4017

CHRONIQUE PAR ...

42
Wotan
Cette chronique a été mise en ligne le 05 avril 2010
Sa note : 11/20

LINE UP

-Rex Lupis
(chant)

-Tristram
(guitare+claviers)

-Griminal
(guitare)

-Arrakis
(bass)

-Sayduke
(batterie)

TRACKLIST

1)Battle for the Sky
2)Between Stagnation and Infamy
3)Lords of the Sea
4)Epistemological Conundrum
5)Sleeper Awakes
6)Behind her Eyes
7)Steel Resounds
8)Curse of Thrones
9)Bard’s Tale
10)The Artifact

DISCOGRAPHIE


Will Of The Ancients - Will Of The Ancients
(2006) - black metal - Label : Northern Storm Records



Un nouvel album de Will Of The Ancients étant prévu pour le courant de l'année 2010, les webzines reçoivent un exemplaire promotionnel du premier disque du groupe, sorti en 2006, afin de faire connaître un peu au public européen ce groupe inconnu. Donc, une présentation s’impose. Chers lecteurs, je vous présente Will Of The Ancients, groupe canadien de black metal mélodique. Will Of The Ancients, je vous présente mes lecteurs, érudits en musique de bûcheron, savants en riffs de malades et docteurs es rythmiques de barbares.

Étant érudits, mes lecteurs repéreront sans aucune difficulté toutes les influences de Will Of The Ancients. Le black metal old-school s’entend dans le flot de blast ainsi que dans le chant bien criard de Rex Lupis, avec des riffs lorgnant vers le heavy metal plus classique. Sans être aussi symphonique qu’un Emperor, quelques nappes de claviers de ci de là évoqueront les muses d’Old Man’s Child. Certaines de ces nappes se veulent épiques, et nous rappelleront Falkenbach, de même que les chœurs masculins. Enfin Will Of The Ancients navigue aussi dans les eaux troubles du death metal mélodique. Un beau bouillon de culture donc, dans lequel le groupe canadien a mis tout ce qui semblait lui tomber sous la main sans grand souci de la cohérence, ce qui est le plus gros défaut de cet album somme toute pas trop mauvais.

Surtout que le disque commence bien. "Battle for the Sky" est un titre plutôt solide, un bon concentré de black metal haineux, avec une pointe de mélodie et un travail sur les ambiances épiques rehaussé par l’ajout judicieux de nappes de claviers. Cependant après un premier refrain la chanson perd son fil directeur pendant un temps. Pourquoi introduire ce couplet death metal ? La faute est pardonnée vu qu’il s’agit du meilleur titre de l’album, et de loin. Sa position en ouverture éclipse tout le reste, et l’impression que Will Of The Ancients donne tout sur son premier titre domine lors de l'écoute des titres suivants. Les canadiens mettent du coeur à l’ouvrage, mais l’ensemble manque cruellement de solidité.

Il faut dire que Will Of The Ancients ne sait vraiment pas sur quel pied danser. Alors que nous pensions avoir cerné l’album, les canadiens nous sortent sur "Epistemological Conundrum" un couplet un peu kitsch, dans le plus pur type Humpa-pouet-pouet-tsoin-tsoin. Un mauvais clone de Finntroll se serait-il invité sur le disque ? A moins que ce ne soit un doppelgänger d’In Flames ? "Sleeper Awakes" est du death metal mélodique pur jus. Au delà de l’absence de personnalité, ce manque de cohérence empêche l’album de construire une ambiance durable. Les compositions sautent du coq à l’âne trop souvent, sans laisser le temps aux chansons de se développer.


Peut-être qu'après ces présentations vous n’ayez plus envie de connaître Will Of The Ancients. Je ne vous jetterai pas la pierre. Le manque de cohérence du disque, qui mange un peu à tous les râteliers sans construire de personnalité, ne donne pas envie. Espérons que le second disque effacera cette erreur de jeunesse.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 4 polaroid milieu 4 polaroid gauche 4