3120

CHRONIQUE PAR ...

56
Dexxie
Cette chronique a été mise en ligne le 08 mars 2009
Sa note : 14.5/20

LINE UP

-Erik Skoglund
(chant)

-Henrik von Harten
(guitare)

-Mårten Bergkvist
(guitare+claviers)

-Mikael Mangs Edwardsson
(basse)

-Mattias Axelsson
(batterie)

TRACKLIST

1)State of Lacuna
2)Once Divine
3)Our Floods
4)Benandanti
5)Flow
6)The Lucid
7)Red

DISCOGRAPHIE


Miosis - Albedo Adaptation
(2009) - metal prog - Label : Lion Music



Le groupe n'y est strictement pour rien, mais la communauté a du mal à se mettre d'accord. Pour le terme Albedo, tout le monde est ok. Mais après, entre les Abduction, Adaption et Adaptation, on trouve de tout sur tous les sites web (la pochette ne circule pas en assez bonne qualité sur le net), y compris dans les papelards officiels. Faisons donc finalement confiance au Myspace du groupe, en admettant qu'il soit tenu par une personne scrupuleuse, mettons Albedo Adaptation, et après avoir dû chercher sur le Net pendant un petit moment avant de finalement pouvoir connaître le nom de l'album, passons aux choses sérieuses...

Miosis est un jeune groupe originaire de Göteborg en Suède, où il fut fondé en 2005. C'est aussi à Göteborg que ce premier full-length album fut enregistré. Ayant obtenu une petite réputation grâce à quelques concerts en Suède (d'après la biographie officielle, prenez-le comme vous voulez), ce sont les échos positifs de leur premier EP qui auront projeté la bande sur la scène internationale, et qui l'aura finalement faite signer chez le label finlandais Lion Music. À en croire les dires des différents chroniqueurs rock prog et metal, la musique du groupe est fortement influencée par Tool et tout aussi fortement déconseillée aux amateurs de chlorhydrate de fluoxétine... et on comprend vite pourquoi la bande est comparable à Tool, par rapport aux structures, aux rythmes, et à certaines sonorités. Mais le fait de dire que Miosis fait de la musique dépressive est exagéré, et on se trouve bien loin de l'ambiance du metal gothique rempli de clavier immondes.

On commence par le titre "State of Lacuna", sur des petits arpèges clean et palm-mutés à la "Speed of Darkness", assaisonnés aux claviers aux sonorités de clavecin. Les premiers instants de cet album nous font comprendre que ce disque sera au moins intéressant. Au minimum. Les rythmiques seront visiblement travaillées, et on va enfin nous servir quelque chose de différent, avec des variations au niveau des percussions. Cette introduction s'étale un peu sur la longueur, on nous fait patienter avec des changements niveau cymbales, et arrive enfin la voix du chanteur, une voix qui, comme le reste, est assez bien exécutée, et qui confirme que l'on a entre les pattes un disque assez propre, aussi bien joué qu'il est produit. C'est une voix comme on n'en entend pas tous les jours, très claire et bien puissante. La production la met d'ailleurs assez en avant.

Les transitions entre les passages sont faites en douceur, on ne ressent pas le côté « morceaux collés » comme chez certains groupes de prog, et tout s'enchaîne bien. Il faudra peut-être plusieurs écoutes à certains pour apprécier ce groupe à sa juste valeur, mais rien n'est ici très complexe et on rentre dans l'ambiance assez facilement, ce qui n'est pas forcément une qualité, et un des reproches que l'on pourra être en droit de faire à cette galette est justement son côté un peu plat. À l'auditeur de savoir s'il cherche de la musique tordue ou plutôt accessible, et nous avons ici un compromis entre les deux. De toute façon, il est évident que Miosis ne cherche pas à faire dans le prog psyché exéprimental black funeral doom death, et que la relative simplicité de leur musique est visiblement aussi volontaire que son impact est immédiat. On retiendra de ce premier titre le break qui lui sert d'accalmie, et surtout la manière dont les choses repartent ensuite.

Parmi les points forts de l'album, citons donc la voix, qui est des plus agréables aux oreilles de votre serviteur, ainsi que les lignes vocales plutôt efficaces qui vont avec ("Our Floods"). Soulignons ensuite l'effort de recherche rythmique et structural (mais avec des influences telles que Tool et Porcupine Tree ça n'étonnera personne), et enfin, précisons que sa relative accessibilité en séduira peut-être certains, et collera certainement à certaines ambiances. Ainsi, un concert de Miosis ne devrait pas avoir de soucis à se laisser savourer. On peut imaginer aussi que certains reprocheront à nos Suédois de se répéter un tantinet, car l'album dégage une atmosphère globale. Mais on ne s'ennuie pas à l'écoute d'Albedo Adaptation, et qui osera reprocher à un album d'être qualitativement homogène ? Enfin, parlons des morceaux "Flow" qui est sans doute un des meilleurs de l'album, et de "The Lucid" qui dévoile clairement d'autres influences pour le groupe.


Nous sommes là en présence d'un album ravissant. Il se répète un petit peu, mais la qualité globale est là. C'est bien joué, c'est bien produit, c'est bien structuré, c'est bien ! On se réjouit de voir le groupe en concert, et on espère que le second album saura conserver les qualités du premier en y apportant un souffle nouveau. Au fait, Miosis, en anglais, signifie myose, c'est-à-dire la contraction de la pupille à la lumière. Une sorte d'adaptation de l'organisme au monde qui l'entoure...


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7