2377

CHRONIQUE PAR ...

16
Kroboy
Cette chronique a été mise en ligne le 25 août 2008
Sa note : 4/20

LINE UP

-Ahhhnold
(chant)

-Tim Lambesis
(instruments)

+ guests

TRACKLIST

1)Hello California
2)Get to the Choppa
3)Rubber Baby Buggy Bumpers
4)All of the Songs Sound the Same
5)I Am a Cybernetic Organism, Living Tissue Over (Metal) Endoskeleton
6)Come With Me If You Want to Live
7)What It's Like to Be a Singer at Band Practice
8)Who Is Your Daddy, And What Does He Do ?
9)You Have Just Been Erased
10)Broo-Tall Song Idea
11)Here Is Subzero, Now Plain Zero
12)So Far, So Good, So Let's Talk About It
13)Screw You (Benny)
14)Why ?
15)If It Bleeds, We Can Kill It
16)It's Not a Tumor
17)Not So Hidden Track

DISCOGRAPHIE

Total Brutal (2008)
Double Brutal (2009)

Austrian Death Machine - Total Brutal
(2008) - metalcore - Label : Metal Blade Records



Un nom à coucher dehors (Austrian Death Machine), une pochette signée Ed Repka avec un colosse à la musculature surdéveloppée… Mais oui, un album délire tournant autour de Schwarzy ! Bon, le problème des albums de ce genre, c'est qu'ils sont musicalement (et parfois au-delà) inintéressants dans 99 % des cas, d'où une durée de vie éphémère. Et ce Total Brutal tombe en plein dans le panneau, tant et si bien que ces 38 minutes (pour 17 titres !) s'apparentent à un véritable calvaire…

Un album entièrement consacré à Schwarzenegger, c'est un peu comme les records débiles qui font tout le sel du Guiness Book : on se dit « ouais, drôle d'idée, et surtout quel intérêt ? ». Surtout que comble de l'absurde, cette idée a déjà été utilisée par les allumés de Arnocorps ! Derrière des pseudos à consonance germanique, il s'agissait en fait de Californiens qui avaient intitulé chaque chanson de leur album du nom d'un film de Governator. Dans le cas présent, le bouchon est poussé encore plus loin puisque la plupart des titres sont des citations issues de ces mêmes films ! "If It Bleeds We Can Kill It" provient ainsi de Predator, "Screw You (Benny)" de Total Recall, "Here Is Subzero, Now Plain Zero" de Running Man, "You Have Just Been Erased" de l'Effaceur… Bref, à moins que vous ne connaissiez par cœur tous les films de Schwarzy en VO, difficile de saisir le côté humoristique de la chose. Dommage, puisqu'il s'agit à priori du principal attrait de la chose. Même les imitations d'Ahhhnold sur quelques spoken words ("Hello California", "Broo-Tall Song Idea") sont plus crispantes que drôles...

Mais bon, les paroles ne font pas tout, on se dit qu'on peut encore profiter de la musique. Sauf que de ce côté-là, pas grand-chose à se mettre sous la dent. S'agissant du side project de Tim Lambesis (pour info, le chanteur d'As I Lay Dying), on aurait pu se dire que le bougre allait en profiter pour faire autre chose que le metalcore en vigueur au sein de son groupe principal. Las ! Hormis un côté thrash peut-être un peu plus prononcé, rien de neuf sous le soleil. Tous les ingrédients du metalcore sont là : harmonies de guitare, batterie triggée, alternance chant hurlé / chant clair (bien que ce dernier se fasse tout de même assez discret)… mais aussi les riffs vus et revus un nombre incalculable de fois. OK, le bougre assure honorablement toute la partie instrumentale (seuls les soli sont exécutés par divers invités dont Jason Suecof ou Adam Dutkiewicz), mais l'ambition musicale est restée à la porte du studio. Les 11 titres (une fois les interludes mis de côté) sont tous issus du même moule, pas une seule tête ne dépasse. Est-il utile de préciser que le format 3 minutes est de rigueur sur la grande majorité de ces titres ?


Un concept décalé mais pas spécialement amusant, une musique trendy désespérément banale : Total Brutal a tout de l'album délire qui tombe directement à plat dès la première écoute. Il n'y a vraiment rien à se mettre sous la dent sur cet album, même pas un refrain (allez, soyons gentils, on va dire que celui de "Screw You (Benny)" est sympa…). Des paroles pseudo-comiques pas drôles, une musique qui ne satisfera même pas les amateurs les plus indulgents : voilà un candidat sérieux au titre d'album le plus inutile de l'année…


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4