1166

CHRONIQUE PAR ...

5
Fishbowlman
Cette chronique a été mise en ligne le 24 octobre 2007
Sa note : 8/20

LINE UP

-Johnny Gioeli
(chant)

-Axel Rudi Pell
(guitare)

-Ferdy Doernberg
(claviers)

-Volker Krawczak
(basse)

-Mike Terrana
(batterie)

TRACKLIST

1)The Diamond Overture
2)Warrior
3)Beautiful Day
4)Stone
5)Love Gun
6)Fools Game
7)Heartbreaker
8)Rock The Nation
9)In The Air Tonight
10)Like A Child Again
11)Won´t Get Fooled Again

DISCOGRAPHIE


Rudi Pell, Axel - Diamonds Unlocked
(2007) - hard rock - Label : SPV Steamhammer



Les albums d'Axel Rudi Pell se suivent et se ressemblent, avec bien souvent des ballades ennuyeuses avoisinant les 10 minutes.... une horreur à écouter en entier ! Pour ses références à Rainbow dans ses chansons, il a même été qualifié de clone de Ritchie Blackmore, affirmation quelque peu péremptoire tant le style pratiqué et son jeu n'ont que peu de choses en commun avec l'homme en noir. Sûr, le gars fait preuve de, comme on dit dans le jargon guitaristique, « feeling » sur ses ballades et ce n'est pas pour rien qu'il a sorti des compils The Ballads.

Histoire de briser un peu la routine du disque tous les deux ans, Axel Rudi Pell sort à son tour un album de reprises... tout le monde y va de son album de reprises en ce moment, c'est fou ! Manquerait plus qu'Hammerfall en sorte un, tiens ! Il y a moins de ballades sur ce disque, mais est-ce vraiment une bonne nouvelle ? C'est bien sur les ballades que Axel Rudi Pell s'exprime le mieux. Sinon, en dehors de ça, il pratique un hard rock assez commun, classique, banal, maintes fois entendu... c'est en tout cas ce qui nous est proposé avec ces reprises.

Fidèle au poste, Mike Terrana n'en fait pas trop, comme d'habitude car les albums d'Axel Rudi Pell n'ont jamais été exubérants techniquement, si bien qu'on en arrive à se demander ce que la guitare a de si exceptionnel. Car quand Axel Rudi Pell joue autre chose que des ballades, son jeu ne dégage rien de spécial. Pourtant Diamonds Unlocked est assez osé puisque le choix des reprises ne portent pas uniquement sur des groupes de heavy metal et de hard rock, loin de là. Des groupes pop ou des artistes de variété passent aussi à la casserole, comme U2, Michael Bolton, Phil Collins ou Chris Rea.

Généralement, ce sont les chansons les plus calmes qui passent le mieux le cap des reprises : "Stone" de Chris Rea, l'acoustique "Love Gun" de Kiss ou encore "In The Air Tonight" de Phil Collins. Par contre, dès que ça devient plus rock ou hard rock, c'est un massacre sur toute la ligne : la reprise des Who ("Won't Get Fooled Again") est ridicule, "Rock The Nation" (de Montrose) et "Beautiful Day" (de U2) sont ratées également. D'habitude, Johnny Gioeli assure bien (il aurait pu chanter pour Malmsteen tiens), mais ici sa voix éraillée devient vraiment horripilante et ne colle pas du tout à l'esprit de ces reprises. Sur le bluesy "Heartbreaker" (de Free), les rabat-joies ne manqueront pas de souligner les réminiscences Rainbowesques/Purpliennes d'Axel Rudi Pell, avec en prime les claviers old-school... pour un peu, on croirait écouter du Brazen Abbot avec Joe Lynn Turner.


Axel Rudi Pell ne parvient pas à retransmettre la dimension épique de certains de ses albums... du coup, la musique y perd de sa saveur et devient nettement plus banale. Diamonds Unlocked n'est pas d'un grand intérêt, on comprendra alors mieux pourquoi sa carrière reste à ce point confidentielle en France. À fuir, mieux vaut découvrir le bonhomme avec d'autres albums.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7