1775

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 10 mars 2008
Sa note : 11/20

LINE UP

-J. Read
(batterie+chant)

-B. Helmkamp
(chant+basse)

-Vermin
(guitare)

TRACKLIST

1)Death Heritage (Built Upon Sorrow)
2)Blood Roose (Hug-tied With Swine)
3)Sterelization (Procreation Denied)
4)By Force (The Only Option)
5)Barbed Anti (No Remorse)
6)Survival (The Absolute Truth)
7)Final Doctrine (Push Forward)
8)Cleansing Siege (Take Them Down)

DISCOGRAPHIE


Revenge - Infiltration. Downfall. Death.
(2008) - black metal - Label : Osmose



Sympathique groupe venant d'outre-Atlantique Nord (Canada) pratiquant un black metal d'obédience bordélique et brutale, Revenge revient pour un 3e album. Infiltration. Downfall. Death., même que c'est son nom. Le premier contact avec la musique du groupe ne va faire que confirmer les états de fait de ce duo à l'ambition dominatrice pour le moins claire. Une espèce de solo incompréhensible agrémenté d'un blast. Nous voici mis dans le bain.

Oui Revenge est comme ça, pas très fin, brutal et extrême, jusqu'au-boutiste et bestial. Outrageant aussi. Du blast, des riffs simplissimes, des soli ... ridicules, de rares variations de rythme pour proposer des parties étonnamment plus calmes, des cris confinant au beuglement en guise de chant et un son cradingue, glauque et repoussant. Bref, du black metal nihiliste au possible, et qui représente sans détour ce à quoi aspirent ses créateurs, du metal extrémiste. Bien évidemment l'imagerie du groupe va de pair avec cette musique. Du noir, beaucoup de noir. Du blanc, un peu de blanc. Du cuir, des cartouchières, des crânes et un aigle. Et des paroles outrancières (jetez donc un oeil aux titres des chansons). Bref, Revenge n'est vraiment pas fin. De toute façon Revenge n'a aucune envie d'être fin. Il veut faire peur, inspirer la peur à ses auditeurs, dominer, massacrer et mettre à ses pieds. Pour cela il choisit le bordel. Car oui, la musique de Revenge utilise aussi beaucoup l'accumulation bordélique de différentes couches musicales pour produire ses effets.

C'est comme cela qu'à de nombreuses reprises on se retrouve avec un maelström indéfinissable de blasts, de solos (des fois), de riffs et de cris. Ajoutez à cela l'approximation du son. Bref, un vrai bon bordel auditif. La grande question qui se soulève chez le lecteur devient alors celle-ci : Mais est-ce que tout ceci est écoutable ? Mouairf ... la réponse n'est pas tellement évidente. Pour celui qui ne conçoit pas le blast, c'est même pas la peine. Tout comme pour celui qui espère une musique construite. Par contre cet effort devrait plaire aux intégristes du black metal pour qui la recherche musicale est une plaie et un déni de leur genre favori. Bizarrement, les amateurs de grind underground pourraient aussi apprécier cette puanteur sonore. Ils sont en effet déjà habitués au bordel musical et le groupe n'étant pas totalement black metal dans ses caractéristiques, ils pourront accrocher. Car oui, Revenge a beau avoir des atours black metal, il n'en possède pas moins d'autres visages.

Par le chant notamment qui varie entre le cri étouffé, le beuglement et le vomissement. Et les riffs aussi. On retrouve un poil de grind dans certains riffs qui confinent à l'attaque en bonne et due règle. Pourtant le son reste assez froid et donc black metal. De même que la musique en général est plus ostensiblement orientée black que grind. Mais voilà, on ne peut pas nier qu'il existe des éléments grind. Pour le reste, il n'y a pas grand chose à dire sur un disque où finalement tout finit par se ressembler. Celui qui le connaît par cœur trouvera sûrement à redire à cette affirmation, mais pour l'auditeur de passage, il ne faut pas espérer reconnaître quoique ce soit. C'est le bordel et c'est tout. Et ça finit par ennuyer il faut avouer. Si on n'est pas ultra fan de black/grind underground, il sera difficile de rester jusqu'au bout d'un disque qui revendique finalement plus être une attaque bestiale, un pâté de gerbe crachant des paroles extrêmes, que de la musique ...


Alors soyez avertis quand vous pencherez vos tympans sur Revenge. Ceci n'est vraiment pas un groupe de compromis. A priori, une réaction normale consisterait en un rejet. Une réaction de psychopathe serait de la franche sympathie. Un être ouvert à tous les extrêmes musicaux sera juste curieux et dubitatif.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3