CHRONIQUE PAR ...

39
Pietro
le 18 novembre 2007




SETLIST

N/A

AFFILIÉ

Caliban
Espace Georges Truffaut de Liège
(17 janvier 2015)

13 octobre 2007 - Marseille - Espace Julien


Caliban_-_Sonic_Syndicate_Marseille_-_Espace_Julien_20071013

Tournée généralement dédiée au hardcore mais ayant pris un tournant death mélodique marqué, le Eastpack Tour présentait cette année une affiche plus qu'alléchante. Avant de que les stars de la soirée (Soilwork et Dark Tranquility) n'investissent la scène, c'est à Sonic Syndicate et Caliban qu'il est revenu l'honneur de chauffer la foule.

C’est donc Sonic Syndicate qui ouvre les hostilités. Rappelons que ce groupe a gagné un concours international organisé par le puissant label Nuclear Blast qui les a signé dans la foulée. Nous avons droit à un mélange de death mélodique et de metalcore plutôt efficace, même si le combo n’invente absolument rien. La seule originalité vient de la présence de deux chanteurs sur scène, l’un se chargeant majoritairement du growl et l’autre du chant clair, ainsi que d’une bassiste absolument charmante. Le look des musiciens, surtout des guitaristes, se rapproche nettement de la scène emo, avec la mèche dans les yeux réglementaire. On sent bien que le groupe est jeune et qu’il s’agit de sa première grosse tournée, mais son côté légèrement maladroit et emprunté est finalement assez sympathique et est compensé par une envie de bien faire rafraîchissante. Une prestation sympathique, à défaut d’être renversante, alors qu’on pouvait s’attendre au pire vu le côté boys band préfabriqué du groupe.

Caliban prend la suite assez rapidement (saluons l’organisation à ce niveau là, réglée comme du papier à musique) et le niveau de professionnalisme monte d’un cran. Les allemands débarquent sur scène dans des tenues blanches maculées de faux sang et nous délivre leur metalcore hyper formaté, reposant sur la sacro-sainte formule « couplets hurlés – refrains chantés ». Le chant clair en question est assuré par le guitariste mais sera totalement inaudible tout au long du concert (qui a dit tant mieux ?). Le groupe a des fans reprenant les refrains en chœur et semble très aguerri et à l’aise sur scène, mais qu’est-ce que leur musique est lassante! Et dire que sur certaines dates (chez eux en Allemagne) ce sont eux les têtes d’affiche! A ce moment de la soirée, et sans vouloir passer pour un vieux con, un constat s’impose: cette tournée attire un public majoritairement très jeune et apparemment peu habitué au déroulement d’un concert de metal. Les pogos ne se déroulent pas dans le meilleur esprit, les slams sont quelques peu intempestifs et tombent parfois comme un cheveu sur la soupe entre deux chansons… Tout ce petit monde ne ménageant pas ses efforts pour paraître plus bête et méchant que le voisin, la fatigue fera que l’intensité dans la fosse diminuera au fil de la soirée, alors que la musique sera elle de plus en plus puissante et passionnante…




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7