1675

CHRONIQUE PAR ...

5
Fishbowlman
Cette chronique a été mise en ligne le 06 février 2008
Sa note : 11/20

LINE UP

-Gary Hughes
(chant+claviers+guitare+basse)

-Chris Francis
(guitare)

-John Helliwell
(guitare)

-Rick Stewart
(basse)

-Dave Ingledew
(batterie)

TRACKLIST

1)Veritas
2)See Love Through My Eyes
3)In My Head
4)Time To Pray
5)Wide Awake In Dreamland
6)I Pray For You
7)Synchronicity
8)Strange
9)All I Want Is You
10)I Know It's Time
11)The Emerald Sea
12)The Everlasting Light

DISCOGRAPHIE

Veritas (2007)

Hughes, Gary - Veritas
(2007) - hard FM - Label : Frontiers Records



A chaque fois que le travail de Gary Hughes est présenté, il est de bon ton d'insister sur ses talents de compositeur qu'il a eu l'occasion de mettre oeuvre avec le groupe de hard mélodique Ten, ainsi que sur l'excellent Middle Earth de Bob Catley. Pour sa carrière solo, Gary Hughes veut tout faire lui-même... et c'est là où le bât blesse. Si on retrouve à nouveau des compos de qualité sur Veritas, force est de constater que l'interprétation n'est pas à la hauteur de ses ambitions.

En effet, Gary Hughes s'occupe également de la production et joue de tous les instruments (hormis la batterie) et en plus, il chante ! Et là bizarrement, il y a quelque chose qui cloche. Autant avec Ten, sa belle voix passe tout seul, autant ici en solo, sa voix surmixée devient pénible à force, tellement elle est exagérément placée en avant. Sa voix ne porte pas les mélodies comme elle le devrait. Il en aurait été autrement si Gary Hughes avait « offert » ses compos à un vrai chanteur comme Bob Catley.

Même reproche pour la production qui fait sonner Veritas comme un produit amateur, avec des musiciens poussifs. La batterie donne même l'impression d'être triggée (l'intro de "I Know It's Time" est suspecte), et malgré la présence de plusieurs guitaristes, les guitares sont mauvaises, mal jouées, sans finesse. Le hard FM plus élaboré que la moyenne que joue Gary Hughes mérite pourtant de vrais bons musiciens derrière car sa musique regorge d'arrangements et de breaks astucieux, loin des clichés habituels couplet – refrain ("Synchronicity" en est un bon exemple).
Certains refrains sont entraînants et bien trouvés, avec des mélodies qui se démarquent sans mal des standards Frontiers, que ce soit la ballade "Wide Awake In Dreamland", "Veritas", le plus pop "I Pray For You" ou "Strange" (dont le refrain me rappelle un peu "Black Or White" de Michael Jackson).


Vraiment frustrant que le chant et la production ne soient pas à la hauteur car il y a de vraies bonnes chansons sur ce disque. Mais sa longueur (62 minutes) a de quoi rebuter également, elle traduit bien l'ambition de Gary Hughes de caser un maximum de bonnes idées. Mais si son disque est inécoutable à cause d'un son pourri, tous ces efforts s'avéreront vains et Veritas ne repassera pas souvent sur le lecteur.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3