Soilwork

Entretien avec Bjorn "Speed" Strid (chant) - le 12 septembre 2007

2
Cosmic Camel Clash

Une interview de




Soilwork_20070912

Imaginez qu'Iron Maiden annonce le départ de Steve Harris... Le guitariste Peter Wichers n'est peut-être pas aussi iconique que le bassiste chevelu mais il avait fondé Soilwork, avait composé ou co-composé la quasi-totalité des chansons et s'était défini comme bandleader dans les communications officielles du groupe depuis des années. Et il s'en est allé... laissant derrière lui une formation où chaque membre s'était de plus en plus investi dans le projet et était animé d'une féroce envie de continuer. Sachant qu'en ce départ arrivait en plus après un album assez mal reçu - Stabbing the Drama - c'est dire si la formation suédoise avait beaucoup à jouer avec Sworn To A Great Divide. En attendant la chronique dans notre prochaine mise à jour, le vocaliste Speed Strid a répondu (un peu laconiquement il est vrai) à nos questions.


Cosmic Camel Clash : Sworn To A Great Divide sort en octobre, et votre label Nuclear Blast l'a déjà annoncé comme un retour au son de Natural Born Chaos. Comment ressens-tu le fait que votre nouvel album soit défini si tôt ?

Bjorn "Speed" Strid (chant) : Et bien... ça ne me pose pas vraiment de problème en fait, parce que je suis assez d'accord. Il recapture l'esprit que nous avions sur Natural Born Chaos, la vibration... Ne t'y trompe pas, nous n'avons pas fait un Natural Born Chaos 2, mais nous avons essayé de retrouver l'équilibre et le feeling que nous avions sur cet album. Le fait que le label fasse ce genre d'annonce ne me dérange pas, car nous sommes d'accord.

Cosmic Camel Clash : Si vous avez cherché à retrouver cet esprit, est-ce parce que vous l'aviez perdu en cours de route?

Speed Strid : Je ne dirais pas "perdu", mais il nous manquait quelques éléments dans le groupe, et nous ressentions le besoin de les ramener... nommément les parties plus thrash, les harmonies de guitare en twin lead et aussi les plans plus atmosphériques.

PhotoCosmic Camel Clash : Sur Stabbing The Drama vous aviez présenté un artwork très différent de d'habitude, et la pochette de Sworn To A Great Divide marque un retour à une ambiance graphique très complexe et fouillée. Avec ce que tu m'as déjà dit, ne penses-tu pas donner l'impression de renier Stabbing The Drama ?

Speed Strid : Pas vraiment. Nous sommes le genre de groupe qui veut toujours changer d'album en album. Et parfois on veut quelque chose de minimaliste et clean alors qu'à d'autres moments on va vouloir quelque chose de plus macabre et touffu. Avec cette nouvelle pochette nous ne voulions pas quelque chose de minimaliste ou de moderne : nous voulions des couleurs riches, quelque chose de gros, qui attire le regard et qui soit un peu à part. Nous ne voulions pas une pochette traditionnelle de death metal non plus, il nous fallait quelque chose avec une certaine identité. Et je pense que nous avons réussi, je pense que cette pochette est vraiment superbe.


Cosmic Camel Clash : Nuclear Blast a également présenté cet album comme un moyen de vous prouver à vous-mêmes que vous pouviez composer et survivre sans Peter Wichers...

Speed Strid : C'était réellement un challenge pour le groupe. Nous avons fait partie du groupe depuis très longtemps et que nous avons contribué au processus d'écriture ; j'ai toujours écrit les mélodies vocales, etc... ça nous a mis la pression, et la pression est en général quelque choise qui réussit à Soilwork. Ca a été un véritable défi pour nous de réussir à mettre cet album sur pied, de faire un travail de qualité, d'en faire un nouveau départ et de tirer le meilleur de la situation. Je pense que nous avons réussi.

Cosmic Camel Clash : Est-ce que tous les membres du groupe ont contribué à l'écriture des titres?

Speed Strid : En gros, oui. Et c'est la première fois que nous procédons ainsi, donc ça a été assez intéressant. Ola (Frenning, guitare) et Sven (Karlsson, claviers) avaient déjà beaucoup écrit par le passé, et en ce qui me concerne je n'avais jamais autant composé pour un album de Soilwork, notamment pour les parties de guitare. Donc j'imagine qu'il y a a des éléments inédits qui ressortent, mais d'un autre côté ça sonne toujours comme du Soilwork. Et Daniel (Antonsson, guitare, le remplaçant de Wichers) a aussi apporté des éléments, en particuliers ces parties plus thrash que j'évoquais tout à l'heure.

Cosmic Camel Clash : Parlons de Daniel justement... trouver quelqu'un pour remplacer Peter a du être très difficile, comment l'avez-vous choisi?

Speed Strid : Nous avons fait passer beaucoup d'auditions, et nous avons tourné avec certains des guitaristes qui avaient auditionné. Ils étaient tous de bons musiciens et des personnes sympas, mais Daniel a ce petit quelque chose en plus, c'est difficile à définir. Il est arrivé dans le groupe et a recréé la connexion entre les différents membres, il nous a ressoudés après tout ce qui s'était passé. Nous avons remarqué très vite qu'il était bon compositeur et qu'il était facile de travailler et d'écrire des chansons avec lui. C'est ce qui a motivé notre décision, mais cette décision a effectivement été ardue.
Photo


Cosmic Camel Clash : Est-ce que Soilwork est un groupe dans lequel chaque membre peut composer les parties des autres membres? Tu as parlé de ta contribution à la guitare...

Speed Strid : Oui. Mais je ne peux pas vraiment me mettre aux claviers pour écrire des parties de claviers par contre (rires) ! C'est aussi ce qui rend le groupe intéressant, le fait qu'on y retrouve des paysages musicaux si différents selon les membres. C'est un collectif musical en fait... Daniel a écrit des riffs, en a co-écrit avec Ola, Ola a écrit beaucoup de chansons sur l'album également... Flink (Ola Flink, basse) s'est aussi mis à l'écriture pour la première fois. La chanson qu'il a écrite n'a pas fini sur l'album, mais il a vraiment des idées intéressantes.


Cosmic Camel Clash : Y'a-t-il eu beaucoup de matériel non utilisé, de chutes de studio?


Speed Strid : Oui, nous avons vraiment beaucoup écrit et composé, et nous allons sûrement développer certaines idées qui n'ont pas fini sur l'album. Il y avait ces chansons qui sonnaient bien mais auxquelles il manquait quelque chose, sans que nous sachions exactement quoi... et peut-être que nous allons les reprendre voire les sortir un jour, qui sait?

Photo

Cosmic Camel Clash : Un autre lien entre le dernier album et Natural Born Chaos est que tu as de nouveau enregistré tes parties vocales avec Devin Townsend. Est-ce que sa présence te permet d'atteindre ton potentiel maximum en tant que vocaliste?


Speed Strid : Absolument. Je pense qu'il a réellement un impact sur ma voix : il me permet de me relaxer et de sortir le meilleur de moi-même. Il sait vraiment quelles ficelles tirer pour que je chante avec mes tripes, et je pense que c'est flagrant sur l'album. J'ai commencé à collaborer avec lui sur Natural Born Chaos, mais je suis vraiment un meilleur chanteur aujourd'hui qu'à cette époque. Il est vraiment allé chercher en moi les meilleurs parties que je pouvais produire, et il m'a fait jouer et expérimenter avec ma voix bien plus qu'auparavant.



Cosmic Camel Clash : Vous n'aviez pas travaillé ensemble depuis des années... dirais-tu qu'il y a également une relation personnelle entre vous qui a évolué?


Speed Strid : Je pense, oui. J'ai commencé à le connaître lors de l'enregistrement de Natural Born Chaos, et c'est une personne avec laquelle il est très facile de devenir ami. Nous voulions mieux le connaître, nous avons tourné avec Strapping Young Lad aux Etats-Unis donc nous avons pu approfondir notre relation avec lui. Et tu sais, passer deux semaines avec Devin dans sa cave est vraiment une expérience intéressante (rires). Je pense que je le connais vraiment bien maintenant : nous avons beaucoup parlé et nous nous sommes pas mal amusé. Enregistrer le chant est censé être une expérience agréable, pas seulement rester debout pendant dix-huit heures d'affilée à hurler comme un porc : l'atmosphère était pleine d'humour et nous avons passé pas mal de temps à nous amuser avec les parties vocales.

Cosmic Camel Clash : Comment as-tu réagi à son annonce, sa décision de ne plus sortir d'album?

Speed Strid : Et bien... ça m'attriste un peu, mais j'en ai beaucoup parlé avec lui, je respecte totalement sa décision et je comprends pourquoi il l'a prise. Je l'avais un peu vue venir il faut dire car j'avais constaté à quel point il en avait par-dessus la tête de tourner.

Cosmic Camel Clash : Revenons à l'album : après Stabbing The Drama, Sworn To A Great Divide est un autre titre assez zarbi. Choisis-tu exprès des titres d'album qui feront se poser des questions aux gens?

Speed Strid : Oui! Je veux des titres d'albums qui n'aient pas un sens figé et que chacun puisse avoir sa propre interprétation de ce qu'ils veulent dire. Je trouve très enrichissant d'être confronté à ce que les gens pensent de tel ou tel titre. La manière dont je vois personnellement ce titre est que Soilwork a toujours été un groupe à part : nous nous sommes séparés des autres groupes officiant dans le genre et nous n'avons jamais eu peur d'aller un peu plus loin que prévu, en nous éloignant parfois des normes du métal pour arriver à un résultat assez unique. Je ne dis pas que Soilwork est le seul groupe unique de la scène, hein (rires) ! Je pense que nous sommes un bon groupe dans ce sens : nous n'avons jamais refait deux fois le même album et pourtant nous avons toujours une fanbase très loyale et dévouée. Il y a tous ces groupes qui font un album qui cartonne et qui ensuite refont cet album sans cesse car ils savent qu'il se vendra bien et qu'il plaira aux fans. Nous avons été assez courageux dans ce sens, et c'est pourquoi nous sommes "destinés à grandement nous séparer".

Cosmic Camel Clash : Peux-tu me donner un exemple de matériel sorti par Soilwork qui, pour reprendre tes termes, s'éloignerait des normes du métal?

Speed Strid : Je pense aux éléments progressifs, mais aussi aux influences rock 'n roll qui ont fait partie de notre musique depuis les tous débuts, et qui sont à mon avis assez rares dans ce style. De plus les mélodies vocales ne sonnent pas toujours comme des mélodies métal typiques, elles me semblent plutôt intemporelles et pas forcément influencées par le métal.

Cosmic Camel Clash : En tant que musicien, as-tu beaucoup d'influences non-métal?

Speed Strid : Oui, bien sûr. Je suis un metalhead irrécupérable, mais je suis avant tout un fan de musique. La bonne musique reste la bonne musique, et j'écoute énormément de trucs différents. Je dois avoir sept cent cds chez moi, et tu serais sûrement surpris de voir certains des disques que je possède... comme Genesis, des chanteures des années 70 comme Carole King (je suis fan de l'album Tapestry). J'aime aussi ce qu'Elton John a sorti durant les années 70, Elvis Costello, ce genre de trucs.
Photo


Cosmic Camel Clash : Pour en revenir aux chansons de l'album, il y a quelques titres de compos qui m'ont interloqué. A quoi se réfère un titre comme "Your Beloved Scapegoat" ("votre bouc-émissaire adoré") ?

Speed Strid : C'est une sorte de chanson pour faire la fête, mais avec un sens caché. Elle traite de la manière dont ma relation ) l'alcool a changé au cours des ans: pour quelle raison j'en bois, comment j'en bois et à quelle fréquence (rires). Exposer des problèmes personnels sur un album de métal me fait me sentir mieux d'une certaine manière... (silence) ...il faut lire entre les lignes de temps en temps et... (silence) ...je ne suis pas une personne très haineuse ou quoi que ce soit du genre, donc je préfère écrire des textes sur mes impressions personnelles, la manière dont je me développe en tant qu'être humain et comment je vois le monde. Pour moi ça ne pose aucun problème, et je pense que ça colle à la musique aussi.

Cosmic Camel Clash : Et penses-tu qu'il y a encore beaucoup de sujets qu'ils te reste à traiter en tant que parolier ?

Speed Strid : J'en suis sûr. Je n'y ai pas vraiment pensé pour l'instant car je prends les choses comme elles viennent, au fur et à mesure. Pour cet album j'ai décidé de regarder en moi plutôt que d'adopter la posture d'observateur qui était la mienne lors des albums les plus récents. J'avais eu beaucoup d'inspiration dans ce sens sur Natural Born Chaos et Figure Number Five car je travaillais à l'époque avec des enfants à problèmes... et sur le dernier album je suis plus allé dans le sens de l'introspection. Mais je n'ai aucune idée aujourd'hui des thèmes que je traiterai à l'avenir, qui sait de quoi parlera le prochain album? Je prends ça comme ça vient et je suis le mouvement.

Cosmic Camel Clash : Les parties de batterie de Dirk Verbeuren semblent encore plus violentes et techniques sur cet album que sur le précédent. Est-ce que vous le poussez en avant ou est-ce que c'est plus lui qui vous pousse?

Speed Strid : Je pense que c'est parce que ça fait maintenant deux ans qu'il est un membre permanent du groupe. Il nous avait rejoints juste avant l'enregistrement de Stabbing The Drama et juste après nous sommes partis faire près de 250 concerts avec lui. Je pense qu'aujourd'hui il est devenu un élément du son Soilwork, et que ça l'a inspiré pour amener son jeu de batterie à un niveau supérieur... tu as raison, il a vraiment enregistré des trucs de taré sur le dernier album.

Cosmic Camel Clash : Le fait qu'il habite aujourd'hui en Californie n'est pas trop dur à gérer?

Speed Strid : Et bien... c'est parfois difficile car il faut le faire venir en avion pour les tournées, etc, mais je respecte vraiment sa décision car c'est un homme heureux aujourd'hui, il est marié... nous voulons pour lui ce qui le rend heureux. Nous voulons le garder dans le groupe car c'est sans aucun doute un des meilleurs batteurs métal du monde... et un type en or également.


Cosmic Camel Clash : L'aviez-vous recruté car vous connaissiez son travail dans Scarve?


Speed Strid : Oui, c'est grâce à Scarve que nous l'avons découvert, l'album Irradiant. Et non seulement il nous a vraiment impressionnés, mais cet album est devenu un de mes albums de death favoris de tous les temps.

Cosmic Camel Clash : Vous avez sorti beaucoup d'albums et énormément tourné. Pensez-vous sortir un album live à un moment donné? Y a-t-il beaucoup de demande des fans en ce sens?

Speed Strid : Oui, énormément de fans nous réclament un DVD live, donc si nous sortons quelque chose ce sera très probablement sous ce format. Nous allons tenter de réaliser ça maintenant que nous connaissons ce nouveau départ et ce nouveau line-up solide, il est très probable que nous sortions un DVD pour immortaliser la tournée qui va suivre la sortie du dernier album.
Photo


Cosmic Camel Clash : Aux débuts de la carrière de Soilwork, beaucoup de gens vous sont tombés dessus à cause de la ressemblance avec In Flames. Pensez-vous que ce temps est désormais révolu?

Speed Strid : Parfois c'est frustrant car c'est comme si on ne pouvait pas mentionner Soilwork sans mentionner In Flames alors que nous ne sommes pas rivaux, ce sont des potes. Ce qui est frustrant c'est que nous avons développé notre propre style, In Flames aussi, et il n'y a plus de raison de comparer les deux groupes aujourd'hui. Nous évoluons dans le même genre musical mais nous exprimons notre musique d'une manière différente.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2