18235

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 05 décembre 2019
Sa note : 13/20

LINE UP

-Benjamin Guerry
(chant+guitare)
 
-Aurélien Edouard
(guitare)
 
-Alexandre "Gart" Rouleau
(guitare)
 
-Benoit Claus
(basse)
 
-Léo Isnard
(batterie)

TRACKLIST

1) Cosmic Depths
2) The Omniscient
3) Of Dementia
4) Lost Carcosa
5) A Thousand Young
6) Dreams of the Nuclear Chaos
7) Nyarlathotep

DISCOGRAPHIE

Al Azif (2012)
Tekeli-li (2014)
EOD - A Tale of Legacy (2017)
Cosmicism (2019)

The Great Old Ones - Cosmicism



The Great Old Ones, c’est une histoire faite de hauts et de bas, entre nous. Ils ont su s’attirer mes foudres en même temps que mes encouragements (Tekeli-li), puis m’enthousiasmer (EOD). Pourtant, rétrospectivement, je ne puis m’empêcher de penser qu’il y a fondamentalement toujours quelque chose qui me bloque un minimum dans leur musique. J’ai fini par rattacher ce déphasage à leur son, leur production, trop ramassés et manquant de profondeur.

Cosmicism est bien dans la droite ligne de ses prédécesseurs. On retrouve le côté puissant des riffs et du son, la volonté d’une certaine grandiloquence, à défaut de masse imposée à l’auditeur. L’atmosphère pointe également toujours dans la direction de la post-Apocalypse. Le monde que dépeignent les Bordelais n’est pas une jolie toile cirée de canards volant doucement par-dessus la mare. Non, on sent bien ici que la guerre est passée et que ses ravages sont considérables. L’introduction mélancolique signifie cette perte du monde d’avant pour ouvrir le passage vers le nouveau monde. Une porte vers le cosmos ? C’est ce que semble indiquer le titre de l’album. Néanmoins, ne nous trompons pas sur le propos des compositions, il s’agit bien de porter le message de la destruction.
Pour se faire, le groupe utilise des riffs simples, répétés sans écœurement et renouvelés juste comme il faut pour donner une richesse agréable et nécessaire à cette musique, malgré tout, intellectualisante (n’y voyez rien de péjoratif). Car oui, The Great Old Ones semble vernir son expression sonore d’une volonté d’aller plus loin que la simple explosion. C’est dû aux progressions des compositions, aux multiples détails posés çà et là en arrière-plan des riffs principaux, et également à l’atmosphère mélancolique qui s’abat telle une chape de plomb de manière régulière. Prenez "Of Dementia". Voici probablement le sommet de l’album avec son riff lancinant et entêtant, répété jusqu’à plus soif. La technique pour happer l'auditeur dans ces cas est d’agrémenter le fond de variations, précisément ce qui est fait.
Résultat, notre oreille se surprend à détacher la nappe mélancolique du riff principal pour bien se fixer sur la toile tissée par-derrière. Cela rend le titre passionnant et appelle à de multiples écoutes. Encore une fois, tout est fait dans une relative simplicité. Le rythme n’est pas changeant et les accords ne pleuvent pas. C’est même très carré et académique. Est-ce là que le bât blesse ? Partiellement. On sent The Great Old Ones très appliqué, mais manquant de ce mordant impalpable et indispensable à la construction d’un album mémorable. Ce brin de fraîcheur finit par arriver sur "A Thousand Young" sous la forme d'une rythmique dansante, peut-être trop peu trop tard. De plus, j’y retrouve toujours cette production, certes puissante, mais manquant singulièrement de profondeur, comme si tout était posé sur un seul plan, sans distingo sur les instruments ou la dynamique.


Alors l’élève The Great Old Ones semble avoir un mouvement de retrait par rapport à sa précédente livraison, EOD. Ne vous y trompez pas, l’album ici proposé est de qualité, il sait offrir une diversité suffisante pour garder l’attention de l’auditeur et il n’y a pas de véritable faiblesse à proprement parler. Pourtant, il ne réveille pas. Trop plat, pas assez surprenant, on aurait envie de les secouer un peu et leur dire « Mais bordel, faites-nous mal ! »


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2