1245

CHRONIQUE PAR ...

5
Fishbowlman
Cette chronique a été mise en ligne le 05 novembre 2007
Sa note : 12/20

LINE UP

-Gianni Pontillo
(chant)

-Bruno Spring
(guitare)

-Andrej Abplanalp
(basse)

-Mauro Casciero
(batterie)

TRACKLIST

1)Welcome To The Metal Casino
2)Mama, I Love Rock'n'roll
3)Satisfaction
4)Bridges Burning
5)My Last Goodbye
6)In The Heat Of The Lonely Night
7)Let The Good Times Roll
8)Down With The Rain
9)Forever
10)Broken Days
11)Little Wings

DISCOGRAPHIE

Metal Casino (2007)
1986 (2012)

The Order - Metal Casino
(2007) - hard rock - Label : Dockyard1 Underclass



Groupe de hard rock suisse, The Order compte bien s'inscrire dans le sillage d'autres groupes de son pays comme Shakra, Gotthard ou Krokus, avec son deuxième album intitulé Metal Casino. Avec le chanteur renommé de Pure Inc, Gianni Pontillo, The Order semble avoir les cartes en main pour s'imposer sur le marché. Prenant une pose à la Ozzy Osbourne sur la photo du verso de la pochette, la voix de Gianni Pontillo évoquera moults souvenirs aux hard rockers.

En effet, on peut entendre du Sammy Hagar, Jorn Lande, Chris Cornell ou du John Corabi... un véritable croisement de tout ce qui s'est fait en hard rock dans les années 80 et 90. Le chant est donc à l'honneur, quitte à en faire des tonnes et à écraser les riffs derrière, les guitares n'étant pas toujours des plus incisives. Déjà, rien qu'avec l'intro volontairement caricaturale, "Welcome To The Metal Casino", on sait déjà qui sera la star du disque.

L'efficacité des titres de hard rock classique que sont "Broken Days" ou "Bridges Burning" n'est pas à démontrer, de même que Gianni Pontillo sait se montrer très convaincant sur les moments plus soft (le magnifique "Little Wings", qui rappelle un peu les belles heures de Soundgarden, "My Last Goodbye" aussi). Ceci dit, la présence de quelques riffs heavy supplémentaires, avec davantage de puissance n'aurait pas été de trop. Des titres comme "Satisfaction", "Let The Good Times Roll" ou "Down With The Rain" ne sont pas mauvais mais ne marqueront pas les esprits pour autant... la faute à l'absence de riffs fracassants et de refrains mémorables.


Il ne manque pas grand chose à The Order pour se distinguer de la masse des groupes de hard rock. En attendant, même si les musiciens maîtrisent leur sujet, il serait préférable pour le groupe de ne pas tout miser sur le chant ; un bon album de hard rock se retient également par ses riffs.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6