17189

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 08 novembre 2015
Sa note : 11/20

LINE UP

-Temeurt
(guitare+chant)

-D.
(guitare+chant)

-S.
(basse+chant)

-Hrasate
(batterie+guitare+chant)

TRACKLIST

1) War Song
2) Left Hand Path
3) Drink the Poison Blood

DISCOGRAPHIE


Matubes - The Return of Black Metal (EP)
(2015) - black metal - Label : Distributor of Pain



Honnêtement, vous l’attendez la connerie dans l’intro d’une chro d’un groupe qui ose appeler son premier enregistrement The Return of Black Metal ? Ne serait-ce que pour châtier ceux qui osent défier le monde du black metal et toutes ses déités. Personnellement ça a plutôt titillé ma curiosité. En fait, un tel titre est tellement et fondamentalement ridicule que le groupe n’avait que deux options : être le nouveau Darkthrone ou faire de l’électro-grind.

Que nenni. Faites fi de toutes ces considérations et créez vos propres quolibets, affublez les Bulgares (car oui, ils sont bulgares) de tous les sobriquets qu’il vous siéra car il s’agit simplement et de manière très décevante au final de… black metal. Froid, cru, thrash, à l’ancienne. Bref, le retour de rien du tout mais l’arrivée d’un nouveau groupe qui joue du black metal des années quatre-vingts en provenance de Bulgarie, ce qui est probablement sa plus grande originalité. Néanmoins Matubes (rien que le nom se prête aux jeux de mots les plus salaces) a réussi son coup, car c’était probablement le but d’un mini se prénommant The Return of Black Metal : faire parler de lui.
Regardez, vous êtes en train de lire cette chronique elle-même rédigée par quelqu’un dont la curiosité fut attisée par ce titre d’un melon révolutionnaire. Et musicalement direz-vous ? Oh, ce n’est ni catastrophique ni exceptionnel. On retrouve donc tous les ingrédients du black metal d’antan avec un son de guitare grésillant et des riffs simples mais légèrement variés malgré leur répétitivité. Vous entendrez évidemment Bathory, Darkthrone (et le fameux « uh ! » de Tom G. Warrior) et, consort ou non, c’est du classique relativement bien fait. Petite surprise, la basse se fait entendre magnifiquement en plus de proposer des lignes intéressantes.


Tout n’est pas à jeter, loin de là en fait, et tout n’est pas à prendre. Sans franc défaut hormis sa vantardise interdite, ce mini sera à jeter dans les mains des fans absolus du genre en quête de découverte géographique. Musicalement il y a rien de neuf et on parle de musique sympathique.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4