18311

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 11 avril 2020
Sa note : 13/20

LINE UP

-Thomas "Seelenfresser" Meissner
(chant)

-Mort
(guitare)

-Aaron "Azryth" Baylis
(guitare)

-Tommy "Destragus" Gibson
(basse)

-Nathan "Autumus" Baylis
(batterie)

TRACKLIST

1) Mass Graves
2) Cold War
3) What we Leave Behind
4) Architects of Extinction
5) Within the Remnants of Humanity

DISCOGRAPHIE


Winter Deluge - Degradation Renewal (EP)
(2020) - black metal - Label : Osmose



Le confinement est-il une bénédiction pour l’amateur de black metal ? Évidemment que oui. Rester enfermé toute la journée à broyer du noir, ne pas prendre de couleur à cause de l’astre du jour et tout cela pendant que le reste de l’Humanité périt, c’est tout ce dont rêve le bon black métalleux. Si en plus les enregistrements de qualité sont de la partie, alors il est prêt à se taillader les veines de joie. Winter Deluge se donne en tout cas pour mission de satisfaire le blackeux.

Ce sera sous la forme d’un EP que la formation néo-zélandaise s’affranchit de sa mission. Alors déjà la provenance intrigue, à quoi bon peut bien sonner du black metal néo-zélandais ? Pays à la limite réputé pour son mauvais temps mais pas franchement pour sa scène black (même si les copains d’Ulcerate sont souvent comparés à Deathspell Omega, tout en officiant dans un registre bien plus orienté death), la Nouvelle-Zélande se barde de tous les possibles. Les premières secondes vont donner un franc aperçu de la réalité : du black à l’allemande, étonnamment. Là où la tentation norvégienne eut été la plus facile et évidente, nos amis kiwis ont opté pour le black froid, parfois mécanique et carré d’Outre-Rhin. Le genre a accouché de pas mal de réussite (Verheerer, Klamn, Drautran et nous en passons des kilotonnes) donc l’amateur reste éveillé.
Grand bien lui fait car Winter Deluge ajoute sa patte à cette caractéristique en distillant une basse bien présente dont les coups de boutoir sont un formidable rappel de toute l’utilité de ce magnifique instrument trop souvent mis sous silence dans le genre. Les riffs sont à l’avenant et de qualité, oubliez les tremolos, le groupe n’a que peu d’affinité pour cette simplicité même s’il ne crache pas dessus à l’occasion. La batterie s'échine à vous embarquer dans un déluge (hé hé) relativement varié entre blast et mid tempo, tandis que le chant est raclé, mais proche du scandé et agrémente comme il se doit ce black metal furieux, vindicatif et abrasif. Au final, on se surprend à se demander comment ce groupe a pu passer sous les radars jusqu’à présent, peut-être à cause de son origine trop exotique pour un genre très européen malgré tout.


L’amateur de black metal est bel et bien heureux, il s’est vu offrir Wrath of Wraths de Enepsigos, le voilà gâté de nouveau avec un superbe EP qui donne envie d’en entendre plus. Degradation Renewal est une belle promesse pour un futur qu’on espère du même niveau.

Pour aller plus loin :





©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 1 polaroid milieu 1 polaroid gauche 1