1787

CHRONIQUE PAR ...

10
Beren
Cette chronique a été mise en ligne le 15 mars 2008
Sa note : 17/20

LINE UP

-Agnete Maria Kjolsrud
(chant)

-Christian Wibe
(guitare)

-Christer André Cederberg
(guitare)

-Lars Imre Bidtnes
(basse)

-Thomas Emil Jacobsen
(batterie)

TRACKLIST

1)Bundy
2)Most Wanted Cowboy
3)Bundy (vidéo)

DISCOGRAPHIE


Animal Alpha - Pheromones (single)
(2008) - rock inclassable - Label : AFM Records



Oh My God! Here comes a new challenger! L'écoute de ce single en laissera plus d'un sur l'interrogative: il plane comme un petit air de folie à propos de ce groupe – il faut vraiment jeter un oeil au look semi-rétro, semi-cabaret de ses membres et plus particulièrement de sa chanteuse, ça vaut véritablement le coup d'oeil. Le pire, c'est que le contenu est tout aussi intrigant que l'univers, véritablement singulier, développé tout autour...

Venu de Norvège mais surtout débarqué de nulle part, Animal Alpha pratique un rock/metal complètement barge, croisant l'énergie du couple guitare/basse avec celle, beaucoup moins attendue, de la chanteuse, qui, pour le coup, fait tout le sel de ce nouveau venu sur la scène norvégienne. Cependant, le décalage amené par l'envoi tardif de ce single fait que l'on a déjà laissé passer un EP et deux albums dont le plus récent, You Pay for the Whole Seat But You'll Only Need the Edge (!), vient de sortir fin janvier. Et ça, ce n'est pas bien! Car Animal Alpha a tout de la bête de foire qui, une fois maîtrisée, fait de jolis tours de passe-passe.

A l'écoute de "Bundy", premier single du premier album du groupe (Pheromones), on se dit que l'on tient peut-être là un truc énorme. Un morceau de rock énergique au refrain imparable, mais aussi complètement barré, mené par la voix juste impressionnante d'Agnete (tiens, tiens!): capable de méchamment partir en vrille comme de claquer des lignes de chant d'une justesse et d'une théâtralité confondante, ce croisement improbable entre un Mike Patton shooté aux œstrogènes, entre le timbre suave de Liv Kristine sur certains couplets ("Bundy") et celui de Kate Bush (plus prédominant), doublé de la folie douce de Julie Christmas (le break de "Most Wanted Cowboy", édifiant) sur d'autres, laisse complètement pantois.

Bref, deux morceaux pour juger de la teneur artistique du groupe, c'est bien peu, mais aussi terriblement aguicheur, tant la voix improbable d'Agnete complète à merveille les deux compositions figurant sur ce single. Aidé par une production en béton, le rock acéré d'Animal Alpha, aux relents absurdes, est saupoudré de ce petit truc indéfinissable qui finit par vous mettre la puce à l'oreille. J'en veux plus, c'est certain: il ne faudrait pas laisser passer une telle découverte. Hoooooo non.




©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4