1529

CHRONIQUE PAR ...

5
Fishbowlman
Cette chronique a été mise en ligne le 16 janvier 2008
Sa note : 12/20

LINE UP

-Julie
(chant)

-Jeff Boggs
(guitare)

-Jeff Westlake
(guitare)

-Chris Sammons
(basse)

-Josh Kitchen
(batterie)

TRACKLIST

1)Blind
2)Vesper's Song
3)Breaking Me Down
4)Ura-kai Scream
5)Mutilated Mind
6)Big Star
7)Confession
8)I've Been Waiting
9)Look Away
10)I Know
11)Book Of Names
12)Back In Black

DISCOGRAPHIE


Hydrogyn - Strip 'em Blind Live !
(2007) - hard rock - Label : Underclass



Qui n'a pas encore entendu parler d'Hydrogyn ? La pochette de leur deuxième album, Bombshell, avait plus fait parler d'elle que le contenu de l'album en lui-même. Et comme un bonheur n'arrive jamais seul, Hydrogyn sort maintenant un live... oui, un live, après deux albums studio, il fallait déjà oser ! Rien qu'avec la pochette et le nom du live, la démarche est claire et assumée : il s'agit de mettre le plus en avant possible la gonzesse pour faire parler du groupe !

Alors, Hydrogyn, gros attrape-nigaud pour attirer les métalleux vers un énième combo de metal à chanteuse ? Ben pas tout à fait. Même si la question de l'intérêt de sortir un live aussi tôt peut être posée, Hydrogyn a le mérite de ne pas jouer dans la même cour que tous les groupes de metal-gotho-pouffes qui inondent le marché actuellement. Hydrogyn n'a pas d'autres prétentions que d'aligner des gros riffs débiles de metal ou hard rock, sans aucune originalité. Si leur prestation en première partie de Koritni à Paris ne m'avait pas convaincu plus que ça, ce live permet de remettre les pendules à l'heure : attention à ne pas tomber dans les préjugés du style « Ils mettent en avant leur chanteuse juste pour faire du blé donc c'est de la merde ». Ok, ça ne vole pas très haut mais non, Hydrogyn ce n'est pas si mal que ça !

Certaines compos sont même diablement efficaces et entraînantes ("Vesper's Song", "Big Star") et Julie sait y faire pour charmer le public à la moindre occasion. Bon, les musiciens ne sont pas bien finauds et cognent comme des brutes mais ça leur arrive de temps en temps de caser quelques harmonies bien dans la tradition du heavy metal ("Breaking Me Down") ou quelques solos vite torchés. L'auditeur gras du bide n'en demandera pas plus, il saura être rassasié de sa dose de beauf-metal. Un de leurs riffs ressemble même comme deux gouttes d'eau à celui de "River Run Dry" du groupe Deeds sur l'album Blown (à quand un nouvel album d'ailleurs ?), ce riff figure sur "Big Star".


Finalement, Hydrogyn se montre très à l'aise pour jouer avec les clichés les plus beaufs du metal ; les choeurs graisseux sur "Big Star" en attestent. Autrement dit, une bonne occasion de rappeler, en ces temps où les Symphony X, Pain Of Salvation, Opeth cartonnent, que le metal n'est pas censé être intellectuel, ni être pris au sérieux.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2