien y a-t-il eu des chansons écrites après ton arrivée ?

Thomas Vikström : Complètement. Toutes les chansons ne datent pas de l'époque Lemuria / Sirius B, il y a aussi de nouveaux titres. Ce qui est marrant c'est que certains fans ayant écouté l'album sans savoir de quand dataient les compos ont dit « Wow, ça me rappelle Lemuria et Sirius B !». Mais par exemple l'opener de l'album "Sitra Ahra" est tout neuf, c'est moi qui en suis l'auteur en fait. Il y a donc un mélange entre du matériel ancien et du matériel plus récent.

PhotoCosmic Camel Clash : Je trouve que c'est l'album le plus varié de Therion à ce jour. Il est très progressif et même psychédélique par moments (Thomas approuve). Je pense notamment au titre "Land of Canaan"... était-ce un choix conscient de composition ?

Thomas Vikström : Ça s'est juste passé comme ça en fait. Je suis d'accord avec tes propos, il y a beaucoup d'influences seventies là-dedans. Ce qui s'est passé c'est que les compos se dirigeaient naturellement dans cette direction, et le fait est que notre ingé-son a bossé avec Led Zeppelin, Abba, Scorpions et je ne sais combien d'autres légendes. Donc il est évidemment également responsable de ce son dans une certaine mesure. Nous avons utilisé un orgue Hammond, et utilisé les services de beaucoup de bons musiciens... en fait la production n'a pas cessé de grossir au fur et à mesure (rires). Nous devions sortir cet album vers mai-juin, mais durant notre temps en studio avec Christofer nous n'avons pas cessé d'avoir de nouvelles idées : « Il faut rajouter un chœur ici !», « Et si on mettait de la clarinette là ?» et ainsi de suite. C'est pour ça que ça a pris autant de temps, je pense que cet album est autant blindé de musique qu'il est possible de le faire ! C'est un peu comme quand les albums de Queen sortaient - je ne me compare pas à Queen évidemment -, il y avait de tout dedans, ça allait d'une musique flirtant avec le heavy-metal à ce qu'on appellerait aujourd'hui de la britpop. C'est un peu pareil pour cet album, il y a énormément d'éléments.


Cosmic Camel Clash : Tu m'as dit avoir composé le premier titre de l'album, ce qui est cool car beaucoup de gens s'imaginent que tout dans Therion est géré par Christofer. Mais il semble que le processus de composition soit plus collectif que ce qu'on pourrait croire...

Thomas Vikström : Oui ! Pour nous la question de qui écrit quoi n'est pas vraiment importante vu que chacun apporte ce qu'il pense être le meilleur pour tel album. Bien sûr, la plupart du matériel est écrit par Christofer car il a fondé le groupe, et que personne ne va se pointer et voler sa place. Mais tout le monde est invité à composer : une chanson sur l'album a été écrite par Snowy (Shaw, chant et tabloïds) et une autre par Nalle.

Cosmic Camel Clash : C'est donc plus un système où chacun peut apporter une chanson entière, par opposition à un système où les chansons sont écrites collectivement ?

Thomas Vikström : Effectivement, nous n'avons jamais co-écrit un titre. J'ai composé "Sitra Ahra" seul dans mon salon, et le lendemain je suis parti au studio histoire d'en faire une maquette et l'envoyer à Christofer histoire d'avoir son avis. Et il m'a dit « Ouais, on tient notre premier titre sur l'album ! ». Et de son côté il a composé des chansons fabuleuses, comme "Land of Canaan" que j'adore.

Cosmic Camel Clash : Le line-up de Therion est très compliqué, il y a tellement de membres... n'est-ce pas un cauchemar de rassembler tout le monde dans la même pièce pour répéter ?

Thomas Vikström : Carrément ! Nous commencerons les répétitions dans une semaine et demie pour la tournée qui arrive. En plus tous les membres n'habitent pas dans la même partie du monde... la soprano Lori Lewis vit aux USA , notre nouveau guitariste Christian Vidal habite à Buenos Aires... autant dire que se rendre au local de répète est un sacré voyage pour eux (rires). Mais bon, nous ne répétons qu'avant une tournée : nous rassemblons tout le monde et nous nous installons dans un genre de camp Therion où ne faisons que jouer, toute la journée.

Cosmic Camel Clash : Avez-vous pu avoir tout le monde en studio en même temps pour l'enregistrement de Sitra Ahra, ne serait-ce qu'une fois ?

Thomas Vikström : Non, c'est impossible. Christofer et moi étions là presque tout le temps, donc j'ai eu un petit rôle à jouer dans la production. Mais quand nous avons enregistré les chœurs il a été impossible de rassembler tout le monde car le studio aurait été plein à craquer ! Après ça j'ai enregistré mes parties de voix, Snowy a débarqué ensuite pour les siennes... ça s'est fait chacun son tour.

Cosmic Camel Clash : Comme sur Lemuria et Sirius B, le chant est principalement présenté sous la forme de chœurs. N'est-ce pas difficile de répartir les lignes dans ce cadre ? N'y a-t-il pas un risque de conflits d'ego ?

Thomas Vikström : Nan, pas dans ce groupe en tous cas. Quand on enregistre un album, ce qui compte c'est de donner la priorité au groupe. Il faut le voir comme ça. J'ai assuré la plupart des voix masculines sur le nouvel album, mais ce qui compte c'est le résultat final. Je suis à l'aise dans ce système, et je pense que c'est pareil pour Snowy et Lori.
Photo


Cosmic Camel Clash : Arrête-moi si je dis une bêtise, mais j'ai entendu dire que Mats Levén avait laissé tomber le micro justement parce qu'il n'appréciait pas cette manière de faire...

Thomas Vikström : Peut-être, je n'étais pas dans le groupe... je connais très bien Mats, nous avons produit beaucoup de choses ensemble il y a plusieurs années. Et en me basant sur ce que je sais de lui, je pense que ce type d'approche opératique n'est pas vraiment son truc. Il n'aime pas tellement ça et je pense que c'est pour ça qu'il n'a pas souhaité continuer avec Therion. Mais ce n'est que mon analyse, et peut-être qu'il a un autre point de vue sur le sujet. Je sais qu'il aime sortir de bons albums et faire de la scène, peut-être qu'il voulait être mis un peu plus en avant. Je ne sais pas.

Cosmic Camel Clash : Si je ne me trompe pas, ton premier show avec Therion a eu lieu au Wacken 2007...

Thomas Vikström : (me coupant) Exact, c'était fabuleux. (rires).

Cosmic Camel Clash : Tu n'avais pas un trac de folie à l'idée de jouer devant près de 50,000 personnes ?

Thomas Vikström : Oh que si, c'était cinglé. J'ai une anecdote à ce sujet : nous avons joué "Muspelheim" lors de ce concert, et j'avais généralement eu beaucoup de mal à apprendre les paroles des chansons car elles sont très complexes. De plus nous n'avions répété que pendant trois jours avant la concert... bref j'arrive en répète, Christofer dit qu'on va jouer cette chanson. Et là je panique : « "Muspelheim"? Tu as oublié de me dire que je devais l'apprendre, celle-là !». Je ne raconte pas le stress... quand je suis monté sur scène j'étais à deux doigts de me chier dessus de peur. Vu de la scène on croirait voir un océan de monde... mais d'un autre côté c'est un sentiment indescriptible de jouer pour un tel public. Donc bien sûr que j'étais un peu nerveux, mais au final je pense que ça s'est bien passé.

Cosmic Camel Clash : Pour l'anecdote j'y étais, et tu as vraiment assuré.

Thomas Vikström : Vraiment ? Merci ! Tu étais dans le public ?

Cosmic Camel Clash : Oui, j'ai couvert le Wacken pendant des années.

Thomas Vikström : Super.

Photo


Cosmic Camel Clash : Ça fait trois ans que tu es dans le groupe, quel est ton bilan pour l'instant ?

Thomas Vikström : Je suis vraiment satisfait de la manière dont les choses se passent. Quand j'ai rejoint le groupe nous sommes partis jouer direct, je n'avais même pas eu le temps d'apprendre le nom des autres membres (rires). Et plus le temps a passé, plus j'ai aimé faire partie de cette famille. Et même aujourd'hui, après tous ces changements de line-up, l'atmosphère dans le groupe est très bonne. Nous nous amusons beaucoup ensemble et ça fait vraiment du bien. En plus je suis très content du dernier album donc tout se passe à merveille.

Cosmic Camel Clash : Quels sont ton meilleur et ton pire souvenir au sein du groupe ?

Thomas Vikström : Mmh... (réfléchit) difficile de trouver un mauvais souvenir en fait. J'ai deux excellents souvenirs qui me viennent : quand nous avons commencé la tournée après les festivals d'été en 2007 et que nous avons atterri en Équateur. L'aéroport était littéralement rempli de fans, et je n'avais jamais réalisé que Therion était si gros là-bas. Nous avons joué sold-out dans l'arène nationale de corrida... c'était vraiment une nuit qui m'a marqué. Mon deuxième meilleur souvenir est quand nous avons terminé le mix du dernier album. Christofer, notre ingé-son et moi étions en studio, et comme je l'ai dit ce type a bossé avec des groupes légendaires... et c'est un mec très laconique, très silencieux, il est très Scandinave de ce point de vue. Et après avoir écouté le mix final il s'est tourné vers nous et a dit « Les mecs, plus personne ne fait ce genre de musique. Vous avez vraiment accompli quelque chose, là. Quelque chose d'unique. ». C'était quelque chose d'entendre ça de sa part, ça m'a rendu vraiment heureux. Bon, sinon, un très mauvais souvenir... je dirais le début de la dernière tournée européenne. J'ai chopé une méchante infection dans une oreille, j'avais vraiment très mal et je n'entendais plus du tout d'un côté. C'était très handicapant car nous utilisons des oreillettes pour les retours, et pendant les premiers concerts je n'entendais presque rien. C'était de la torture... mais rien de grave ou de catastrophique ne nous est jamais arrivé à part ça. Nous avons eu un plantage d'ordi pendant le concert de Mexico, c'est le genre de souci technique qui peut toujours arriver. Mais l'infection à l'oreille reste mon pire moment.

Cosmic Camel Clash : Tu m'étonnes... n'importe quel musicien a la hantise d'avoir des problèmes d'oreille. Ce n'est pas seulement handicapant pour jouer, c'est également hyper effrayant car on se demande si on va récupérer toutes ses capacités.

Thomas Vikström : Oui, absolument ! En plus aucun anti-douleur ne fonctionnait... je n'avais jamais eu ce type d'infection auparavant, et aujourd'uhi je comprends pourquoi les bébés qui chopent des otites hurlent à ce point. Ça fait vraiment très très mal.

PhotoCosmic Camel Clash : Revenons sur les paroles : Christofer est réputé pour s'investir énormément dans cet aspect, il tient à écrire des textes profonds qui lui parlent (Thomas confirme). T'es-tu également investi dans cet aspect ?

Thomas Vikström : Parfois ses textes sont tellement compliqués que je ne suis même pas sûr de savoir de quoi ils parlent (rires) ! Je dois demander à Christofer de me les expliquer. C'est déjà arrivé sur scène que Snowy vienne me voir et me chuchote à l'oreille « Hey, Thomas, ça parle de quoi ce qu'on chante ?» (nous rions tous les deux). Voilà, c'est vraiment la chasse gardée de Christofer, et nous sommes ses messagers.


Cosmic Camel Clash : Devinette : quel est le sujet brûlant dont je ne t'ai pas encore parlé et que je m'apprête à évoquer ?

Thomas Vikström : Mmmh... tu ne m'as pas encore posé de question sur la tournée qui arrive...

Cosmic Camel Clash : Oh, c'est prévu, mais ce n'est pas ça. Essaye encore... les dernières news...

Thomas Vikström : (imperturbable) Nous avons une grosse tournée prévue pour le Sitra Ahra Tour, elle commence le 1er octobre à Buenos Aires et se termine juste avant Noël à Istanbul. Nous avons quelques dates en France aussi, je pense que nous allons jouer à Paris, à Toulouse, à Strasbourg, à Lyon et à Lille. J'ai l'impression que Therion est gros en France, nous y jouons toujours beaucoup de dates. C'était déjà comme ça lors de la tournée précédente.

Cosmic Camel Clash : Exact... il y a des groupes plus établis que Therion qui ont vraiment du mal à booker plus d'une ou deux dates chez nous... comme tu le sais peut-être la scène métal n'est pas du tout soutenue par les médias chez nous. C'est donc un beau succès.

Thomas Vikström : Très intéressant, je ne pensais pas du tout que les choses étaient comme ça... je pensais au contraire que la France était un pays très rock, vu le nombre de dates que nous avons données chez vous. Nous n'avons jamais rencontré le moindre problème ici. Je suis un très gros fan d'un groupe français appelé Amphitryon. Ils sont énormes, ils sont tellement prog que c'est fou ! J'aime aussi beaucoup leur image, ils sont tous très typés métal sauf un membre (ndCCC : Matthieu Scarpa, guitare). Sur scène il headbangue sans arrêt alors qu'il a une tronche de prof (rires)!

Cosmic Camel Clash : Bon, en fait ma question à venir concernait le pataquès concernant Snowy Shaw et Dimmu Borgir. D'un point de vue extérieur tout ça fait très soap-opera. Qu'est-ce qui s'est passé, bordel ?

Thomas Vikström : Ça a été un soap-opera pour nous aussi. Quand nous sommes allés au Mexique en juin de cette année, Snowy a pris Christofer et moi à part dans l'avion et nous a dit qu'il avait enregistré le nouvel album de Dimmu Borgir, et qu'il avait pris la décision de tourner avec eux. Christofer et moi étions complètement sous le choc car nous avions une tournée de prévue, dont toutes les dates étaient déjà bookées. Notre album allait sortir, nous nous demandions quelle serait la réaction des fans, etc. Une fois revenus du Mexique nous nous sommes mis autour de la table pour essayer de trouver une solution, nous étions en panique. Devions-nous lui trouver un remplaçant, continuer avec uniquement moi au chant masculin ? Nous n'avons pas eu le temps d'y réfléchir à fond, nous étions plutôt partis sur l'option de me conserver comme seul chanteur homme... ce qui ne me plaisait pas car je pense que Therion doit avoir quatre chanteurs sur scène. Mais bon, parfois il faut bien faire des compromis, surtout quand on a pas le temps de trouver mieux. À ce moment-là j'ai reçu un e-mail de Snowy qui nous disait « Salut Thomas, ça va ? Je viens de réaliser que j'ai probablement fait la plus grosse connerie de ma carrière. Je suis vraiment désolé. ». Je lui ai répondu que si c'était ce qu'il ressentait la porte restait ouverte, d'ailleurs nous avions toujours son billet d'avion... et que s'il voulait revenir il n'avait qu'à le faire. C'est ce qu'il a fait, et nous sommes évidemment très heureux qu'il l'ait fait. Il n'y a aucune rancune entre nous, la magie est intacte. Évidemment ça a été totalement rocambolesque, et ça nous a beaucoup stressés.
Photo


Cosmic Camel Clash : Il a annoncé son retour dans Therion un jour après avoir annoncé son départ pour Dimmu. Il a juste changé d'avis, il n'y avait pas d'autre motif ?

Thomas Vikström : Peut-être, mais il ne nous en a pas fait part. Je pense personnellement qu'il n'a pas trouvé que l'ambiance dans Dimmu Borgir était vraiment fun, mais il ne me l'a jamais confirmé. J'imagine qu'il a eu des problèmes avec le management aussi, mais ce n'est que ma théorie perso. Je ne suis sûr de rien.

Cosmic Camel Clash : J'imagine que nous saurons le fin mot de l'histoire un jour...

Thomas Vikström : Ouais. Tu devrais interviewer Dimmu Borgir !

Cosmic Camel Clash : Je ne suis pas sûr qu'ils seraient très tendres avec lui (rires) !

Thomas Vikström : Probablement pas (rires)!

Photo


Cosmic Camel Clash : On va attendre que tout ça se tasse un peu. Quelques questions génériques maintenant : quel est LE groupe qui t'a le plus influencé ?

Thomas Vikström : Kiss. C'est mon premier contact avec la musique rock : je devais avoir sept ans et je les ai vus à la télé. A l'époque nous n'avions que deux chaînes, et soudainement Kiss a débarqué dans le poste... ça m'a complètement retourné. « C'est ça que je veux faire comme métier !».

Cosmic Camel Clash : Tu es devenu membre de la Kiss Army ? Tu te maquillais et tout ?

Thomas Vikström : Plus d'une fois ! Je suis allé les voir avec mon meilleur ami, j'étais Gene Simmons et il faisait Paul Stanley. J'ai forcé mes parents à visionner des concerts enregistrés pendant des heures (rires). Et ils étaient gentils, ils ont enduré ça.

PhotoCosmic Camel Clash : Quelle est ta dernière découverte musicale ?

Thomas Vikström : Très bonne question... je ne suis pas sûr, mais c'est probablement ce groupe suédois qui joue depuis un certain temps mais que j'ai découvert récemment. Ils portent des chemises noires avec des cravates blanches... ah putain, c'est quoi leur nom ? Ils sont un peu punk... bref, ma dernière découverte importante c'est surtout Amphitryon, ce groupe français dont je t'ai parlé tout à l'heure.

Cosmic Camel Clash : Tu les as découverts quand ?

Thomas Vikström : Je les ai découverts sur scène au Raimesfest. Après leur show je suis allé les voir et je leur ai dit que j'étais désormais leur plus grand fan. Ils m'ont envoyé tout ce qu'ils avaient sorti, CD, DVD... ils sont énormes.


Cosmic Camel Clash : (ayant procédé à une recherche Google fébrile pendant la réponse précédente) Oui... ah, je sais pour l'autre groupe ! Les Suédois ! Ce sont les Hives, non ?

Thomas Vikström : Ouais, tu as raison ! Ils sont dans le circuit depuis un bail mais je ne m'étais jamais penché sur leur cas. Je les ai découverts par hasard en allant chez mes voisins et je les ai trouvés super cools. En général je n'accroche pas trop à ce genre de rock-punk mais là ça m'a vraiment plu.

Cosmic Camel Clash : Y'a-t-il un groupe qui mette tout le monde d'accord dans Therion ?

Thomas Vikström : Alice Cooper et ABBA.

Cosmic Camel Clash : ABBA ? Vraiment ?

Thomas Vikström : Oui. Tous les membres de Therion sont de gros fans d'ABBA.

Cosmic Camel Clash : (rires) Ça c'est du scoop ! J'ai hâte de publier ça !

Thomas Vikström : (rires) Et c'est totalement vrai !

Cosmic Camel Clash : Tu as enregistré avec plus de vingt groupes ce qui doit être un cas unique pour un chanteur métal. Quel est l'album qui t'a le plus marqué ?

Thomas Vikström : Le premier album que j'ai enregistré avec mon groupe Talk Of The Town, j'avais créé ce groupe quand j'avais 18 ans. Notre premier album a eu un très gros succès en Suède, nous avons vendu énormément de disques et nous avons même eu un hit-single qui passait à la radio. C'est ce disque qui a ouvert toutes les portes pour moi, qui m'a permis d'entrer dans le business de la musique et d'en faire mon métier. Bien évidemment mes débuts de chanteur d'opéra m'ont également beaucoup marqué, j'étais tellement nerveux en arrivant sur scène ! A part ça, faire partie de Therion est vraiment incroyable.

Cosmic Camel Clash : Fin d'interview classique : si tu veux ajouter quelque chose tu peux, mais tu n'es pas obligé.

Thomas Vikström : Ouais ! J'ai envie de dire que j'ai hâte de revenir jouer en France, c'est toujours un plaisir de venir chez vous.


Crédits photo: www.myspace.com/therion


Questions : Ronnie

Traduction / transcription : CCC



©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2