2703

CHRONIQUE PAR ...

40
Joe Le Hareng
Cette chronique a été mise en ligne le 08 novembre 2008
Sa note : 15.5/20

LINE UP

-Henry Rundell
(chant)

-Matt Pearce
(guitare)

-Chris Jones
(guitare)

-Tony Newton
(basse)

-Dave 'Grav' Cavill
(batterie)

TRACKLIST

1)Faith
2)No Friend of Mine
3)Feed My Soul
4)Walking on Nails
5)Crawl
6)I Am the Sun
7)Saint & Sinners
8)One More Day
9)Mistaken
10)Shine On
11)Century
12)Slip Inside

DISCOGRAPHIE


Voodoo Six - First Hits For Free
(2008) - rock Power Rock/Grunge - Label : Locomotive Records



Vous connaissez Robert Johnson? Il s'agit d'un bluesman des années 30 qui a inspiré bon nombre d'artistes. La légende veut qu'il ait vendu son âme au diable à un carrefour d'un bled du Mississippi pour devenir un grand guitariste. Ça peut prêter à sourire, mais dans le Mississippi des années 30 on ne rigolait pas avec ça et un nom circulait : Legba. Dans les croyances vaudou, c'est lui qui fait l'intermédiaire entre les humains et les Dieux, c'est le protecteur des maisons, des routes et surtout des carrefours. C'est aussi le nom que porte la sixième carte du tarot vaudou. Voodoo Six, quoi... Hum.

Voodoo Six est un groupe anglais formé en 2003. Histoire de se faire la main ils tournent avec des grosses pointures et sortent un premier album en 2006 : Feed My Soul. Jusque là rien de bien original. Seulement voilà en 2008 (maintenant donc) ils décident de sortir le single "Faith". Comme ça fait un peu léger ils sortent finalement First Hit For Free, qui n'est autre que Feed My Soul remanié! Ils ont mélangé les pistes et rajouté la monstrueuse "Faith" en burner et en avant! Force est de constater que le résultat est plus que bon. Officiant dans un genre gros rock/grunge velu les Voodoo Six débitent du riff lourd et gras en masse avec un son exemplaire. Les références à Soundgarden & co. sont nombreuses et les gros riffs appuyés d'harmoniques que l'on pourrait qualifier de « zakkwyldiennes » sont là pour rappeler que l'un des guitaristes, Chris Jones, a auparavant joué dans un tribute band de Pantera. Loin d'être désagréable et indigeste le mélange se fait tout seul et envoie le bois. L'album ouvre d'ailleurs sur les deux excellents burners "Faith" et "No Friend of Mine" qui résument à eux seuls le propos du groupe : du rock aux riffs lourds garni de solos qui font penser immédiatement penser à l'ami Slash. Avis aux amateurs de soli « pentatoniques » déchainés, les deux gaillards font feu de tout bois et ils le font bien.

Et ce chanteur! D'aucuns lui trouveront quelques accents heavy (oui) et une tendance à faire des caisses (oui) mais ça sonne! En tout cas, le gars ne se ménage pas et colle à l'énergie développée par les musiciens. Parce que les musiciens s'y entendent pour envoyer du gros! Les influences 90's sont omniprésentes mais bien foutues : pas de copier/coller de plans échaudés mais plutôt une multitude de sonorités, de gimmicks qui nous rappelle l'époque bénie des sur-chemises à carreaux et des bonnets mités. Du coup au-delà des excellents morceaux « coup de poing », c'est surtout dans le rock grungy que le combo londonien est les plus efficace - il suffit d'écouter "I Am the Sun" ou la très bluesy "One More Day" pour s'en convaincre - ainsi que dans le registre power rock ("Century", "Shine On"). Par contre il faudra absolument fuir les deux épouvantables ballades "Saint & Sinners" et "Mistaken" qui nous rappellent un temps - pas si éloigné - où des groupes permanentés nous balançaient des hectolitres de guimauve saturée par l'intermédiaire des radios libres. Beurk. Mais mis à part ces deux énormes fautes de goût qui viennent entacher le CV de nos amis Anglais, le reste c'est du tout bon. On notera d'ailleurs que l'album se termine sur l'excellentissime "Slip Inside" au titre si peu adapté au marché français mais au rock 'n' roll totalement jouissif : 4'23 de musiciens qui balancent leurs tripes pour notre plus grand plaisir!


L'intro étant un peu bancale (le reste aussi sans doute), on va tenter de faire une conclusion bien propre. Au vu des arguments avancés dans les paragraphes 1 & 2, on peut sans hésiter préconiser aux fans de gros rock l'écoute de cet album de Voodoo Six. Même s'il ne restera sans doute pas dans les annales du rock, il vous garantira à coup sûr quelques écoutes des plus réjouissantes. Et en ces périodes de ténèbres et de doute, il faut savoir prendre le plaisir là où il est.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 3 polaroid milieu 3 polaroid gauche 3