3351

CHRONIQUE PAR ...

39
Pietro
Cette chronique a été mise en ligne le 03 mai 2009
Sa note : 14.5/20

LINE UP

-Mathieu Fichot
(chant)

-Cédric Alles
(guitare)

-Judicaël Grimault
(guitare)

-Lionel Gendre
(basse)

-Rachid Trabelsi
(batterie)

TRACKLIST

1)When Logic Fails
2)Confined
3)The Apostate
4)A Wall of Silence
5)Without Eyes

DISCOGRAPHIE


Lethal Mind - When Logic Fails
(2009) - heavy metal thrash metal Thrash mélodique - Label : Autoproduction



Je ne sais pas si les membres de Lethal Mind s’intéressent au football, toujours est-il que les résultats pour une fois pas trop mauvais du PSG cette saison m’empêchent de ressortir en guise d’intro une bonne vieille vanne sur ce club qui fait plus souvent rire que rêver. Voila une source jusque là intarissable de moqueries utilisable à loisir pour tout ce qui vient de Paris qu’il va falloir oublier provisoirement… Tant pis, autant s’attaquer directement à l’objet de cette chronique, ce When Logic Fails très prometteur.

Créé à Paris en 2003, Lethal Mind sort une première démo intitulée A Thousand Voices trois ans plus tard. When Logic Fails n’est donc que sa deuxième sortie en 6 ans d’existence. Ceci semble être le fruit d’un perfectionnisme assez poussé, en plus des traditionnels changements de line up dont je vous épargne les détails mais qui ont dû ralentir la progression du groupe. Une participation au Raismes Fest de 2007 sur la scène découverte est également à signaler au tableau de chasse du groupe. Disque de 5 titres pour 24 minutes, entièrement autoproduit par le groupe, ce When Logic Fails est-il à considérer comme une nouvelle démo ou plutôt comme un EP autoproduit ? Le professionnalisme qui se dégage du packaging (pochette, photos, mini-livret avec toutes les paroles ainsi qu’une biographie), ainsi que la production qui frôle l’excellence, claire et puissante à la fois, font pencher pour la deuxième solution. Il est à ce titre nécessaire de préciser que tout est « fait maison », le mixage et le mastering étant réalisés par le bassiste Lionel Gendre. Bon boulot, on sent que le groupe est ambitieux et se donne les moyens de cette ambition.

Musicalement, les influences sont assez nettes. On a affaire ici à un mélange de thrash mélodique et de heavy metal qui rappelle Iced Earth, en plus complexe cependant. Le premier morceau qui donne son nom à l’EP est à ce titre un petite claque qui mélange de nombreux très bons riffs, une structure presque prog, un excellent refrain bien accrocheur (en voix claire assez plaisante pour une fois) ainsi que plusieurs solos (même de basse). On sent que les musiciens sont très techniques mais ils savent rester au service de la chanson, les passages instrumentaux assez longs restent intéressants et pas masturbatoires comme dans Dream Theater par exemple. Autre influence de très bon gout, celle de Death, au niveau des soli de basse à la Steve DiGiorgio mais aussi de certaines harmonies de guitare voire de solos légèrement dissonants. Sur le second titre le coté plaintif de la voix évoque Warrel Dane, avant de gros passages thrash très Nevermore eux aussi. Finalement seul le très court instrumental atmosphérique n’apporte rien, le talent de composition du groupe (ou plutôt du bassiste, unique compositeur) se confirmant jusqu’au dernier morceau.


Prometteur tout ça ! Même si les autres titres n’atteignent pas tout à fait le niveau d’excellence du très bon morceau d’ouverture, la faute peut être à un léger manque d’efficacité notamment des refrains, on a là un excellent EP de thrash mélodique réellement efficace. Ne reste plus au groupe qu’à mieux digérer ses influences encore un poil trop évidentes, et on aura à coup sur un excellent premier album. Avant 2012 s’il vous plait Messieurs !

http://www.myspace.com/lethalmindmetal


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 7 polaroid milieu 7 polaroid gauche 7