187

CHRONIQUE PAR ...

10
Beren
Cette chronique a été importée depuis metal-immortel
Sa note : 16/20

LINE UP

-Devon Graves
(chant+guitare)

-Adel Moustafa
(batterie)

-Rolls Kerschbaumer
(guitare)

-Roland Ivenz
(basse)


TRACKLIST

1)Spiders And Flies
2)Sirens
3)The Love Of Hate
4)Why?
5)The Coldest Days Of Winter
6)Wings of Faith
7)Toy Rockets
8)Waiting For The Answer
9)Just Like A Timepiece
10)Lady Of Rain

DISCOGRAPHIE


Deadsoul Tribe - The January Tree
(2004) - metal prog - Label : Inside Out Music



Le nouveau Dead Soul Tribe est arrivé, j'en piaffais d'impatience! Il faut dire qu'après un A Murder Of Crows plus qu'excellent, ce The January Tree (remarquez en passant le superbe artwork) était attendu comme le loup blanc par ceux qui connaissent le groupe. Car malgré toute la qualité de sa courte discographie (trois albums), Dead Soul Tribe est relativement méconnu. Chose qui doit absolument être réparée grâce à ce nouvel album!

Dès l'opener que constitue "Spiders And Flies", on se trouve en terrain connu. Le son Dead Soul Tribe est bien là. L'ouverture à la basse énorme, les guitares typiquement accordées (toujours aussi rythmiques) et surtout cette batterie surprenante, au son si caractéristique, roulant des tambours et des cymbales comme nulle autre. Le chant de Devon Graves n'a non plus pas changé, lyrique, sensuel et profond. On peut dire qu'eux, au moins, possèdent leur propre son! Certes, l'ambiance sur ce début de disque est tout aussi froide, voire glaciale à cause (grâce?) de l'absence de claviers au sein du groupe. L'ensemble est brut, sans concession comme sur "The Love Of Hate" et son tempo hypnotique. Sur "Why?", un des morceaux-phares de l'album et sa progression toute en intensité (quel solo!), on retrouve ce qui faisait l'excellence de A Murder Of Crows: une mélodie imparable, tubesque sur des accords de guitares hyper variés et essentiellement rythmiques. L'apparition de la guitare acoustique à la fin du morceau nous fait confirmer ce qu'on pensait de ce nouvel album: le groupe ne veut pas vraiment changer le fond, la technique ayant fait ses preuves (je reste toujours persuadé que ce son de batterie unique fait le charme de ce groupe), mais s'attache à faire évoluer la forme.

On retrouve donc un style légèrement modifié, comme sur le génialissime "Wings Of Faith", qui note l'apparition de boucles électro, de nappes de claviers et de samples parlés qui rendent ce morceau surprenant à plus d'un titre. Le chant, ici aussi en retrait, lointain, robotique, qui sussure "Don't Let Me Down" dénote par rapport au reste du tracklisting, intelligemment pensé. On va ainsi de surprise en surprise, quand arrive "Toy Rockets". La flûte de Graves, les percussions lors du break médian et au cours de la dernière minute du titre confèrent à ce morceau, part d'un disque décidément rassurant et évolué, une dimension élégiaque et intemporelle.

On vient même à se demander si Dead Soul Tribe ne deviendrait pas un groupe de metal tribal avec cette flûte et ces fameuses percussions. Instrumentation qui vient prouver l'envie du groupe d'explorer des sentiers encore peu empruntés, finalement. L'inspiration du groupe s'en trouve magnifiée, en partie grâce à des compositions inattendues et remarquablement variées ("Waiting For The Answer"), autant dans les constructions à tiroirs, néanmoins très lisibles, que dans la variété des styles empruntés. "The January Tree" est un album de metal, certes. Tous les élements sont présents, mais cet opus, comparé au précédent, est moins lourd et plus aérien, après une première partie d'album remettant en place les très bons acquis de l'opus précédent. The January Tree tire même ses rythmes jusqu'au dernier titre, "Lady Of Rain", une ballade heavy et épique. L'impression de souplesse de l'ensemble saute ainsi aux yeux dès la première écoute, qui en incitera beaucoup d'autres, c'est certain, tant la qualité est au rendez-vous. Les déchets sont rarissimes ("Sirens", trop homogène et bancale et "The Coldest Days Of Winter", malgré des lignes de chant assez bonnes, ne parvenant pas à captiver, et là encore je chipote).


Bref, de ce The January Tree attendu au tournant, on est finalement loin d'être déçus. On est même ravis de voir l'évolution musicale positive du groupe, qui compte parmi les meilleurs du label Inside Out, décidément très fort pour dénicher des talents incroyables. Leur liste compte beaucoup de groupes de metal et de rock à tendance prog (Pain Of Salvation, Pallas, Enchant, Spock's Beard, Symphony X, Evergrey) à l'aura incroyable et quand on en voit la mesure, ces gars ne doivent pas être des manches. Pour en revenir à Dead Soul Tribe (arrêtons nos digressions), je ne peux que vous conseiller l'achat de ce nouvel album, rafraîchissant, novateur et original, par rapport à d'autres groupes de metal sclérosés par leur manque d'idées. Même si cet album ne surprend pas de la part de Dead Soul Tribe, il constitue une évolution très intéressante du style d'un groupe voué à devenir culte. On en reparlera...


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 6 polaroid milieu 6 polaroid gauche 6