5453

CHRONIQUE PAR ...

3
TheDecline01
Cette chronique a été mise en ligne le 05 octobre 2012
Sa note : 11/20

LINE UP

-Mannevond
(chant + basse)

-Ciekals
(guitare)

-Dirge Rep
(batterie)

TRACKLIST

1) The Boiling Blood
2) Paa Vaare Paaler deres hoder
3) I Helvete Kristus Skal Forgaa
4) Naar Han Vaakner
5) Demoriel
6) Cup Of Lethe
7) Bundet Til Masten

DISCOGRAPHIE

NettleCarrier (2012)

NettleCarrier - NettleCarrier
(2012) - black metal - Label : Indie Recordings



Comment voulez-vous être original ? Jugez plutôt : groupe norvégien formé en 2007 venant d’Oslo, NettleCarrier, après avoir sorti une démo, sort son premier album éponyme. A la limite, la seule originalité provient de leur ville d’origine qui n’est pas Bergen. C’est mince. Donc on fait quoi avec ça ? Une intro où Bobby voyage en Norvège et se dit qu’il veut écouter du black metal ? Non, c’est nul et c’est pas crédible pour une couronne. Par conséquent, on brode et on attend avec impatience l’arrivée de la chronique.

Dont acte. NettleCarrier fait du black. NettleCarrier a un bon son bien froid, grésillant comme il faut et le chanteur officie dans un raclage de gorge tout à faire en règle. Les riffs sont portés par les trémolos classiques du genre et livrent leur dose de black metal d’appellation d’origine contrôlée. Peut-on s’arrêter là ? Heureusement non car le groupe a la bonne idée de varier les tempos et donc d’introduire autre chose dans sa palette de rythmes que le blast. Vous avez ainsi droit à des passages plus posés, n’attendez pas non plus du jazz, qui permettent non seulement à l’auditeur de se reposer mais également aux compositions de respirer. Certes, ce n’est pas une grande nouveauté, mais l’intention est louable et permet de sortir de la case black bas du front.Ok, me voilà bien embêté maintenant car le tour de la musique est faite.
En effet, il n’y a rien de bien extraordinaire à rajouter. NettleCarrier fait un black metal tout ce qu’il y a de plus classique, le compose tout à fait classiquement, et a une inspiration parfaitement moyenne. L’interprétation n’est pas honteuse ni mémorable et pour tout vous dire, tout sur ce disque est très moyen. Tout au plus les changements de rythmes permettent-ils d’apprécier le passage des chansons, mais en dehors d’un son bien black, on navigue dans une sphère qui ne contentera personne, sauf les fanatiques de black donc. Et c’est bien tout ce qu’on peut reprocher à un groupe de cette trempe, il ne se démarque en rien tant et si bien que la cruche va à l… euh qu’il passera dans nos oreilles, puis rapidement dans les limbes de l’oubli.


Conclusion sans éclat et malheureusement tranchante, NettleCarrier groupe et album n’apporte strictement rien au genre, et au contraire d’un Dark Funeral qui sait créer une atmosphère forte et propre à lui, il se noie dans les codes du genre comme une personne bien propre sur elle. Et donc on ne lui en veut pas, mais on l’oublie et on passe à autre chose.


©Les Eternels / Totoro mange des enfants corporation - 2012 - Tous droits réservés
Trefoil polaroid droit 5 polaroid milieu 5 polaroid gauche 5