4334

CHRONIQUE PAR ...

68
Ronnie
Cette chronique a été mise en ligne le 14 novembre 2010
Sa note : 15/20

LINE UP

-Ashmedi
(chant+guitare)

-Moloch
(guitare)

-Rahm
(basse)

-Xul
(batterie)

TRACKLIST

1)Ghouls of Nineveh
2)Grand Gathas of Baal Sin
3)Sacred Geometry
4)The Magickan and the Drones
5)Mystics of the Pillar
6)When Halos of Candles Collide
7)Defeating the Giants
8)Illumination - The Face of Shamash
9)Negative Theology
10)The Greater Chain of Being
11)The Epigenesis

DISCOGRAPHIE

The Epigenesis (2010)
Enki (2015)

Melechesh - The Epigenesis
(2010) - black metal oriental/ mesopotamian metal - Label : Nuclear Blast



Melechesh, c'est avant tout une marque de fabrique, peu-importe ce qu'ils proposent... on sait que l'on reconnaitra en quelques secondes le style si particulier des Israéliens (enfin, ils habitent au pays des Coffee Shops depuis bien longtemps !). Après un Emissaries qui avait fait l'absolue unanimité auprès des fans et des spécialistes, ils se devaient de garder le cap et pourquoi pas... de continuer à surprendre dans leur « Mesopotamian Meta l», style qu'ils se sont approprié, qu'ils ont maîtrisé et développé. La note reflète un niveau d'exigence et des attentes très pointues de la part d'un tel groupe.

Melechesh étaient mis à l'épreuve avec ce nouvel opus, en effet le public attendait d'eux de faire mieux que Emissaries. Une fois de plus le groupe a montré qu'il peut garder sa patte et continuer à faire des compos originales qui dépotent. « Rien n'a été forcé. C'est le cas de chacun de nos albums : nous nous laissons simplement aller selon nos envies [...] Si nous nous étions contentés de recopier Emissaries, il n'y aurait pas eu de recherche sur le plan musical et je ne trouve cela ni crédible, ni enrichissant » (Ashmedi pour Rock Hard n°103). Annoncer quelque chose de bateau, lorsqu'on le fait vraiment... et bien ça prend tout son sens. Le gros avantage de cet album c'est que malgré sa durée (71 minutes tout de même) il y a peu de moments de flottement; en effet tous les titres apportent quelque chose de nouveau. Ça ne veut pas non plus dire que toutes les pistes tirent du génie, mais que les morceaux qui se suivent sont très souvent différents: il est rare de voir deux pistes calmes ou deux pistes plus directes se suivre. Ce qui fait que nous avons toujours l'impression de cassure et de chanson qui sort du lot ! Le son est très massif (peut-être un poil trop sur les guitares ?), mais excellent, tout ou presque est parfaitement audible (la basse est ici un support, elle a tendance à passer à la trappe... dommage).

En continuant leur chemin les lascars font tomber un mythe et pas des moindres... la musique orientale est extrêmement chargée (ça nous le savons), mais ils n'en mettent pas plein les oreilles pour le plaisir de charger et entretenir le cliché oriental, ils n'en gardent que le meilleur. Par exemple les rythmiques ne sont jamais les mêmes (bon pour les passages rapide un blast ça reste un blast !). Le groupe ne tombe pas dans les parties atmosphériques pour faire plaisir au public ou pour entretenir son étiquette, non non, elles sont toujours parfaitement exploitées, en témoignent les deux instrumentaux magnifiques et... plus que dépaysants ! "When Halos of Candles Collide" précède le morceau le plus direct de l'album, choix judicieux qui rend encore plus appréciables ces deux pistes tant le contraste est important. Les mid-tempos ne sont pas en reste, loin de là puisque Melechesh joue souvent dans le registre mid-tempo ou dans l'instrumental... ça leur va si bien surtout que les mélodies font souvent mouche. Notons que Cahit Berkay, joueur de tar fait des interventions sur l'album... idée ingénieuse, à vrai dire le papi du rock anatolien (sorte de mélange de rock et d'instruments traditionnels au début des années 60) apporte son touché et son expérience sur cet Epigenesis.


Il n'y a rien d'autre à ajouter, un album tout simplement de qualité qui n'a pas peur de continuer à explorer un style qui est à la base relativement inconnu. Procurez-le vous si vous appréciez le groupe ou le genre c'est aussi simple que ça ! Et puis...rendez-vous sur les routes avec la tournée Melechesh/Nile qui se prépare (probablement en Europe, pas plus d'info pour l'instant, wait and see).


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 2 polaroid milieu 2 polaroid gauche 2