CHRONIQUE PAR ...

39
Pietro
le 18 novembre 2007




SETLIST

ICED EARTH :

Invasion
Man's Motivation
Setian Massacre
Burning Times
Declaration Day
My Own Saviour
A Charge to Keep
Ten Thousand Strong

LAMB OF GOD :

Hourglass
Pathetic
Walk with Me in Hell
Ruin
Now you’ve Got Something to Die For
Laid to Rest
Redneck
Black Label


AFFILIÉ

Lamb Of God
Lyon - Ninkasi Kao
(07 juillet 2009)

10 novembre 2007 - Londres - Wembley Arena


Lamb_Of_God_Londres_-_Wembley_Arena_20071110

Juste après sa tournée européenne en tête d'affiche, c’est à Iced Earth que revient l’honneur de débuter cette soirée londonienne. Enfin l’honneur c’est vite dit : le groupe n’a droit qu’à une petite demi heure de show et surtout commence à jouer en avance sur l’horaire prévu, alors que la majorité des spectateurs est encore dehors en train de s’empoisonner à coup de fish n’ chip répugnants (vive la cuisine anglaise).

Le groupe est déjà en train de jouer "Burning Times" lorsque votre serviteur pénètre dans la salle (était-ce bien le 1er morceau ?). Le public est encore clairsemé à ce moment là et peu de monde semble connaître le combo de l’Indiana à part quelques fans qui peuplent les premiers rangs. Le son n’est pas très puissant mais est clair et équilibré. L’enchaînement "Declaration Day" / "My Own Savior" qui suit fait mouche et démontre une évidence : Tim Owens est un TRES grand chanteur. Il est en effet absolument impérial ce soir, même s’il n’a pas le charisme des plus grands. Son chant se fait tour à tour mélodique, agressif, lyrique… Un véritable festival, y compris sur les chansons de l’ère Barlow. Petite pause avec le mid-tempo mélodique "A Charge To Keep" du dernier album et sur lequel les chœurs sont assurés par Jon Schaeffer, avant que le groupe ne termine ce set trop court par le déjà classique "Ten Thousand Strong" qui s’achève par un screaming absolument ahurissant d’Owens (pas loin d’une minute montre en main !) qui fait se lever la salle entière. Iced Earth a donc rempli son contrat de chauffeur de salle et repart sous les bravos de la foule en ayant certainement conquis quelques nouveaux fans. Mais cela ne remplace pas un concert en tête d’affiche…

Le public est déjà beaucoup plus compact lorsque le backdrop de Lamb Of God apparaît en fond de scène. Avant même que le concert ne débute, les derniers réglages sonores nous indiquent que le son va être fort, très fort. Impression confirmée lorsque les américains prennent possession de la scène. Le volume est tellement élevé qu’il gâche une partie du plaisir. Certaines notes de basse sont même douloureuses physiquement ! De nombreux spectateurs, notamment les plus âgés venus pour Iommi and co. quittent carrément la salle. On ne peut que regretter cette erreur digne d’un concours de ‘qui a la plus grosse’ car en dehors de son niveau, le son est clair et précis. Et surtout le groupe envoie du lourd, du très très lourd même. Son thrashcore influencé par Pantera est redoutablement efficace en concert. Le public qui compte de très nombreux fans des américains se déchaîne dans un esprit violent mais assez bon enfant, tout comme l’attitude du groupe. Randy Blythe dédicace ainsi l’excellent "Walk With Me In Hell" à ses roadies, dédie un morceau à Iced Earth avant de rendre un hommage qui semble sincère à Black Sabbath. Il clame son honneur d’ouvrir pour le groupe qui a tout simplement inventé le Heavy Metal, et refuse par avance toute discussion à ce sujet ! Ce set absolument excellent mais malheureusement un peu gâché par le son trop fort se termine en beauté par les classiques du combo de la Virginie, "Redneck" et "Black Label". Quelle claque !


Nous aurons donc eu droit à deux très bons groupes de premières partie, très différents mais chacun très efficace. Venant de France on peut être un peu surpris du relatif anonymat d'Iced Earth en terre Britanique et au contraire du sucés énorme dont semble jouir Lamb Of God, véritable tête d'affiche de l'autre côté de la Manche. Mais tout ceci n'était que l'apéritif, le plat principal est encore à venir…


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3