1076

CHRONIQUE PAR ...

21
Wineyard
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 10/20

LINE UP

-Ed Butcher
(chant)

-Jona Weinhofen
(guitare+chant)

-Kevin Cameron
(guitare)

-Sean Kennedy
(basse)

-JJ Peters
(batterie)

TRACKLIST

1)Sharks in Your Mouth
2)Say Goodbye
3)666
4)Your Shirt Would Look Better with a Columbian Neck-Tie
5)Deepest Sleep
6)Bet It All on Black
7)Headfirst from a Hangman's Noose
8)Sleepless Nights and City Lights
9)Slain Upon My Faithful Sword
10)Like Nails to a Casket
11)There Will Be No Violins When You Die

DISCOGRAPHIE


I Killed The Prom Queen - Music For The Recently Deceased
(2007) - metalcore - Label : Stomp



En Deux : « Marsupial »………. « Heu, Kangourou ? ». « Pays »….. « Australie ?». Ouiiiii, et c’est encore un militaire qui gagne une tringle à rideau. Je prends la main. Eeeeeeet Top : australiens, jeune groupe au look émo (si, si) à mèches et T-shirts tailles slim (traduisez près du corps pour montrer que nous sommes beaux et avons des tatouages colorés) produisant du melodeath-metalcore au son suédois, notre album jouit d’un artwork (pas mal au demeurant) où dedans y’a des cercueils et un cou avec deux trous sanglants et nous en photo (oui, on est beau). Nous sommes ? nous sommes ? Ben alors vous ne suivez pas enfin ! (Qui a dit « ridicules » ?). Nous sommes I Killed The Prom Queen !

Bon mettons les choses au clair (qui a dit mise à l’air ?). Contrairement aux apparences, la musique reste bien assez violente quand même. C’est en (très) grande partie dû à la qualité vocale. Bien que parfois un peu en retrait, le growl de Ed Butcher (ça ne s’invente pas) est bien plus que correct, et bien que le groupe soit majoritairement d’obédience metalcore, celui-ci (le growl) se réclame plutôt du death pur et dur. Allant du « normal type In Flames » au « grunt », il est vraiment efficace, et quelque part aurait pu participer à créer une certaine identité, si tant était que ce fût le but. Au final, on retirera le trait identitaire du groupe comme du melo-metalcore avec un chanteur bien death. Dommage, notre boucher est rentré dans son Angleterre natale pour y rester. Bye bye Aussies (qui a dit pas de bol ?).

Là où cela se gâte, c’est côté chant clair où c’est très très commun voire mauvais. Non, mauvais tout court en fait (qui a dit prévisible ?). Les parties claires sont au mieux mielleuses et au pire fausses ("The Deepest Sleep", "Headfirst From A Hangman’s Noose" où cela devient presque insupportable…), et c’est dommage car il n’y a du coup aucune adéquation avec l’influence réelle death metal du groupe ("Sharks In Your Mouth", "Your Shirt Would Look Better With A Columbian Neck-tie"…). Ed Butcher n’est pourtant pas coupable de ce méfait, car le coupable, c’est Jona Weinhofen (qui a dit le Colonel Moutarde avec le chandelier dans la cuisine ?), qui pour la peine aurait mieux fait de se limiter à la lead guitar. D’ici à ce qu’il devienne le front man attitré du groupe après cela… (Qui a dit ouille ?)

Heureusement le niveau s’élève un peu grâce à la musique en elle-même. Les passages mid tempo sont bien menés et collent plutôt bien au growl, et quelques bonnes idées fleurissent ça et là, comme l’accélération criante dans "Bet It All On Black" qui donne un refrain vraiment efficace. Les riffs, bien que linéaires, donnent parfois dans le In Flames, encore une fois période Whoracle (qui a dit que je fais une fixation ?), parfois dans le Old School, bien que la mélodie reste très présente ("Sharks In Your Mouth", "Sleepless Nights And City Lights"). Heureusement également, la production s’avère plutôt bonne, signée Fredrik Nordström (In Flames, At The Gates, Dimmu Borgir), qui offre au passage un moment de piano sur "Slain Upon My Faithful Sword". Cela explique sans nul doute le caractère typé « Gothenburg » par ailleurs.


En abrégé, le growl, la production scandinave et l’énergie des guitares justifient à eux seuls Music For The Recently Deceased, et sa note ici bas (qui a dit généreux ?). Le chant clair gâche la plupart des titres où il est présent, et le groupe serait fort inspiré de trouver un front man doué dans les deux styles (growl et clair pour ceux qui suivent). Qu’ils ajoutent à cela de garder leur énergie et guitares, et d’éviter de tomber dans la facilité dans les riffs, et il se peut que l’avenir du groupe devienne rose.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4