1353

CHRONIQUE PAR ...

6
Lord Henry
Cette chronique a été mise en ligne le 25 novembre 2007
Sa note : 10/20

LINE UP

-Damien Perrot
(chant+basse)

-Pierre Maestraggi
(guitare)

-Frédéric Desmaries
(guitare)

-Julien Sabdes
(claviers)

-Frédéric Hauss
(batterie)

TRACKLIST

1)In The Crypt
2)Promised Land
3)Falling Again
4)Ready To Fight
5)Promises
6)Rising Sun
7)Speed Or Boost
8)Gargoyles In Nightmare
9)Witches
10)Trashy World
11)I Believe
12)Like A Hero
13)Last Chance

DISCOGRAPHIE


Style Trip - Gargoyles In Nightmare
(2007) - heavy metal - Label : Rupture




Le heavy-metal dans sa plus pure acception vit toujours, grâce à une poignée de vieux briscards irréductibles : Maiden, Priest, Manowar, etc. Mais certains jeunes groupes sont là, prêts à reprendre le flambeau et à valoriser l’héritage sans le dénaturer. Dans une scène metal envahie de « crossovers » en tous genres, Style Trip assure l’authenticité de sa musique.


Malheureusement, « authentique » dans ce cas de figure, rime trop souvent avec « pathétique ». Au fond, quel est l’intérêt de s’acharner à faire perpétuer un style dont les créateurs ont en l’espace de quinze-vingt ans tout dit, tout dévoilé ? L’hommage continuel n’est pas une fin artistique en soi. Dans l’extrême majorité des cas donc, les combos de ce style souffrent du syndrome « déjà-vu ». Qui coupe court à toute légitimité, quand bien même la musique est en soi bien interprétée. C’est précisément ce qui arrive aux Français de Style Trip.

Sur les douze titres de ce long album, bien peu sauront donc éveiller l’intérêt des metalleux qui connaissent leurs classiques. Les riffs à la Maiden, le chant à la Priest, les refrains à la germanique sont tous là, dans une débauche de non-originalité à toute épreuve. "Witches" possède bien une rythmique syncopée originale en son introduction… C’est tout ? Oui. Il faut plus que quelques breaks au clavier par-ci par-là, jolis par ailleurs, pour se forger un style. Style Trip agrémente donc son heavy-metal d’artifices plus ou moins grossiers et pas forcément de bon goût : intros toutes en basse ("Rising Sun", "Speed Or Boost"), rires caverneux ("Falling Again", "Ready To Fight"), ballade navrante ("I Believe"). Ce ne sera pas suffisant.


Seul l’épique "Promised Land", judicieusement placé au début, saura maintenir le suspense - de façon éphémère. À sa suite, l’ensemble des titres défile, inlassablement, tous de qualité, mais tous ennuyeux. Reconnaissons tout de même le talent des musiciens, indéniable.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4