Uncommonmenfrommars

Entretien avec Ed (guitare+chant) - le 13 octobre 2007

3
TheDecline01

Une interview de




Uncommonmenfrommars_20071013

L'activité des Uncommonmenfrommars n'est peut-être pas débordante au niveau nouveauté en ce moment avec un dernier album datant de 2005, mais cela ne les empêche pas d'écumer les planches du monde entier et notamment les prés de la région parisienne pour le festival « Festi'val de Marne » près de Villeneuve Prairie. De retour des Pays-Bas et fraichement arrivé, Ed, le guitariste-chanteur du groupe, nous a fait part de son humeur du moment, de l'histoire du groupe et aussi du futur en studio.

TheDecline01 : Peux-tu présenter le groupe aux Eternels ?

Ed : Nous sommes un groupe qui existe depuis 10 ans. Nous sommes 3 frères. Batterie, guitare, guitare/chant et nous avons un bassiste que nous avons trouvé en France. J'ai pris l'histoire à l'envers mais je fais le truc à la Tarantino (rires) (ndlr : suspense !)... Mes frères et moi sommes nés aux Etats-Unis de parents français. Donc nous avons vécu la moitié de notre vie là-bas et ensuite nous avons déménagé en France pour vivre notre 2e moitié ... un peu plus intéressante d'ailleurs. Nous avons la double nationalité donc et nous avons rencontré Jim (basse) en arrivant en France. A cette époque là nous écoutions du métal avec Jim, tu pourras faire ton raccord avec le site si tu veux.

PhotoTheDecline01 : Justement, j'ai vu sur votre site qu'un des membres du groupe citait Dave Mustaine dans ses influences.

Ed : Bien sûr; je suis un grand fan de Megadeth. Jim l'était aussi, il le reconnaît moins maintenant, un peu comme si il en avait honte (rires), mais moi je le suis toujours. J'ai acheté le dernier que j'ai pas trop aimé, mais l'avant-dernier était excellent, The System Has Failed. Avec Jim nous sommes de l'école thrash Sepultura, Metallica, Pantera ... tous les groupes en A. C'est ensuite que nous avons découvert la scène punk mélodique des années 90 : Bad Religion, NOFX etc ... Là, ça a radicalement changé nos envies musicales et du coup nous avons fondé un groupe de punk rock.

TheDecline : A ce sujet, vous êtes donc nés côte Est et vous faites de la musique côte Ouest, ça n'a rien à voir ?

Ed : Non en fait aux Etats-Unis nous étions gamins et nous ne nous intéressions pas encore à la musique. Ca a pas vraiment d'influence sur nous mis à part le fait que nous chantons en anglais.


TheDecline01 : Je voulais savoir, pour moi, vous êtes un peu les Bad Religion ou NOFX français, comment tu le sens à ce niveau là ?

Ed : (hésitant) Je sais pas. On croise pas tant de groupes que ça dans ce style de musique. Y'en a plein, mais des groupes qui tournent beaucoup en France, y'en a pas tant que ça qui font du punk rock mélodique dans cette veine-là. On nous dit souvent à la fin du concert « Ouah c'était cool, vous faites vraiment du punk rock à l'ancienne, du punk rock mélodique ». Ce qu'on appelait new school avant maintenant on appelle ça old school. C'est un peu bizarre. On est en train de vivre un époque super bizarre, mais c'est super drôle.

TheDecline01 : Je connais plutôt la scène américaine, mais sur la scène française, vous connaissez beaucoup de groupes ? Tu en parlais à l'instant, il n'y en a pas trop ...

Ed : Il y a plein de groupes, mais pas forcément ce que nous considérons être notre scène, pas forcément des groupes qui font du punk rock mélodique comme le nôtre. Ce sont des goupes comme Dead Pop Clock, Flying Donuts, les Talkies, ISP etc ... autant de groupes de hardcore que de pop ou de rock'n roll. C'est plus un état d'esprit, une ambiance qui nous amène à former ce qu'on pourrait appeler une scène plutôt qu'un style de musique.

TheDecline01 : D'accord. Et en retraversant l'Atlantique, comment avez-vous fait pour rencontrer Ryan Greene (ndlr : fameux producteur de punk rock californien avec NOFX et Bad Religion notamment) finalement ?

Ed : On l'a appelé avant, sinon nous risquions d'arriver chez lui et qu'il ne comprenne pas trop (rires) ...
Photo

TheDecline01 : Parce que je vois bien les français débarquer au Etats-Unis, c'est pour ça ...

Ed : Ouais, la première fois c'était hyper impressionnant pour nous. Nous l'avions contacté, nous lui avions dit que ça nous intéressait de bosser avec lui. Nous lui avons envoyé du son etc ... il a accepté, donc nous avons fait des disques avec lui, dont le premier album. C'était hyper impressionnant parce que nous arrivions dans un studio que nous connaissons très bien. Nous n'y avions jamais été mais nous connaissions. Nous connaissions les prods qui ont été enregistrées là-bas, et nous savions très bien où nous metttions les pieds. Et puis tu rentres, tu vois le tableau, le planning du studio et tu vois que t'es collé pile-poil entre tes 2 groupes préférés ! Ca te met un peu la pression aussi. Tu sais que ça coûte un peu de pognon quand même. Tu as 3 ou 4 semaines pour tout finir. Quand tu rentres en France il faut que le disque soit fini. Et il a l'habitude d'enregistrer avec les meilleurs groupes au monde ... ça te met un peu la pression. Mais bon la 2e fois ça c'est hyper bien passé quand nous sommes revenus avec lui et c'était un peu plus détendu pour nous.

PhotoTheDecline01 : Et au niveau des groupes, vous avez des contacts réguliers avec certains comme Bad Religion ou NOFX ? Je sais que j'avais vu NOFX en 2001 et ils vous avaient cité sur scène avec un truc du genre « La France vous avez un super groupe, les Uncommonmenfrommars » ...

Ed : Bad Religion c'est un groupe que nous n'avons jamais croisé si ce n'est que je faisais un fanzine à l'époque avec un pote, ça s'appelait « Préhistorock » et j'avais interviewé Bryan Baker de Bad Religion. C'est la seule connexion. Après NOFX, nous n'avons jamais joué avec eux mais nous nous sommes croisés plusieurs fois, nous nous connaissons. Nous ne nous voyons pas très souvent mais quand nous nous croisons ça fait plaisir. Je ne sais pas trop quoi dire par rapport à ça (rires) ... Mais ouais, nous ne se croisons pas très souvent. Je pense que Fat Mike est au courant de ce que nous faisons parce que nous lui envoyons toujours des nouvelles. Je sais qu'il nous apprécie, qu'il écoute nos disques et il sait à peu près où nous en sommes. Il garde un peu comme ça un oeil de loin.


TheDecline01 : Pour en revenir à la musique, vous n'avez jamais pensé à introduire des éléments plus franchouillards à votre musique ...

Ed : Accordéon ?

TheDecline01 : Voilà. NOFX a fait une chanson avec un accordéon ...

Ed : Pourquoi pas. Tu sais quand nous sommes dans un délire en général nous sommes capables d'aller jusqu'au bout. Donc oui si un jour nous écrivons un morceau et qu'un instrument où un instrumentiste qui traîne et qui a envie de faire un truc, c'est sûr que nous ne nous gênerons pas. Par rapport à ça nous ne sommes vraiment pas bloqués, nous n'avons aucune barrière. Artistiquement nous avons des morceaux de musique qui vont du punk rock, voire un tout petit peu hardcore à de la pop pure et dure en passant par quelques riffs un peu métal donc pourquoi ouais, accordéon ça peut être rigolo. Du clavier! Nous avons un pote qui a un studio vers chez nous et qui a un orgue, un orgue Hammond (ndDecline : instrument reconnu de nos amis du prog ...) le même que Deep Purple.

TheDecline01 : Un nouveau développement dans votre musique ... Et dans le groupe comme vous êtes 3 frères, le bassiste a le droit de parler ?

Ed : Non, non. Lui il nous emmerde (rires).

TheDecline01 : Il compose un peu avec vous ?

Ed : Non mais c'est vraiment bizarre. On pourrait croire que 3 frères dans un groupe et un mec tout seul ça pourrait créer une espèce d'ambiance où les frangins font leur sauce et puis l'autre suit. En fait c'est pas du tout ça. S'il devait y avoir des clans dans le groupe, il y aurait les jumeaux d'un côté (ndlr : Def Leppard et Trint Eastwood) et moi et Jim de l'autre. Quand nous nous fritons sur un morceau ou des arrangements, c'est souvent comme ça que ça se passe. Le reste du temps, c'est vrai que ... J'en sais rien. Nous sommes vraiment un groupe bizarre tu sais. Nous sommes 3 frères mais nous nous fritons la gueule autant que n'importe qui. Il est vraiment pas en sous-nombre dans ce groupe Jim. C'est vraiment chacun ... Nous sommes de gros individuels de merde, on se déteste ! (rires)
Photo


TheDecline01 : Vous êtes des stars, c'est normal (rires). Et du coup il n'y a jamais eu de changement de personnel ? Vous êtes les 3 frères et Jim depuis les débuts.

Ed : Ouais, ouais, jamais de changement.

TheDecline01 : Vous l'avez trouvé en Ardèche ??

Ed : Euh ... voilà, dans la région. Quand nous sommes arrivés en fait, nous étions dans la même école Jim et moi et nous avons fini par nous croiser. On était dans le clan des nazes de l'école, tu sais ceux qui sont dans leur propre coin, dans la cour et qui vont fumer des clopes en cachette ... Genre personne ne sait qui nous sommes, comment nous nous appelons. Au bout d'un moment t'as tous les nazes qui forment un espèce de clan et qui finissent par faire du punk rock. En règle générale ... (explosion de rires) Ca c'est l'histoire classique.

PhotoTheDecline01 : « Les nazes font du punk rock », je vais la noter cette phrase ...

Ed : A force d'avoir aucune classe, ne rien savoir faire, d'être le dernier en sport, d'avoir des mauvaises notes et de toujours faire chier et ben tu finis par faire du punk rock. C'est la voie.

TheDecline01 : Est-ce que vous vivez de la musique ou avez-vous des boulots à côté ?

Ed : On est tous intermittents du spectacle, donc nous vivons ... disons que c'est de plus en plus difficile car il faut tout calculer, c'est pas une façon très naturelle d'organiser le planning d'une année par exemple, parce que tu sais qu'il faut organiser des concerts pour qu'à la fin tu puisses avoir ton intermittence pour l'année suivante. C'est un peu compliqué mais nous nous en sortons pas trop mal. Enfin je dis ça, mais Sid notre manager vient de perdre son statut (Sid juste derrière, confirme), donc nous nous démerdons pas si bien que ça ... C'est soumis à risque.


TheDecline01 : Et y a-t-il un album en préparation car le dernier date de 2005 et...

Ed : Oui. Ca commence à gueuler là ? Il en faut un autre ?

TheDecline01 : Deux ans c'est un bon délai.

Ed : C'est même un peu trop. On vient d'enregistrer un nouveau disque. Un EP. C'est un 8 titres. C'est pas vraiment un EP, c'est pas vraiment un album, c'est un truc entre les 2 ... (rires) D'ailleurs il s'appelle comme ça : Longer Than An EP, Shorter Than An Album. Comme ça c'est clair ! (rires) Donc ça c'est fini, c'est enregistré, c'est masterisé et nous sommes en train de terminer la pochette. Ca devrait être disponible à la fin de l'année ou en Janvier. Fin Janvier, oui (confirmation en fond du manager).

TheDecline01 : Et vous avez continué dans la direction de Scars Are Reminder ?

Ed : (hésitant) C'est difficile à dire.

TheDecline01 : Enfin, mélodique posé, plus porté sur les riffs il me semble.

Ed : Ouais, y'a de ça. Y'a un peu de tout. En fait j'ai l'impression de dire à chaque album la même chose (ndDecline : merci de ta franchise !) mais je vais le redire ... Il y a des morceaux différents en fait. Y'a un morceau limite métal et derrière y'a un morceau carrément punk-rock un peu old school et derrière il y a un morceau pop-punk très ... très kids plutôt (rires). Et tout ça nous ne le faisons pas exprès. Nous écrivons les morceaux et après quand nous écoutons le disque nous faisons : « ah ouais tiens » ...
Photo


(Coup de téléphone impromptu du petit frère ... Les Unco doivent décharger le camion dans 5 minutes)

Je ne sais plus ce que je disais ...

TheDecline01 : Des chansons différentes etc...

Ed : En fait comme nous avons une façon d'écrire assez anarchique, tout le monde écrit un peu dans son coin, après y'a des trucs que nous écrivons ensemble, y'a des trucs que nous modifions, que nous tournons dans tous les sens, alors au bout d'un moment chacun apporte ses influences et elles sont vraiment différentes dans le groupe selon le membre et donc ça fait que nous terminons au bout du compte avec des morceaux super différents les uns des autres. Et ça c'est un truc qui nous va bien. Parce que ça ne nous ferait pas de faire un album avec 13 fois le même morceau, voire même de faire 4 fois le même album. Nous avons besoin de changement d'ambiance un peu. Je pense que c'est cool pour le mec qui écoute le disque et c'est cool pour nous en concert car nous pouvons varier un peu les ambiances. Tu joues ton morceau le plus calme et puis derrière tu joues ton morceau le plus vénère donc derrière t'es sûr qu'il va y avoir pogo. Comme ça si t'es un groupe qui peut faire ça, ça marche à tous les coups (rires).

PhotoTheDecline01 : Avez-vous toujours beaucoup de refrains dans ce nouvel EP ? Parce que c'est vraiment un élément qui marque sur vos chansons, des refrains super travaillés, à plusieurs chants. C'est vraiment un de vos points forts je trouve.

Ed : Je pense que c'est un élément fort chez nous, que nous avons toujours vachement travaillé, mis en avant et oui c'est toujours là. Il y a toujours les mélodies, les refrains. De toute façon nous avons une façon d'écrire les morceaux qui est assez classique. Ce sont des chansons couplet-refrain-couplet-refrain, pont, couplet-refrain. Nous ça nous va bien ce format là. Nous sommes très à l'aise pour faire tout ce que nous voulons.


TheDecline01 : Et justement au niveau du format, comme c'est ma chanson préférée de l'histoire du punk rock, est-ce que vous vous verriez faire quelque chose comme "The Decline" de NOFX ?

Ed : Ah ! Ah ouais carrément ! Pourquoi pas ? Le premier morceau du EP qui va sortir, c'est un morceau un peu ... je ne vais pas dire punk-rock progressif (rires) mais en gros déjà le morceau fait 4 minutes, c'est beaucoup trop long pour un morceau de punk-rock. Donc c'est qu'il se passe plein de trucs dedans. Il y a une partie un peu ... enfin bon, il y a plein de trucs, j'aime vachement ce morceau. Il est un peu bizarre. Ca fait un peu progressif. A chaque fois tu fais partie d'un groupe, tu fais un disque, t'en parles et tu dis des trucs « ouais ça c'est différent, on a changé plein de trucs » et les mecs écoutent et ils te disent « Ouais, c'est comme d'hab' quoi » ... Et t'es un peu dégoûté. T'as l'impression d'avoir fait un truc complètement différent, tu te fais chier à l'expliquer et les mecs ils sont là « Ouais enfin, c'est comme d'hab' » ... Super (rires). Sinon, je trouve ça nul de nous faire autant parler de notre musique, parce que nous ne sommes vraiment pas objectifs, nous ne racontons que des conneries et il faudrait le faire faire par des mecs qui nous écoutent. Ils seraient bien plus objectifs.

TheDecline01 : Les critiques sont là pour ça ! Je vais te libérer alors ... juste un dernier mot pour les gens du site.

Ed : Ben métal un jour, métal toujours. Moi j'ai toujours dans un coin de mon sac un disque de S.O.D. ou de Megadeth ou même récemment tiens ... j'ai arrêté d'écouter du metal en gros à l'époque du Black Album de Metallica, c'est un peu mon point de repère. Et y'a un groupe qui m'a fait retendre l'oreille vers les nouveautés, c'est System of a Down. Ca c'est un groupe qui m'a vraiment scotché. Là je me suis dit « Ouah ! ». Ok, voilà un groupe de metal qui fait aussi du punk rock et qui défonce toutes les barrières. Donc ça c'est un truc que nous écoutons souvent dans le camion. J'ai aussi le dernier Annihilator que les fans hollandais m'ont filé. Je l'écoute un peu moins mais y'a des trucs sympa ! (rires)
Photo


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7