CHRONIQUE PAR ...

5
Fishbowlman
le 28 décembre 2007




SETLIST

Slainte Mhath
Circle Line
So Fellini
Square Go
The Perception Of Johnny Punter
Manchmal
Hotel Hobbies / Warm Wet Circles / That Time Of The Night
Arc Of The Curve
Dark Star
Sugar Mice
White Russian

Rappels :
Cliché
Incommunicado
The Last Straw

AFFILIÉ

Fish
Verviers - Spirit of 66
(25 février 2004)
Verviers - Spirit of 66
(25 février 2004)
Paris - La Locomotive
(08 novembre 2006)

09 décembre 2007 - Paris - La Locomotive


Fish_Paris_-_La_Locomotive_20071209

Un an après sa tournée Return To Childhood, Fish revient à la Loco, sur de son succès, avec cette fois-ci l'intégralité de Clutching At Straws. Miam !

La première partie, Lazuli, sera nettement plus intéressante que celle de l'an passé (The Watcher). Un groupe français d'électro-prog ? On peut le voir comme ça. Un superbe son, des musiciens appliqués et multi-instrumentistes, des incursions électro bien pensées, une démarche originale sans être bruitiste... oui, ce n'est pas du Rock In Opposition !
On repassera par contre sur leur look façon Pain Of Salvation quand ils avaient 20 ans et également sur la voix du chanteur, à la Pascal Obispo (faut aimer !). Ses interventions entre les morceaux, avec sa voix fluette quand il s'adresse au public, ressemblent à s'y méprendre à celles de Mylène Farmer en concert... ou à Canteloup quand il imite Mylène Farmer, comme vous voulez !
Hormis ce détail, Lazuli sera globalement apprécié par les fans de Fish, déjà préparés il est vrai pour ce type de première partie étant donné que le dernier album de Fish, 13th Star, contient également quelques incursions « modernes ».

Voir Fish chanter l'intégralité de Clutching At Straws en 2007 avait de quoi laisser perplexe tellement ce disque exige une performance vocale que le Poisson ne peut plus délivrer depuis belle lurette. En bonne forme, Fish n'aura pourtant pas de mal à rechanter ces vieux classiques... à mon plus grand étonnement ! Les titres les plus rapides ("White Russian", "Incommunicado") se verront tout de même légèrement ralentis afin que Fish puisse suivre sans doute.

La soirée a été annoncée comme un hommage à ce chef-d'oeuvre... il est regrettable que Fish n'ait pas choisi de reprendre tout l'album en un bloc. Car voir la fameuse trilogie "Hotel Hobbies" / "Warm Wet Circles" / "That Time Of The Night" interrompue par des titres de 13th Star, ça la fout mal quand même ! Et Dieu sait si 13th Star est quelconque... un album de pop-rock moderne, chose que Fish nous sert depuis 10 ans maintenant. Et le contraste entre les réactions réservées au nouvel album et aux titres de Clutching est assez révélateur... la moitié de la salle est venue pour écouter Clutching At Straws, pas 13th Star.

La set-list est assez mal foutue, et même le choix de ses titres en solo n'est pas très judicieux, à commencer par l'interminable "The Perception Of Johnny Punter", qui prend énormément de place. Seuls le superbe "Cliché" et l'efficace "So Fellini" sortent du lot. Il est regrettable également que Fish ait fait l'impasse sur deux chansons de Clutching At Straws, à savoir "Just For The Record"... enfin là c'était prévisible vu qu'il ne l'a jamais aimé, et surtout la magnifique ballade "Torch Song". Clutching At Straws en entier qu'ils disaient ? Publicité mensongère, remboursez !!!


Ce concert aura donc réservé ses bons moments mais il est vraiment dommage que Fish n'ait pas assumé sa démarche jusqu'au bout et n'ait pas pu résister à la tentation de caler des titres de son dernier album au milieu du tout. Sans ces fautes de goût le show aurait pu être à la limite du parfait... mais bon, on ne va pas trop se plaindre non plus.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1