1444

CHRONIQUE PAR ...

13
Dupinguez
Cette chronique a été mise en ligne le 11 décembre 2007
Sa note : 9/20

LINE UP

-Doogie White
(chant)

-Rolf Munkes
(guitare)

-Mike Terrana
(batterie)

-Neil Murray
(basse)

TRACKLIST

1)Chasing Shadows
2)The Alter
3)Mother Father Holy Ghost
4)Sail Away
5)Child Of The Light
6)Tahigwan Nights
7)Manic Messiah
8)Angel And The Gambler
9)A Story Told DTC
10)The Rulers Of The World

DISCOGRAPHIE


Empire - Chasing Shadows
(2007) - heavy metal hard rock - Label : Metal Heaven



Empire, formation qui ne jouit pas d’une reconnaissance importante, a pourtant vu passer en son sein un bon paquet de très gros noms du heavy et du hard : Don Airey, Anders Johannson, Tony Martin, Neil Murray… De plus, il s’agit là du quatrième album du combo, pour autant de line-ups différents. Le maître à penser à bord, Rolf Munkes, n’a pas fait exception à la règle en ne gardant ce coup-ci que le bassiste (en même temps, a-t-il vraiment eu le choix…) et en embauchant deux nouvelles stars : Doogie White et Mike Terrana, rien que ça.

La recette ne changera en revanche pas : il s’agit toujours d’un bon vieux heavy bien classique sans aucune autre ambition que de se faire plaisir. Dommage, avec un line-up pareil, mais bon, soit. Et force est de constater que le personnel est rodé dans le domaine : les compositions sont toutes agréables à l’écoute, évidemment très bien chantées, bien jouées également, dotées d’un bon son… On évolue ici dans le mid-tempo mélodieux aux refrains accrocheurs, même si on trouve ci et là quelques passages plus aériens ("Child Of The Light"). Les riffs sont en général lourds et bien puissants comme il faut. D’ailleurs, les titres un peu plus speed sont de moins bonne facture, à en juger par un "Tahigwan Nights" à la double pédale assez fatigante et aux lignes de guitares bien peu inspirées. Sinon, les compositions sont tout de même bien menées, mention spéciale aux soli de qualité, qui font dans le feeling sans jamais verser dans la surenchère technique, fait devenu bien trop rare aujourd’hui.

Non, ce qui fait clairement défaut à ce Chasing Shadows, comme ses prédécesseurs d’ailleurs, c’est son manque d’ambition. Avec des noms pareils, pourquoi boudiou faut il que nous ayons droit à seulement un album de plus dans l’édifice immense des œuvres oubliées à jamais du heavy metal. Aucune composition ne sort du lot, les titres défilent sans que le plaisir ne dure plus longtemps que l’instant d’écoute. Et une fois celle-ci terminée, on n'a pas forcément envie de se le remettre pour repasser tel ou tel titre. Pas que l’on passe un mauvais moment, non. Bon soit, l’ennui n’est pas extrêmement loin non plus, mais poser une oreille dessus n'est pas un supplice. Mais on serait encore une fois bien en peine de pouvoir rechanter un air marquant ou un passage plus intéressant que les autres. Aussitôt consommé, aussitôt jeté. Une sorte de fast-food du heavy.


Rolf Munkes continue donc de mener sa barque sans faire de vagues en proposant des albums sans réelle saveur avec des formations pour lesquelles certains tueraient. Un parti pris tout de même bien regrettable, et qui n’aidera sûrement pas Empire à accéder à la reconnaissance. Et le prochain effort du combo aura certainement encore des membres différents, pour toujours la même musique. À moins que…


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1