3208

CHRONIQUE PAR ...

2
Cosmic Camel Clash
Cette chronique a été mise en ligne le 06 avril 2009
Sa note : 13/20

LINE UP

-JE
(chant)

-OF
(guitare)

-MD
(guitare)

-SS
(basse)

-GC
(batterie)

TRACKLIST

1)Intro
2)Wargames
3)No Way
4)Pig Song
5)Loser

DISCOGRAPHIE


Hyper Dump - First Sessions (demo)
(2008) - inclassable - Label : Autoproduction




Ils sont Picards, ils faisaient auparavant du heavy-metal dans Wenlock mais ont décidé de faire complètement autre chose, ils revendiquent des influences allant de Faith No More à Strapping Young Lad dans leur bio MySpace, voici Hyper Dump. À la lecture desdites influences, on se dit qu'ils ont bon goût (déjà), puis on se dit qu'ils ont intérêt à avoir les moyens de leurs ambitions. Parce que bon, quand on cite des génies comme Patton ou Townsend il faut assurer derrière...


Premier impératif : avoir un très gros son. Pour une première démo on pourrait s'attendre au casse-gueule... et non, pas du tout, ces First Sessions bénéficient d'une prod à la fois ample et très puissante : les guitares râpeuses sont entre thrash et indus, la batterie triggée martèle comme il se doit, les effets et autres samples sont parfaitement intégrés (à la Townsend, justement) et il n'y que la production du chant qui détone. Ce dernier est mixé en arrière, souvent noyé de réverb et on sent que le groupe tient avant tout à en faire un élément d'atmosphère. Les ambiances sont de toutes façons un élément-clé de la musique d'Hyper Dump : la démo est très immersive, et les riffs plombés, le chant rappé plaintif comme les chœurs incantatoires de "No Way" tendent tous vers le même objectif : faire hocher la tête tout en se laissant partir au loin. Et lors d'une écoute au casque, autant vous dire que ça ne loupe pas.

Hyper Dump croise vraiment Faith No More et Townsend pour créer son son. Le swing énorme qu'est "Pig Song" est tellement typé qu'on en reste coi : ce titre semble être une version ivol de "Land of Sunshine", le premier titre d'Angel Dust. De la rythmique au chant complètement Pattonien on est en plein dedans... sauf que l'énormité du son et l'inclusion des claviers renvoient directement à Strapping Young Lad. L'exercice de style fonctionne et est troublant, mais il faut bien avouer que ce n'est qu'un exercice de style... et on est d'autant plus surpris quand l'intro symphonique de "Loser" débarque vu qu'elle ne renvoie à rien d'autre dans l'album. Des riffs de marteau-piqueur au groove syncopé des couplets en passant par le chant clair à la Patton (encore) des refrains tout ça est très original voire catchy... mais si on réussit à rattacher les plans aux influences extérieures, les rattacher entre eux est bien plus ardu.


Tout ça est très intéressant sur un plan formel, carré au possible, expérimental pro et tout... mais le manque de points de repère laisse perplexe. Même après de multiples écoutes ces First Sessions refusent de se laisser apprivoiser, et on peine à capturer ce qui fait l'essence d'Hyper Dump en dehors des groupes dont ils se réclament. Étrange objet.



www.myspace.com/hyperdump


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2