1569

CHRONIQUE PAR ...

2
Cosmic Camel Clash
Cette chronique a été mise en ligne le 29 janvier 2008
Sa note : 14/20

LINE UP

-Ced Dorian
(chant)

-Julien Delay
(guitare)

-Jonathan Jefferson
(piano+claviers)

-Sylvain Signore
(basse)

-Sébastien Door
(batterie)

TRACKLIST

1)Dead Romantic
2)I Loved you
3)Cold

DISCOGRAPHIE

Cold (single) (2007)

Alucard - Cold (single)
(2007) - pop gothique - Label : Parole Records



Je ne sais pas pour vous, mais moi dès que j'entends le nom Alucard je suis projeté instantanément dans les heures émerveillées passées à découvrir Symphony Of The Night sur Playstation. Le système de level-up, les superbes graphismes en 2D, les musiques metawl ou goth, les manips de sorts à trouver soi-même, l'incroyable trip du château inversé... je ne m'en suis jamais remis. L'ambiance était incroyablement sombre et romantique, et comme le créneau affiché d'Alucard est le « dark romantism » (à noter qu'en anglais on dit «romanticism» mais bon) on peut en conclure qu'il n'ont pas trop mal choisi leur nom.

Ils n'ont pas trop mal choisi leur ingé son non plus : ce single trois-titres est produit par John Fryer (Depeche Mode, HIM, Nine Inch Nails, Cradle of Filth), rien que ça ! Le groupe belge affiche d'ailleurs une certaine ambition et semble vouloir dévaster les charts... et pourrait fort bien y arriver s'ils arrivent à se faire exposer suffisamment. Car leur pop mélancolique est du genre qui plairait aux schtroumpfettes goths : la voix du grand maître à bord Ced Dorian est maniérée au possible, évoquant parfois Brian Molko dans certaines inflexions et dégoulinant littéralement sur l'auditeur. Les arrangements sont également soignés à mort, qu'il s'agisse de balancer de la mélodie accrocheuse ou de l'ambiance contemplative, le fil rouge étant ce « romantisme sombre » dont Alucard a fait son credo et qui est incarné musicalement par le piano, instrument omniprésent quel que soit le style des compositions. Par contre pas de classique là-dedans, c'est de la pop.

Tout ça est mélancolique avec intensité, mais sous différentes approches. "Dead Romantic" représente la face rock gothique du groupe : petit gimmick au piano sur fond de gros accords à la guitare saturée en intro, couplet basse-batterie avec de petits motifs en son clair avant un refrain tubesque au possible, tout cela est ciselé au poil près. C'est l'archétype de la pop bien emballée : juste assez mélodique pour rester en tête et juste assez musclée pour faire taper du pied... on trouve même un solo de guitare à la fin! "I Loved You" s'inscrit dans une veine plus intimiste : l'alliance piano / violoncelle du début rappelle assez "My Immortal" d'Evanescence et la ligne de chant est très travaillée même si le tout devient assez répétitif sur la longeur. "Cold" (dont le clip est disponible sur Youtube) relance la machine grâce à des ruptures de rythme et un Ced Dorian toujours très fort pour sortir la ligne de chant qui fera mouilpleurer les foules.


Alucard signe donc un manifeste intéressant : leur pop-rock sous Tranxen est vraiment très bien faite, et sans échapper aux clichés de rigueur (les paroles, argh) elle s'avère agréable à écouter et suffisamment variée pour qu'on ait envie de découvrir un album entier. Espérons que Ced Dorian réussira à s'accoupler avec moult nymphettes baudelairiennes à eyeliner grâce à son groupe, il le mérite. À suivre !


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3