1530

CHRONIQUE PAR ...

5
Fishbowlman
Cette chronique a été mise en ligne le 16 janvier 2008
Sa note : 14/20

LINE UP

-Jeff Limbo
(chant)

-Hank Shermann
(guitare)

-Pete Steiner
(basse)

-Bob Lance
(batterie)

TRACKLIST

1)Love On The Rocks
2)Fallen Angel
3)Rip It Up
4)Victory
5)Danger Zone
6)(She's Got The) The Devil Inside
7)Downtown Toy
8)Do You Want Me
9)Backdoor Man
10)We're Hot
11)Won't Stop

DISCOGRAPHIE


Fate - Fate
(2007) - hard FM - Label : MTM Music



Réédité en 2007 par MTM (une filiale de SPV), le premier album de Fate, intitulé Fate, a été remarqué en 1985 à sa sortie grâce à la participation d'Hank Shermann, qui n'était autre qu'une des fines gâchettes de Mercyful Fate. Sa volonté de faire du hard FM a été plutôt bien vue à l'époque tant la qualité de ce premier album est manifeste. Entre refrains FM, hard rock efficace et guitares inspirées (cf la superbe intro de "Fallen Angel"), sans oublier la voix sucrée de Jeff Limbo, Fate a de quoi séduire les amateurs du genre.

Si le son de Fate suinte les années 80, le groupe n'hésite pas à agrémenter son premier disque de morceaux hard rock bien pêchus ("Love On The Rocks", "We're Hot") ou même de heavy metal avec un gros son américain et sophistiqué comme le pratiquera Judas Priest sur Turbo et Ram It Down ("Rip It Up", "Danger Zone", "Do You Want It", "Backdoor Man"). Pas beaucoup de synthés finalement, à part sur "Won't Stop", le dernier titre, paradoxalement un des meilleurs grâce aux choeurs qui font leur effet sur le refrain.

Pas de doute, le virage FM opéré par Hank Shermann étonne par sa crédibilité grâce à ses guitares, toujours aussi travaillées. Si l'ensemble de l'album est énergique et des plus agréables, l'absence de réels classiques n'en fait pas une référence parmi toute la concurrence présente à l'époque, et Dieu sait si elle était rude. Quelques titres sont même d'un intérêt moindre comme "We're Hot" et "Victory". Et l'ensemble demeure quelque peu linéaire. Mais la marge de progression de Fate était évidente, le groupe avait tout le temps de peaufiner sa recette avec encore plus de guitares raffinées, de synthés judicieusement placés et de chœurs exquis.


C'est avec ce genre de rééditions qu'on se rend compte à quel point les groupes de hard FM réalisaient de meilleurs albums durant les années 80 ; la fraîcheur et la nouveauté jouaient forcément en leur faveur dans ce contexte, là où maintenant les groupes s'entêtent à vouloir recréer cet esprit d'une manière artificielle, en forçant un peu le trait, pour une époque révolue ce qui leur fait perdre de leur authenticité.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4